ASSE – Mercato : Debuchy s’est servi d’un argument choc pour attirer Cabaye

Mathieu Debuchy a été déterminant dans la signature de Yohan Cabaye dans les dernières heures du mercato. Les supporters de l’ASSE l’ont bien aidé…

L’ASSE a réalisé quelques affaires au mercato, mais elle a aussi signé un coup fumant à la fin de l’été. En attirant Yohan Cabaye (33 ans) dans ses filets, le club stéphanois a sans doute mis le grappin sur un joueur qui peut lui faire franchir un cap cette saison.

Mathieu Debuchy n’est évidemment pas pour rien dans la venue de son grand ami. Cabaye l’avait déjà laissé entendre le jour de sa présentation mais le défenseur de l’ASSE a confirmé son rôle dans ce dossier. En appuyant son argumentation sur le soutien indéfectible des supporters aux Verts.

« Retrouver Yohan Cabaye est un vrai bonheur. On se connait depuis très longtemps, a-t-il glissé en conférence de presse. Je lui ai dit qu’il découvrirait une région qui vit pour le football et des gens qui vibrent pour le maillot Vert. Je lui ai dit qu’il serait bien ici lorsque je l’ai eu au téléphone cet été. C’est super qu’il ait signé à l’ASSE. »

Bastien Aubert

Dans l'entretien accordé à But Saint-Etienne, à paraître ce mercredi, Denis Bouanga évoque notamment ses débuts à l'ASSE et son but contre Brest (1-1) qu'il a dédié à sa maman, qui a tendance à lui porter chance. Extrait.

#ASSETFC Les conférences de presse en live tweet

Ce vendredi, à partir de 12h30, Mathieu Debuchy et Ghislain Printant seront en conférences de presse. Le latéral droit et l’entraîneur du groupe professionnel s’exprimeront face aux médias à deux jours de la réception du TFC, match comptant pour la 5e journée de Ligue 1 Conforama. 

Les deux interventions seront à suivre en live tweet sur le compte Twitter du club. Un compte-rendu écrit et vidéo sera ensuite publie sur ASSE.fr

Un pur stéphanois estime qu’il ne pourra jamais entraîner les Verts

Un pur stéphanois estime qu’il ne pourra jamais entraîner les Verts

Aujourd’hui consultant sur RMC, l’ancien stéphanois Willy Sagnol s’est confié sur son rapport avec l’ASSE dans l’émission l’After Foot. Dans des propos retranscrits par But! Saint-Étienne nous apprenons que le joueur formé dans le Forez ne se voit pas du tout entraîner les Verts à cause d’un attachement trop fort pour le club.

Les stéphanois trop marqués par 76 ?

« Je suis né à Saint-Étienne. Je n’ai pas connu 1976 car je suis né un an après. Les gens ont beaucoup trop longtemps vécu sur ça. C’est ce qui a fait du tort au club. »

Amoureux du club mais jamais l’entraîneur

« Entraîner l’ASSE ? Non parce que je pars du principe qu’un entraîneur ne doit pas mettre trop d’émotion dans son job au quotidien. Ce club, je l’aime tellement qu’il y aurait un côté émotionnel qui parfois pourrait me faire faire des conneries. »

crédit photo : poteaux-carrés.com

ASSE : Printant s’indigne contre une injustice qui touche spécialement les Verts

http://www.butfootballclub.fr/ligue-1/saint-etienne/

L’entraîneur de l’ASSE Ghislain Printant a fait face à la presse à deux jours de recevoir le Toulouse FC pour le compte de la 5e journée de Ligue 1 (dimanche, 17h). 

L’infirmerie est bondée chez les Verts : 

« Gabriel Silva et Franck Honorat, Jean-Eudes Aholou, Sergi Palencia, William Saliba et Kévin Monnet-Paquet sont tous indisponibles pour affronter le Toulouse FC dimanche.

La trêve a été bénéfique au collectif stéphanois :

L’efficacité nous fait pour l’instant défaut. C’est là-dessus que l’on doit rectifier le tir. Les 15 jours de trêve nous ont permis de bien travailler pour trouver nos automatismes. Je suis satisfait par ce qu’on a pu développer.

L’ASSE n’a pas été écoutée pour la programmation :

Les équipes qualifiées en coupe d’Europe jouent ce soir ou demain. Nous, on joue dimanche. J’aurais aimé une autre programmation. J’avais fait la demande il y a plus d’un mois. Il faudra qu’on m’explique car là il y avait une opportunité de pouvoir aider un club à préparer au mieux son match européen.

Entre L1 et Ligue Europa, Printant a choisi :

Il ne faut pas se tromper d’objectif. Le match le plus important, c’est celui qui arrive, Toulouse. J’espère qu’il va lancer notre saison. C’est important de gagner à la maison pour donner une bonne dynamique. Ensuite arrivera le match de La Gantoise. Il faut rester focalisé là-dessus.

Bastien Aubert

ASSE : Ghislain Printant reçoit l’appui d’une légende des Verts

Si Ghislain Printant connaît des débuts délicats en tant qu’entraîneur numéro un de l’ASSE, il garde quand même des soutiens précieux.

Avec une seule victoire et un nul lors des quatre premiers matchs de Ligue 1, l’ASSE vut un début de saison décevant. Et les regards sont forcément braqué sur Ghislain Printant. Le coach des Verts était attendu au tournant après avoir pris le relais de Jean-Louis Gasset. Les premiers constats ne sont pas favorables.

Mais la saison est encore longue pour relever la pente et Printant peut aussi compter sur quelques soutiens. Dans les colonnes du Progrès, l’ancien joueur mythique des Verts Dominique Bathenay s’est montré plutôt favorable à sa nomination.

« Ghislain Printant, c’est un choix de la direction. Pourquoi pas (…) Maintenant, quand on est adjoint comme il l’a été, on n’est pas en première ligne. C’est un petit peu plus facile. Même si on participe, on n’a pas la responsabilité de la composition de l’équipe, du système de jeu. »

Laissant donc sa chance à Printant, Bathenay espère surtout que l’ASSE aura l’occasion de jouer les premiers rôles en Coupe d’Europe cette saison. « La coupe d’Europe, j’espère que les Verts vont la jouer vraiment. Il y a beaucoup de clubs qui ne la jouent pas alors qu’ils ont pourtant tout fait pour essayer de se qualifier. Après, il y a toujours un problème d’effectif. Mais quand on regarde les gros clubs, ce sont toujours les mêmes joueurs qui jouent. Ils sont capables d’enchaîner. En cas de blessure d’un ou deux éléments, il y a des remplaçants », a estimé Bathenay.

Maxime Tauzin

Dans l'entretien accordé à But Saint-Etienne, à paraître ce mercredi, Denis Bouanga évoque notamment ses débuts à l'ASSE et son but contre Brest (1-1) qu'il a dédié à sa maman, qui a tendance à lui porter chance. Extrait.

D2F : ASSE – OGC Nice, dimanche à 13h

D2F : ASSE – OGC Nice, dimanche à 13h

La réception du promu azuréen, comptant pour la 2e journée de D2 féminine, a été avancée à 13h, ce dimanche.

Revenues avec les trois points de Vendenheim lors de la première journée de championnat, les féminines de l’ASSE recevront l’OGC Nice, promu cette saison en D2, à 13h, ce dimanche, sur le terrain Salif Keita de L’Étivallière. Initialement prévu à 15h, le coup d’envoi a finalement été avancé de deux heures.

Ainsi, les supportrices et les supporters stéphanois pourront venir soutenir les Vertes pour leur première rencontre de la saison à domicile, avant de rejoindre Geoffroy-Guichard, où le groupe professionnel défie le Toulouse Football Club à 17h. L’entrée est gratuite.

ASSE : Willy Sagnol explique pourquoi il n’entraînera jamais les Verts

Willy Sagnol, l’ancien coach des Girondins de Bordeaux aujourd’hui consultant, garde un attachement viscéral envers l’ASSE.

Même si son parcours et ses fonctions l’ont emmené loin de l’ASSE depuis longtemps, Willy Sagnol reste toujours très attaché aux Verts. Il faut dire que l’ancien latéral droit est natif d’une ville où il a ensuite été formé avant de percer en pro.

Sur l’antenne de l’After sur RMC, Sagnol est revenu sur ses débuts stéphanois. Estimant notamment que le club a eu besoin de beaucoup de temps pour digérer son époque glorieuse. « Je suis né à Saint-Etienne. Je n’ai pas connu 1976 car je suis né un an après. Les gens ont beaucoup trop longtemps vécu sur ça. C’est ce qui a fait du tort au club », a confié Sagnol.

Après avoir connu des expériences d’entraîneur, le voir s’asseoir sur le banc des Verts un jour où l’autre relèverait d’une certaine logique. Mais Sagnol écarte totalement cette hypothèse, estimant que ses sentiments pour le club l’empêcheront de faire correctement son travail. « Entraîner l’ASSE ? Non parce que je pars du principe qu’un entraîneur ne doit pas mettre trop d’émotion dans son job au quotidien. Ce club, je l’aime tellement qu’il y aurait un côté émotionnel qui parfois pourrait me faire faire des conneries », assume Sagnol.

Maxime Tauzin