ASSE – L’oeil de Denis Balbir : « Saint-Etienne a été lésé par l’arbitrage »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l’actualité de la Ligue 1 et des Verts. Forcus sur le nouveau nul de l’ASSE face au Toulouse FC (2-2).

« Avant de parler de la prestation des Verts face au Toulouse FC (2-2), je voulais m’attarder sur l’arbitrage. Pour moi, Saint-Etienne a été lésé par l’arbitrage. Cela fait deux fois en deux matches. Sur cette rencontre, l’ASSE s’est retrouvée prise au dépourvu par l’hyperréalisme toulousain. En étant menée de deux buts, l’équipe de Ghislain Printant est revenue au score, poussée par un public en folie. Les Verts auraient pu s’imposer. Maintenant quand un arbitre ne souhaite pas que vous gagnez et n’est pas dans la justice, c’est difficile… On a beau faire appel à un outil vidéo, celui-ci se retrouve de plus en plus défaillant. Notamment du fait des gens dans le bus qui sont payés pour regarder des images.

Je trouve bizarre que toutes les personnes dans leur canapé ont le même avis mais que celle qui est payée pour avoir un avis tranché a une vision différente… Comme par hasard, c’est deux fois le même homme. Monsieur Millot était dans le car sur ASSE – Toulouse. Il était à Marseille et avait déjà lésé les Stéphanois d’une exclusion et d’un penalty. Cela commence à faire beaucoup. Avant de disserter sur la qualité de l’ASSE et les éventuelles erreurs tactiques de l’entraîneur, il faut aussi stigmatiser la faiblesse de l’arbitrage français. En ce qui concerne Sain-Etienne, ça a été très pénalisant. Comme ce fut le cas pour Rennes et dans une moindre mesure pour le PSG. Mais sur ce match, je dirais avant tout que l’ASSE a été volée de deux points.

« A Angers, les Verts seront en danger »

Le plus embêtant, c’est que Sainté fait du surplace au classement. Quand on joue contre Toulouse à domicile, il faut absolument gagner. Cela n’a pas été le cas. Au niveau comptable, les Verts sont décrochés. Cette équipe a une grosse qualité individuelle. Il n’y a qu’à voir les buts que met Romain Hamouma depuis le début de saison. Mais c’est encore une équipe qui réagit plus qu’elle n’agit. Et pour moi, il y a l’énigme Robert Béric. Quand on joue à domicile face à un bloc bas comme Toulouse, qu’on sait que le Slovène marque tous ses buts dans le Chaudron et qu’on a un Wahbi Khazri au fond du trou, je ne comprends pas qu’on laisse Beric sur le banc. C’est vraiment un mystère qui m’échappe…

Ce match du Téfécé est une leçon pour l’avenir. Maintenant il ne faut plus laisser trop de points en route. Cela commence à faire beaucoup… Dimanche, l’ASSE ira à Angers. Je crains qu’elle ne se fasse secouer. Le stade Raymond-Kopa n’est pas forcément le meilleur endroit pour se relancer. Les Verts sont en danger. J’espère qu’ils sauront positiver et se diront que, mentalement, ils ont su réagir à 0-2. Collectivement, il faudrait que cette équipe soit plus sûr de sa force. Je crains qu’on se dirige vers une saison contradictoire pour l’ASSE : la meilleur au niveau du recrutement mais la pire au niveau du classement…

« Boudebouz à Sainté, c’était un pari. Pour l’instant, l’ASSE le perd mais… »

Pour finir, un mot sur Ryad Boudebouz qui est très critiqué et loin de son meilleur niveau. On a tendance à oublier qu’il revient d’une saison difficile, d’un championnat difficile. Physiquement et techniquement, ce n’est pas encore ça mais on sait qu’il s’agit d’un joueur de qualité. Et puis, de toute façon, Boudebouz à Sainté, c’était un pari. Pas un pari sur l’avenir mais bel et bien sur le présent. Parfois on gagne ce genre de pari, parfois on le perd. Pour l’instant, on le perd mais rien ne dit qu’il ne fera pas comme Rémy Cabella.

Rappelez-vous l’an passé, Cabella était resté un moment sans marquer de buts mais il avait su scorer dans les moments importants pour propulser l’ASSE en Coupe d’Europe. Chaque joueur a un pic de forme différent. Boudebouz reste un joueur intéressant. Ça m’embête un peu qu’on pointe les critiques sur lui et qu’on en fasse la plaque tournante de l’équipe alors que Saint-Etienne dispose d’un effectif pléthorique en qualité et en quantité.. »

Recueilli par Alexandre CORBOZ

Les infos du jour : les Verts aussi n’en peuvent plus du VAR !

Les infos du jour : les Verts aussi n'en peuvent plus du VAR !

Si vous n’avez pas eu le temps de suivre l’actualité du jour, But Football Club récapitule pour vous les informations importantes de ce lundi 16 septembre.

La grosse info : Le PSG, l’OL et le LOSC se tournent vers la Ligue des champions, les Verts enragent contre l’arbitrage

Comme les Rennais après leur match nul à Brest (0-0), les Verts, tenus en échec par Toulouse (2-2) dimanche, se plaignent de l’arbitrage, rejoints par Pierre Ménès. Du côté du PSG, de l’OL et du LOSC, l’heure est à l’entrée en lice en Ligue des champions.

ASSE – Toulouse FC (2-2) : les Verts enragent contre l’arbitrage

ASSE – Toulouse FC (2-2) : Pierre Ménès accable l’arbitre et tacle deux Verts

ASSE : sa première dans le Chaudron, le début de saison des Verts…Yohan Cabaye s’est confié

ASSE – L’analyse de Laurent Hess : « Printant tâtonne et les Verts ne décollent toujours pas»

Brest – Stade Rennais (0-0) : le SRFC a écrit à la Ligue, il demande réparation

Mais aussi…

PSG : les Ultras ont fait plier la direction pour Neymar !

PSG – Real Madrid : Cavani est forfait

OL – Ligue des Champions : les supporters du Zénith en nombre à Lyon

OL : Denayer confirme son retour contre le Zénith

LOSC – Mercato : une nouvelle saignée planifiée cet hiver ?

LOSC – Ligue des Champions : l’Ajax Amsterdam devrait être amoindri

FC Barcelone : Lionel Messi est officiellement de retour !

OM : Villas-Boas valide son Mercato et fixe le premier objectif de la saison

OM : Villas-Boas désigne ses 4 maillons forts et a un mot pour Rongier

Girondins : Éric Bédouet vient renforcer le staff de Paulo Sousa

RC Lens : le Mercato des Sang et Or déroute même ses adversaires

ASSE : Printant promet de la sueur et des progrès

Déçu du match nul contre Toulouse (2-2) mais réconforté par la réaction de son équipe, le coach des Verts estime que l‘ASSE s’en sortira par le travail.

But : Ghislain, que retenez-vous de ce match contre Toulouse ?

Ghislain PRINTANT : En terme d’émotion, le public a été servi. Il y a eu des buts. Mais il y a de la frustration car nous avions préparé ce match pour l’emporter. Nous avons commis des erreurs qui nous ont donné un lourd handicap. Après, l’équipe a eu la force de ne pas lâcher pour revenir au score alors que nous sommes passés proches du 3-0. C’est ce que l’on va retenir.

Votre regard sur la VAR, les buts refusés etc…

Elle a eu une grande importance sur trois buts refusés, un de Toulouse et deux de nous. J’ai du mal à comprendre la faute sur Cabaye non sifflée, qui aurait pu nous attribuer un penalty, plus flagrante que celle de Kolodziejczak sur le penalty sifflé. C’est la seule décision que je peux discuter.

Vous avez ressenti la pression avant ce match ?

La pression, on l’a à chaque match. Quand on gagne il ne faut pas se relâcher et quand on perd il faut corriger le tir. On sait où on est. On sait ce qu’on n’a pas bien fait, et on va faire en sorte de corriger le tir par le travail.

Sur quoi avez-vous insisté pendant la trêve ?

On a beaucoup travaillé devant le but. A Marseille, on avait mis en place un dispositif avec Robert Beric. Il fallait apporter des centres par Sergi (Palencia) et Miguel (Trauco), et on a été imprécis dans ce domaine. On a fait une séance vidéo avec Miguel pour corriger ça. Il y avait eu de bonnes intentions mais on avait péché dans ce domaine là. On a travaillé pour trouver plus d’automatismes sur le plan offensif.

Physiquement, vous avez beaucoup travaillé aussi ?

Oui. On a des joueurs qui retrouvent leur niveau, à l’image de Wahbi (Khazri). C’est de mieux en mieux. Ces quinze jours ont permis de remettre tout le monde à niveau.

«Il y aura des rotations mais les joueurs doivent être capables d’enchaîner. »

Pourquoi avoir instauré autant de huis clos ces derniers jours?

Parce que c’était important de se refermer, pour pouvoir travailler dans la tranquillité. On a mis en place des animations. On recherche plus de fluidité dans notre jeu.

Avec la Ligue Europa, vous allez changer de rythme…

On va jouer tous les trois jours mais il ne faut pas se tromper d’objectif : le match le plus important, c’est celui qui arrive. On mettra l’équipe la plus compétitive à chaque match. Il y aura des rotations mais les joueurs doivent être capables d’enchaîner. On a envie de bien figurer en Ligue Europa mais le pain quotidien c’est le championnat. On va essayer d’enclencher une dynamique positive.

Vous avez opté pour une défense à trois à Marseille. Pourrait-on bientôt la revoir ?

On a mis ce système parce qu’on a les joueurs pour le faire. Au stade Vélodrome, on avait pu tenir le ballon et être très haut dans les couloirs. On avait réussi à déséquilibrer cette équipe marseillaise. C’est un schéma intéressant mais ce n’est pas vraiment une question de système. C’est surtout une question d’animation.

Laurent HESS

ASSE, FC Nantes, LOSC, OM, PSG, OL, Girondins, Strasbourg : ils sont dans l’équipe type

ASSE, FC Nantes, LOSC, OM, PSG, OL, Girondins, Strasbourg : ils sont dans l’équipe type

Ce lundi, il est déjà l’heure de se pencher sur l’équipe type imaginée par le quotidien L’Équipe pour la 7e journée de Ligue 1 disputée ce week-end.

Keylor Navas et Neymar n’ont eu besoin que d’un seul match pour faire leur apparition dans l’équipe type. L’attaquant brésilien a notamment résisté à tout contre le RC Strasbourg pour offrir la victoire au PSG d’un geste acrobatique génial (1-0). Côté alsacien, Mohamed Simakan a été excellent (3 tacles, record du match) mais il se rappellera que le but parisien vient de son côté.

En défense, Andrei Girotto a été désigné homme du match entre le FC Nantes et le Stade de Reims dimanche à la Beaujoire (1-0). Le Brésilien a notamment bloqué trois tirs adverses ! A ses côtés, Laurent Koscielny poursuit son sans-faute depuis son arrivée aux Girondins de Bordeaux après avoir été redoutable face au FC Metz (2-0).

Au milieu, les Lillois Luiz Araujo et Benjamin André ont chacun dans leur style été décisifs devant le SCO d’Angers, vendredi en ouverture de cette 5e journée de Ligue 1 (2-1). Romain Hamouma l’a aussi été en claquant un doublé avec l’ASSE contre le Téfécé (2-2). Deux buts chacun, c’est aussi les performances remarquées de l’attaquant de l’OL Moussa Dembélé à Amiens (2-2), et de celui de l’OM Dario Benedetto à Monaco (4-3).

Bastien Aubert

Résultat Ligue 1 : ASSE 2-2 Toulouse FC (terminé)

L’ASSE a été tenue en échec par le TFC cet après-midi mais les Violets peuvent nourrir des regrets car un but a été injustement annulé.

De ce match, les Verts pourront retenir le fait qu’ils n’ont pas baissé les bras alors que le TFC menait 2-0 et était plus en passe de marquer un troisième but que de se faire rejoindre. Comme souvent, l’ASSE a fait preuve de caractère et a fini par revenir au score grâce à un doublé de Romain Hamouma.

Mais pour le reste, les supporters stéphanois ont des raisons d’être inquiets. Car sans la malchance (poteau de Saïd, barre de Gradel) ou un arbitrage incompréhensible (Koulouris n’était pas hors-jeu quand il a marqué, à 2-2), l’ASSE aurait concédé une troisième défaite de rang après Lille (0-3) et Marseille (0-1).

Avec ce point, les hommes de Ghislain Printant sont 15es alors que ceux d’Alain Casanova pointent au 9e rang. Mais clairement, ce soir, il n’y a que les Toulousains qui peuvent se montrer optimistes pour l’avenir…

R.N.

ASSE – Toulouse FC (2-2) : Ghislain Printant est loin d’avoir résolu ses problèmes

ASSE : Ghislain Printant reçoit l'appui d'une légende des Verts

Même si l’ASSE est revenue de 0-2 à 2-2 cet après-midi contre le TFC, elle n’a pas rassuré sur son niveau. Son entraîneur, Ghislain Printant, non plus…

Un poteau de Saïd alors que le score était de 0-2, une barre transversale de Gradel sur coup franc excentré après l’heure de jeu, un but refusé à Koulouris pour hors-jeu alors que le Grec ne l’était pas au départ de l’action… Les Verts n’ont eu à se plaindre ni de la chance, ni de l’arbitrage vidéo cet après-midi, contrairement à ce qui s’était produit il y a quinze jours à Marseille.

Les trois dernières sorties des Stéphanois (nul contre Brest, défaites à Lille et au Vélodrome) avaient beaucoup inquiété. Et force est de constater que le nul de ce dimanche contre le TFC n’a répondu à aucune interrogation. Hormis la première titularisation très réussie de Yohan Cabaye, rien n’a fonctionné chez les Foréziens.

La défense a montré de très grosses lacunes à chaque fois que les Toulousains ont joué dans son dos. Kolodziejczak n’est pas à l’aise à gauche et la doublette Moukoudi-Perrin est trop lente dans l’axe. Devant, Romain Hamouma a inscrit un doublé, dont un premier but superbe, mais cet arbre ne cache pas la forêt de désarroi d’un Khazri clairement à côté de ses pompes. Même le remuant Bouanga a été en dedans cet après-midi.

Bref, les sujets d’inquiétude sont particulièrement nombreux à l’ASSE et le premier d’entre eux concerne Ghislain Printant. La nomination de l’ancien adjoint de Jean-Louis Gasset avait été accueilli avec scepticisme. Après cinq journées de championnat, celui-ci n’a fait qu’augmenter…

R.N.

Résultat Ligue 1 : ASSE 1-2 Toulouse FC (mi-temps)

L’ASSE vit un véritable calvaire à Geoffroy-Guichard face au Toulouse (1-2). Les Verts sont à l’agonie au niveau défensif.

Sans démériter, les Verts sont logiquement menés par une drôle d’équipe toulousaine à la pause. Les Stéphanois, qui restent sur trois matches sans victoire (nul contre Brest, défaites à Lille et Marseille), ont bien attaqué la partie, se sont procurés quelques belles occasions, comme sur une frappe lointaine de Yohan Cabaye, qui connaît sa première titularisation.

Mais ce sont les Violets qui se sont montrés les plus tranchants, bien aidés par une arrière-garde stéphanoise à l’agonie à chaque accélération. Max-Alain Gradel a transformé un pénalty à la 15e minute mais n’a pas célébré son but devant son ancien public, puis Leya Iseka a doublé mise sur une belle contre-attaque (24e).

L’addition aurait pu être plus salée encore puisque Saïd a touché le poteau après être parti dans le dos de la défense et s’être présenté seul devant Ruffier. Juste avant la pause, Romain Hamouma a réduit le score d’un bel enchaînement contrôle en pleine course-frappe enroulée du droit dans le petit filet opposé (45e). De quoi relancer l’ASSE en seconde période ? Oui, à l’unique condition que la défense forézienne se ressaisisse !

R.N.

Ligue 1 : ASSE – Toulouse FC, les compos (première titularisation en vert pour Cabaye)

ASSE : Ghislain Printant à la tête des Verts, les doutes affluent...

A 17h, l’ASSE accueille le Toulouse FC avec l’ambition de se relancer après trois résultats négatifs (deux défaites, un nul).

C’est déjà une journée importante pour Ghislain Printant. L’entraîneur des Verts, dont la nomination charriait beaucoup d’interrogations chez les supporters de l’ASSE, a connu une campagne de matches amicaux décevante et a vu son équipe entamer le championnat avec un pauvre 4/12 en termes de points.

Une réaction est attendue cet après-midi face à Toulouse à Geoffroy-Guichard. Pour l’occasion, le coach des Verts a décidé de titulariser pour la première fois Yohan Cabaye aux côtés de Yann M’Vila. Romain Hamouma fait son retour dans le onze de départ, sur l’aile droite, de même que Denis Bouanga, sur le banc à Marseille, à gauche.

ASSE : Ruffier – Debuchy, Moukoudi, Perrin (c), Kolodziejczak – Cabaye, M’Vila – Hamouma, Boudebouz, Bouanga – Khazri.
TFC : Reynet – Moreira, Amian, Diakité, Sylla – Sangaré, Vainqueur, Makengo – Saïd, Leya Iseka, Gradel (cap.).

R.N.

Des tensions à l’Etrat ?

Des tensions à l’Etrat ?

Dans un article à paraître dans la prochaine édition, Bernard Lions, le correspondant de L’Equipe chargé de l’ASSE, évoque les différentes tensions qui traverseraient actuellement le club.

Romeyer attendrait des résultats rapides

 » Il existe des signes qui ne trompent pas et qui se révèlent chargés de symbole. Roland Romeyer le sait. C’est pourquoi le président du directoire de l’ASSE a décidé de parler à ses joueurs avant la réception de Toulouse. La dernière fois, ce fut lors de la reprise de la saison, début juillet. En intervenant personnellement, il entend insuffler un message de confiance auprès des joueurs, de soutien de tout le club à Ghislain Printant, son entraineur, mais aussi leur faire comprendre que l’heure est grave (pire début de championnat depuis 10 ans). […] Au regard des investissements consentis – avec 105 M€, Printant dispose du plus gros budget de toute l’histoire des Verts – le président du directoire se trouve en droit d’obtenir un retour sur investissement, plus ou moins immédiat. C’est le message que cet ancien chef d’entreprise régional a distillé à ses plus proches collaborateurs.« 

Et de rajouter : « Le voir s’appuyer davantage sur Fabrice Grange, l’entraineur des gardiens, que sur Laurent Huard, qu’il a débauché du PSG le 28 juin pour devenir l’un de ses deux adjoints avec Julien Sablé, passerait mal à l’Etrat ».

Des joueurs mécontents ?

Bernard Lions évoque ensuite ce qu’il appelle les « mauvaises humeurs des joueurs ». Selon lui, « Bouanga a très mal vécu sa relégation sur le banc à Marseille. Beric se serait plaint de ne pas recevoir assez de ballons. A la fin d’une séance, son ami Hamouma aurait eu une vive discussion avec son entraineur. Qui s’est expliqué avec Boudebouz. Vu l’état de tensions, battre Toulouse constituerait la meilleure façon de faire retomber la pression ».

Notons toutefois que beaucoup d’éléments présents ici semblent être conjoncturels et simplement liés aux mauvais résultats en ce début de saison (4 points en 4 matchs).

ASSE : Ghislain Printant doit déjà gérer un vestiaire en ébullition

Avec un effectif largement plus étoffé et concurrentiel que l’an passé, l’ASSE commence déjà à connaître quelques petits couacs de vestiaire.

Sous le feu de certaines critiques concernant ses compétences à diriger un club de l’envergure de l’AS Saint-Etienne, Ghislain Printant (58 ans) n’a pas franchement vécu l’entame de saison idyllique. Avec une victoire, un nul et deux défaites consécutives lors des 4 premières journées, les Verts ont même réalisé sous sa coupe leur pire démarrage depuis dix ans.

Comme si cela ne suffisait pas, des tensions sont nées dans le vestiaire ces derniers jours. Si Ghislain Printant reste apprécié de ses joueurs et garde (pour la plupart) leur adhésion, « L’Equipe » rapporte que l’ancien adjoint a eu quelques sautes d’humeur à gérer ces derniers jours.

Des petits signes extérieurs de tension

Denis Bouanga a mal vécu son passage sur le banc face à l’OM. Robert Beric s’est plaint de ne pas être suffisamment alimenté en bons ballons dans la surface. Romain Hamouma aurait quant à lui eu une « vive discussion » avec son entraîneur, lequel a aussi été contraint de parler avec Ryad Boudebouz après son début de saison décevant…

Avec les résultats en dent de scie et l’arrivée prochaine de la Coupe d’Europe, la marmite commence à bouillir du côté du Forez. Seule une victoire face au Toulouse FC ce dimanche pourrait permettre d’apaiser tout ce beau monde…

Arnaud Carond

Dans l'entretien accordé à But Saint-Etienne, à paraître ce mercredi, Denis Bouanga évoque notamment ses débuts à l'ASSE et son but contre Brest (1-1) qu'il a dédié à sa maman, qui a tendance à lui porter chance. Extrait.