De bonnes affaires pour vous équiper aux couleurs des Verts !

De bonnes affaires pour vous équiper aux couleurs des Verts !

Si vous souhaitez vous équiper aux couleurs de notre club favori, vous allez sûrement trouver votre bonheur sur le site de ventes privées dont vous trouverez le lien ci-dessous.

De nombreux articles de la saison dernière sont bradés à des prix très intéressants. On y trouve par exemple le maillot officiel, des sweats d’entraînement ou encore des vestes soupe-vent… Quelques exemples ci-après…

Pour vous rendre sur la vente, cliquez-ici

Lire la suite ...





ASSE – Le rendez-vous de Didier Bigard : « Les  problèmes dépassent le cadre du terrain »

ASSE - Le rendez-vous de Didier Bigard : « Les problèmes dépassent le cadre du terrain »

Selon Didier Bigard, ancien responsable des sports au Progrès, le début de saison poussif de l’ASSE provoque des remous au sein du club.

« On se pose des questions sur les résultats de l’équipe, mais aussi sur le climat pesant qui règne autour de Ghislain Printant, sur un jeu de pouvoir dangereux. « Parce que c’était un match important », Roland Romeyer avait annoncé vouloir parler aux joueurs avant Toulouse. Il espérait clouer le bec aux observateurs qui avaient relevé – très justement – que l’ASSE réalise son plus mauvais départ depuis dix ans. « Si on gagne dimanche on comptera plus de points que la saison dernière après cinq journées et avec trois déplacements », argumentait-il en maniant le conditionnel. Raté parce qu’après Brest (1-1), les Stéphanois ont concédé un nouveau nul à domicile et qu’ils pointent à la quinzième place à la veille de leur première rencontre de Ligue Europa. Sans qu’on puisse incriminer le calendrier, il est vrai doublement aberrant puisque l’equipe n’a joué qu’une fois à Geoffroy-Guichard cet été alors qu’on sait que de nombreux supporters des Verts profitent des vacances pour s’y rendre.

Printant mis sous pression

L’ordinateur de la Ligue a bafouillé même si des paramètres avaient été suggérés par Bernard Caïazzo, à savoir rencontrer des équipes du haut de tableau, style Lille et Marseille. Mauvais calcul. Mauvaise tactique aussi que la mise sous pression de Ghislain Printant par médias interposés avec tour à tour des remarques qu’il aurait formulées sur la jeunesse de son staff puis des fuites sur les états d’âme de joueurs relégués sur le banc, une façon de mettre en cause ses choix. Qui en est à l’origine?

Bernard Caïazzo, cible du kop

En pointant Bernard Caïazzo sur une banderole le kop nord manifeste sa défiance envers celui dont Roland Romeyer avait laissé entendre qu’il « parle trop ». Mais à  quoi jouent les « deux frères »? Une bannière peut-elle être déployée sur la largeur d’une tribune sans que le club en ait connaissance? Idem pour celle affichée à l’extérieur d’une stade proclamant avec humour « il ne manquait plus que le départ de BC pour faire un bon mercato ». On ne sait pas si le retrait du président du Conseil de surveillance serait bénéfique, mais au moins celui du Directoire doit-il être flatté de voir qu’on qualifie de « bon » son marché d’été. Malgré l’absence du buteur recherché depuis plusieurs saisons! Son service com n’aurait pas été plus efficace. On ne doute pas que les deux présidents sauront vite afficher leur unité pour faire taire toutes ses supputations et il le vaudrait mieux parce que pendant ce temps, les tribunes ne se remplissent pas voire restent fermées comme les Snella, Paret et Henri-Point supérieures dimanche (24000 spectateurs seulement). Il le vaudrait mieux parce que l’équipe a plus besoin de soutien que de débats et qu’il y a suffisamment de problèmes à régler sur le terrain.

Boudebouz inexistant

Ghislain Printant a la pression et n’a ni la bouteille d’un Jean-Louis Gasset, ni la gouaille d’un Christophe Galtier pour y résister. Il n’a pas caché son inquiétude, devra resserrer les rangs au sens propre et figuré. Son dispositif a laissé trop d’espaces avec des défenseurs à 25 mètres les uns des autres, un milieu sans meneur, Boudebouz, (peut-être blessé par Vainqueur) étant inexistant.  Bien sûr, il y a eu deux buts plus deux refusés et un penalty incroyablement oublié, mais coller Bouanga sur la ligne de touche et garder Khazri en pointe est-il le meilleur choix?  La réponse viendra des intéressés, de Cabaye sans doute sur ce qu’on a entrevu, de M’Vila aussi, qui avait fait campagne pour Printant comme beaucoup d’autres. Il est temps de montrer que c’était une bonne idée. »

Didier BIGARD

ASSE-Toulouse (2-2) : le mea culpa de Kolo

A l’issue du match nul concédé par l’ASSE contre Toulouse, Timothée Kolodziejczak s’est excusé pour le penalty concédé sur l’ouverture du score de Max Gradel.

But : Timothée, quelle analyse faites-vous de ce match nul contre Toulouse ?

Timothée KOLODZIEJCZAK : On est un peu déçus. On prend ce premier but à cause d’une faute un peu stupide de ma part, et derrière on en prend un autre. On est plombés sur leurs deux premières actions toulousaines mais après, on a la force de caractère pour revenir, le mental. A 2-0 pour eux je trouve qu’on a quand même montré un beau visage.

Vous êtes 15e au classement. Ce résultat ne vous arrange pas…

Nous n’avançons pas mais nous n’avons pas perdu. Nous prenons un bon point mais nous en perdons deux… C’est un peu mitigé. Il faudra faire mieux.

Que faut-il régler?

La concentration, tout ce qui fait qu’en ce moment, on est trop souvent punis.

La VAR a été omniprésente…

Il faut l’accepter. On n’a pas le choix. C’est vrai qu’on n’est pas vernis mais ça va payer un jour opu l’autre. Ça s’est joué sur des détails. Sur les buts de Robert (Beric), il est autre jeu de quelques centimètres. C’est comme ça.

Comment abordez-vous le déplacement de jeudi à la Gantoise ?

Il faut se remettre en question. On l’aurait fait si on avait battu Toulouse. Mais je ne suis pas inquiet. Si on a la même envie, si on se bat comme ça, ça finira par payer.

Laurent HESS

Le week-end de l’Etrat :

Le week-end de l’Etrat :

Malgré les quelques bons résultats obtenus la semaine dernière, toutes les équipes se sont inclinés cette semaine.

La N2 voit rouge et replonge

Fort de sa victoire la semaine dernière, l’ASSE voulait se donner de l’air et sortir de la zone rouge en obtenant un deuxième succès . Pourtant c’est bien l’adversaire du jour Bergerac qui s’est montré le plus entreprenant en début de match. Le carton rouge reçu par Assane Diousse à la 38e fait basculer le match en faveur des Périgourdins grâce à un but inscrit seulement 2 minutes plus tard. Les Verts ne réussiront pas à rattraper leur retard au score et s’inclinent donc 1-0, une quatrième défaite en seulement 6 journées. L’ASSE est avant-dernier de son groupe.

La réaction du coach Razik Nedder

« Juste après l’expulsion, on doit faire le dos rond, faire bloc et ne pas prendre de risque jusqu’à la mi-temps. C’est là où la maturité nous fait défaut (…). Dans le contenu, on doit faire mieux si on veut se maintenir en N2. »

Coup d’arrêt pour les U19

Les Verts n’ont pas réussi à confirmer leur bonne dynamique en Haute-Garonne et concèdent leur première défaite de la saison face à Toulouse. L’ouverture du score de Maxence Rivera n’a pas suffit à donner l’avantage aux siens, en raison notamment des deux buts pris en 2 minutes en deuxième période. Score final : 4-2. L’ASSE est 3e, à 3 points du leader.

La réaction du coach Jean-Luc Dogon

« La défaite n’est pas méritée compte tenu du jeu produit et des situations que l’on s’est procuré. Après avoir ouvert le score, ce n’est pas normal de se relâcher. »

Les U17 s’inclinent au bout d’un match serré

Après avoir signé leur premier succès la semaine dernière, les Verts se déplaçaient en Bourgogne pour y affronter l’AJ Auxerre, réputé pour son centre de formation mais en méforme depuis le début de la saison. Après un bon début de parti, les Verts obtiennent un penalty qui aurait pu les mettre dans les meilleures dispositions si ce dernier n’avait pas été repoussé par le gardien adverse. Si les Auxerrois se rattrapent vite en ouvrant le score dans les minutes qui suivent, les Verts parviennent finalement à égaliser grâce à un but de Jibril Othman à la 27e minute. Malgré une deuxième mi-temps engagée et équilibrée, ce sont les bourguignons qui réussissent à trouver la faille en fin de match en marquant le but de la victoire à la 80e minute. Score final : 2-1. Les Verts n’enchaînent donc pas et restent scotché à la 11e place du classement.

La réaction du coach Patrick Moreau

« C’est un match correct, on est tombé sur une bonne équipe d’Auxerre. Sur la physionomie du match, nous méritions mieux. Nous avons commis trop de petites erreurs que l’on a payé cash. »

ASSE – L’oeil de Denis Balbir : « Saint-Etienne a été lésé par l’arbitrage »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l’actualité de la Ligue 1 et des Verts. Forcus sur le nouveau nul de l’ASSE face au Toulouse FC (2-2).

« Avant de parler de la prestation des Verts face au Toulouse FC (2-2), je voulais m’attarder sur l’arbitrage. Pour moi, Saint-Etienne a été lésé par l’arbitrage. Cela fait deux fois en deux matches. Sur cette rencontre, l’ASSE s’est retrouvée prise au dépourvu par l’hyperréalisme toulousain. En étant menée de deux buts, l’équipe de Ghislain Printant est revenue au score, poussée par un public en folie. Les Verts auraient pu s’imposer. Maintenant quand un arbitre ne souhaite pas que vous gagnez et n’est pas dans la justice, c’est difficile… On a beau faire appel à un outil vidéo, celui-ci se retrouve de plus en plus défaillant. Notamment du fait des gens dans le bus qui sont payés pour regarder des images.

Je trouve bizarre que toutes les personnes dans leur canapé ont le même avis mais que celle qui est payée pour avoir un avis tranché a une vision différente… Comme par hasard, c’est deux fois le même homme. Monsieur Millot était dans le car sur ASSE – Toulouse. Il était à Marseille et avait déjà lésé les Stéphanois d’une exclusion et d’un penalty. Cela commence à faire beaucoup. Avant de disserter sur la qualité de l’ASSE et les éventuelles erreurs tactiques de l’entraîneur, il faut aussi stigmatiser la faiblesse de l’arbitrage français. En ce qui concerne Sain-Etienne, ça a été très pénalisant. Comme ce fut le cas pour Rennes et dans une moindre mesure pour le PSG. Mais sur ce match, je dirais avant tout que l’ASSE a été volée de deux points.

« A Angers, les Verts seront en danger »

Le plus embêtant, c’est que Sainté fait du surplace au classement. Quand on joue contre Toulouse à domicile, il faut absolument gagner. Cela n’a pas été le cas. Au niveau comptable, les Verts sont décrochés. Cette équipe a une grosse qualité individuelle. Il n’y a qu’à voir les buts que met Romain Hamouma depuis le début de saison. Mais c’est encore une équipe qui réagit plus qu’elle n’agit. Et pour moi, il y a l’énigme Robert Béric. Quand on joue à domicile face à un bloc bas comme Toulouse, qu’on sait que le Slovène marque tous ses buts dans le Chaudron et qu’on a un Wahbi Khazri au fond du trou, je ne comprends pas qu’on laisse Beric sur le banc. C’est vraiment un mystère qui m’échappe…

Ce match du Téfécé est une leçon pour l’avenir. Maintenant il ne faut plus laisser trop de points en route. Cela commence à faire beaucoup… Dimanche, l’ASSE ira à Angers. Je crains qu’elle ne se fasse secouer. Le stade Raymond-Kopa n’est pas forcément le meilleur endroit pour se relancer. Les Verts sont en danger. J’espère qu’ils sauront positiver et se diront que, mentalement, ils ont su réagir à 0-2. Collectivement, il faudrait que cette équipe soit plus sûr de sa force. Je crains qu’on se dirige vers une saison contradictoire pour l’ASSE : la meilleur au niveau du recrutement mais la pire au niveau du classement…

« Boudebouz à Sainté, c’était un pari. Pour l’instant, l’ASSE le perd mais… »

Pour finir, un mot sur Ryad Boudebouz qui est très critiqué et loin de son meilleur niveau. On a tendance à oublier qu’il revient d’une saison difficile, d’un championnat difficile. Physiquement et techniquement, ce n’est pas encore ça mais on sait qu’il s’agit d’un joueur de qualité. Et puis, de toute façon, Boudebouz à Sainté, c’était un pari. Pas un pari sur l’avenir mais bel et bien sur le présent. Parfois on gagne ce genre de pari, parfois on le perd. Pour l’instant, on le perd mais rien ne dit qu’il ne fera pas comme Rémy Cabella.

Rappelez-vous l’an passé, Cabella était resté un moment sans marquer de buts mais il avait su scorer dans les moments importants pour propulser l’ASSE en Coupe d’Europe. Chaque joueur a un pic de forme différent. Boudebouz reste un joueur intéressant. Ça m’embête un peu qu’on pointe les critiques sur lui et qu’on en fasse la plaque tournante de l’équipe alors que Saint-Etienne dispose d’un effectif pléthorique en qualité et en quantité.. »

Recueilli par Alexandre CORBOZ

Un parcage à guichets fermés à Gand !

Un parcage à guichets fermés à Gand !

Ce jeudi soir, l’ASSE retrouve l’UEFA Europa League. Et les supporters stéphanois ont hâte d’y être. Ils seront 983 à garnir le virage de la Ghelamco Arena, l’antre de La Gantoise, et leur partie de stade réservée est d’ores et déjà à guichets fermés. Par conséquent, aucune place ne sera vendue le jour de la rencontre.

L’ASSE remercie toutes les personnes qui seront présentes ce jeudi soir à Gand afin de supporter les Verts pour leurs grands débuts sur la scène européenne.

Les infos du jour : les Verts aussi n’en peuvent plus du VAR !

Les infos du jour : les Verts aussi n'en peuvent plus du VAR !

Si vous n’avez pas eu le temps de suivre l’actualité du jour, But Football Club récapitule pour vous les informations importantes de ce lundi 16 septembre.

La grosse info : Le PSG, l’OL et le LOSC se tournent vers la Ligue des champions, les Verts enragent contre l’arbitrage

Comme les Rennais après leur match nul à Brest (0-0), les Verts, tenus en échec par Toulouse (2-2) dimanche, se plaignent de l’arbitrage, rejoints par Pierre Ménès. Du côté du PSG, de l’OL et du LOSC, l’heure est à l’entrée en lice en Ligue des champions.

ASSE – Toulouse FC (2-2) : les Verts enragent contre l’arbitrage

ASSE – Toulouse FC (2-2) : Pierre Ménès accable l’arbitre et tacle deux Verts

ASSE : sa première dans le Chaudron, le début de saison des Verts…Yohan Cabaye s’est confié

ASSE – L’analyse de Laurent Hess : « Printant tâtonne et les Verts ne décollent toujours pas»

Brest – Stade Rennais (0-0) : le SRFC a écrit à la Ligue, il demande réparation

Mais aussi…

PSG : les Ultras ont fait plier la direction pour Neymar !

PSG – Real Madrid : Cavani est forfait

OL – Ligue des Champions : les supporters du Zénith en nombre à Lyon

OL : Denayer confirme son retour contre le Zénith

LOSC – Mercato : une nouvelle saignée planifiée cet hiver ?

LOSC – Ligue des Champions : l’Ajax Amsterdam devrait être amoindri

FC Barcelone : Lionel Messi est officiellement de retour !

OM : Villas-Boas valide son Mercato et fixe le premier objectif de la saison

OM : Villas-Boas désigne ses 4 maillons forts et a un mot pour Rongier

Girondins : Éric Bédouet vient renforcer le staff de Paulo Sousa

RC Lens : le Mercato des Sang et Or déroute même ses adversaires

ASSE : Printant promet de la sueur et des progrès

Déçu du match nul contre Toulouse (2-2) mais réconforté par la réaction de son équipe, le coach des Verts estime que l‘ASSE s’en sortira par le travail.

But : Ghislain, que retenez-vous de ce match contre Toulouse ?

Ghislain PRINTANT : En terme d’émotion, le public a été servi. Il y a eu des buts. Mais il y a de la frustration car nous avions préparé ce match pour l’emporter. Nous avons commis des erreurs qui nous ont donné un lourd handicap. Après, l’équipe a eu la force de ne pas lâcher pour revenir au score alors que nous sommes passés proches du 3-0. C’est ce que l’on va retenir.

Votre regard sur la VAR, les buts refusés etc…

Elle a eu une grande importance sur trois buts refusés, un de Toulouse et deux de nous. J’ai du mal à comprendre la faute sur Cabaye non sifflée, qui aurait pu nous attribuer un penalty, plus flagrante que celle de Kolodziejczak sur le penalty sifflé. C’est la seule décision que je peux discuter.

Vous avez ressenti la pression avant ce match ?

La pression, on l’a à chaque match. Quand on gagne il ne faut pas se relâcher et quand on perd il faut corriger le tir. On sait où on est. On sait ce qu’on n’a pas bien fait, et on va faire en sorte de corriger le tir par le travail.

Sur quoi avez-vous insisté pendant la trêve ?

On a beaucoup travaillé devant le but. A Marseille, on avait mis en place un dispositif avec Robert Beric. Il fallait apporter des centres par Sergi (Palencia) et Miguel (Trauco), et on a été imprécis dans ce domaine. On a fait une séance vidéo avec Miguel pour corriger ça. Il y avait eu de bonnes intentions mais on avait péché dans ce domaine là. On a travaillé pour trouver plus d’automatismes sur le plan offensif.

Physiquement, vous avez beaucoup travaillé aussi ?

Oui. On a des joueurs qui retrouvent leur niveau, à l’image de Wahbi (Khazri). C’est de mieux en mieux. Ces quinze jours ont permis de remettre tout le monde à niveau.

«Il y aura des rotations mais les joueurs doivent être capables d’enchaîner. »

Pourquoi avoir instauré autant de huis clos ces derniers jours?

Parce que c’était important de se refermer, pour pouvoir travailler dans la tranquillité. On a mis en place des animations. On recherche plus de fluidité dans notre jeu.

Avec la Ligue Europa, vous allez changer de rythme…

On va jouer tous les trois jours mais il ne faut pas se tromper d’objectif : le match le plus important, c’est celui qui arrive. On mettra l’équipe la plus compétitive à chaque match. Il y aura des rotations mais les joueurs doivent être capables d’enchaîner. On a envie de bien figurer en Ligue Europa mais le pain quotidien c’est le championnat. On va essayer d’enclencher une dynamique positive.

Vous avez opté pour une défense à trois à Marseille. Pourrait-on bientôt la revoir ?

On a mis ce système parce qu’on a les joueurs pour le faire. Au stade Vélodrome, on avait pu tenir le ballon et être très haut dans les couloirs. On avait réussi à déséquilibrer cette équipe marseillaise. C’est un schéma intéressant mais ce n’est pas vraiment une question de système. C’est surtout une question d’animation.

Laurent HESS

Avant-match de rêve pour le Club 12ème Homme !

Face à Brest à l’occasion du premier match à domicile de la saison, une quarantaine de supporters avait pu profiter des avantages liés au Club 12ème Homme. Avant ASSE-Toulouse, vingt supporters ont eu le privilège d’accueillir les joueurs à la descente du bus, d’autres ont assisté à l’échauffement au plus près des joueurs. 

Inconditionnel(le) du Kop ou habitué(e) de la tribune Henri-Point, choisissez l’abonnement « Club 12ème Homme » et profitez des meilleurs avantages et services tout au long de la saison.

Pros Lundi 16 Septembre 2019 à 16h15

Le week-end des prêtés : Premier but en Ligue 2 pour Gueye !

Le week-end des prêtés : Premier but en Ligue 2 pour Gueye !

Comme à chaque début de semaine, le Talk Show Stéphanois revient sur les récentes performances des joueurs sous contrat avec l’AS Saint-Étienne, mais prêtés dans un autre club cette saison.

Les tops :

Makhtar Gueye (AS Nancy-Lorraine) : Titulaire pour la seconde fois de la saison en Ligue 2, notre attaquant sénégalais a inscrit son premier but en championnat face à Guingamp ce week-end. Ses qualités physiques font de lui un véritable poids pour les défenseurs adverses, tout comme sa bonne conservation de balle. S’il arrive à être plus régulièrement titulaire, il pourrait être l’une des belles révélations de la saison dans l’antichambre de la Ligue 1.

Peut mieux faire :

Alexandros Katranis (Atromitos FC) : Le jeune grec était une nouvelle fois titulaire avec son club face à un gros morceau cette fois-ci. Opposé au PAOK Salonique, l’Atromitos s’est incliné 3-2. Sur le terrain durant l’intégralité du match, Katranis n’a pas trop été mis en danger mais ne l’a pas non plus trop apporté dans le camp adverse.

Alexis Guendouz (Pau FC) : Il n’a pas vraiment été mis en danger lors de la victoire 2-1 des siens face à Bourg-Péronnas mais s’est troué sur l’unique but des visiteurs. Sorti à l’aventure à 25 mètres de ses buts il se fait surprendre d’une sublime frappe alors qu’il n’était plus dans ses buts. À ne pas rééditer.

Vagner Dias Gonçalves (AS Nancy-Lorraine) : Titulaire en tant qu’ailier gauche face à Guingamp, le petit cap-verdien s’est montré moins à son aise que d’habitude. Depuis la semaine dernière il semble avoir baissé le pied et ne connaît pas le même rendement qu’en début de saison. Petit coup de moins bien.

Ils n’ont pas joué (…ou presque) :

Lamine Ghezali (La Berrichonne Châteauroux) : Son club joue ce soir à Lens en clôture de la 7ème journée de Ligue 2. Pas sûr qu’il soit titulaire ou même qu’il ait un peu de temps de jeu. À suivre.

Rayan Souici (Servette Genève) : Son équipe s’est inclinée en Coupe de Suisse face au Grasshopper Zürich, 1-0. Le stéphanois n’était pas titulaire et est resté sur le banc de touche durant l’intégralité du match tout comme il y a deux semaines…

crédit photo : ouest-france.fr