Un cadre du vestiaire prend la défense de Printant

Un cadre du vestiaire prend la défense de Printant

Alors qu’il était déjà l’un des rares joueurs à faire un constat lucide de la déroute stéphanoise jeudi dernier face à la Gantoise et dimanche à Angers, Romain Hamouma a tenu a réitérer son soutien à Ghislain Printant.

Le joueur de 32 ans, récemment devenu meilleur buteur stéphanois du XXIe siècle (51 buts), semble être l’un des rares joueur à prendre la mesure de la gravité de la situation que traverse l’ASSE actuellement.

En conférence de presse d’avant match cet après-midi, le natif de Monbéliard a d’abord exprimé la volonté du groupe de rester solidaire : « Il faut rester soudé, on est dans le même bateau » ; « On est concerné par tout ce qu’il se passe (…). Bien sûr que tout le monde échange »

Hamouma a ensuite voulu réaffirmer son soutien à son entraîneur : « On a toujours été derrière Ghislain Printant. On a beaucoup échangé avec lui. On est malheureux de cette situation, mais on est à fond derrière le coach. »

Transformer les paroles en actes

Lucide, l’attaquant stéphanois estime que la réponse doit d’abord venir des joueurs sur le terrain : « On a des choses à lui rendre sur le terrain, cette confiance qu’il nous a accordée. Le coach n’est pas sur le terrain. A un moment donné, c’est à nous de prendre nos responsabilités et faire remonter le club ».

Dès demain face à Metz, les joueurs auront donc l’occasion de transformer ces déclarations en actes sur le terrain de Geoffroy-Guichard.

Ghislain Printant : « Je crois en ce groupe »

Comment avez-vous préparé ce match ?

En restant fixé sur l’objectif de demain (mercredi). La situation est ce qu’elle est et on est les premiers responsables. On doit s’en sortir solidairement, ensemble. On sait que l’on est passé à côté de pas mal de choses. Dans nos matches, on n’a jamais fait preuve de constance. Demain, la victoire est capitale pour le club.

Comment vivez-vous personnellement cette situation ?

Je suis l’entraîneur de l’AS Saint-Étienne. Dans ma vie, je n’ai jamais baissé les bras. Il a toujours fallu que je prouve, que je travaille. On peut m’accorder pas mal de défauts mais j’essaie d’insuffler cet esprit-là à mon groupe. Je ne fuis pas mes responsabilités, que ce soit devant mes dirigeants, la presse, ou les supporters. J’ai toujours assumé. Je suis en première ligne et c’est normal. Ce qui compte le plus, ce sont mes joueurs. Quand je parle avec eux, je sens un groupe réceptif.  Mais j’attends des actes forts sur le terrain. Je veux gagner. Et on va gagner. Je crois en cette équipe. Je ferai tout pour que ces garçons-là retrouvent le chemin de la victoire.

Prendre les trois points mercredi est la seule chose qui compte.

Sentez-vous le soutien de votre groupe ?

Je le sens dans le travail, dans l’écoute. Maintenant, il faut que cela se traduise par des résultats. Le football appelle des résultats. Aujourd’hui, ils ne sont pas là. Dimanche dernier, à Angers, j’ai entendu la colère de nos supporters qui est légitime. Je suis malheureux pour eux. J’ai ensuite pris la parole. J’ai montré à mon groupe que j’étais capable d’assumer. Le chef doit être plus fort que ses troupes. Je ferai tout, avec mon staff, pour que ces garçons puissent reconquérir le public. Les supporters, même déçus, seront derrière nous. Ils savent que l’on a besoin d’eux. Quelle que soit la forme, allons chercher une victoire.

Vous a-t-on demandé de partir ?

Non ! J’ai eu un entretien avec Roland Romeyer. Ce qu’on s’est dit reste entre lui et moi. Il faut faire abstraction de tout ce qui peut s’écrire.

Etes-vous blessé par les critiques ?

Je les accepte fort logiquement. Qu’on tape sur moi ne me dérange pas. La fonction veut ça. J’assume. Après, il faut rester dans quelque chose de correct et qu’on ne soit pas dans l’acharnement. Tout à l’heure, nous avons une séance. Nous allons travailler et bien préparer le match de mercredi. J’espère qu’on répondra présent, pour nos supporters et pour notre club. Prendre les trois points est la seule chose qui compte.

Romain Hamouma : « Une équipe peinée par la situation »

Comment le groupe traverse-t-il cette passe difficile ?

On vit mal la situation, forcément. Ce n’est pas le début de saison qu’on imaginait, mais ce n’est qu’un début de saison. On a une possibilité de réagir. C’est difficile mais on va rester soudés car on a besoin de tout le monde. On va surmonter ça. Le calendrier nous offre la chance de rejouer rapidement et d’évacuer les doutes

Qu’est-ce qui a manqué ces dernières semaines ?

Face à Toulouse, on a été cohérent. On a poussé, on aurait mérité de marquer un troisième but et de gagner. Ça aurait pu nous donner de la confiance pour la suite. À Gand, on prend un but rapidement et ça nous fait mal. A Angers, c’est le but encaissé en début de deuxième période qui nous fragilise. Le manque de confiance est la principale cause de nos mauvais résultats. On a de très bons joueurs mais ça ne suffit pas. Collectivement, on doit être plus forts. Le ressort, c’est celui-là : le collectif. On a connu une situation compliquée il y a deux ans et cette expérience doit nous servir pour surmonter ce passage difficile.

Sens-tu les joueurs conscients de la situation ?

Bien sûr ! On est vraiment concernés par tout ce qui se passe. Tout le monde échange. On est derrière le coach comme on l’a toujours été. On est malheureux de cette situation, lui comme nous. On est à fond avec lui. C’est une période difficile, mais on doit être solidaire de notre entraîneur comme lui l’est avec nous. Il faut lui rendre la confiance qu’il nous a accordée. À nous de nous remettre en cause et de remettre le club là où il doit être.

J’ai une énorme confiance en ce groupe. On a la capacité de renverser cette situation.

Dans quel état d’esprit abordes-tu le match contre Metz ?

C’est du football, du sport. On est des hommes et on va assumer devant notre public. Ça reste un rapport de forces pour lequel on doit être déterminés à gagner. C’est tout! Gagner serait un pansement. Et, obligatoirement, il faudra une confirmation derrière. Le match de demain (mercredi) est très important, on le sait tous. Il faut l’aborder avec beaucoup de sérénité. Il ne faut pas paniquer, ça ne servirait à rien.

On te sent déterminé à réagir.

Le vestiaire est unanime. L’équipe est peinée par la situation. J’en suis déçu car on travaille à l’entraînement et, quand il y a un point négatif dans un match, on a des coups de moins bien. La confiance est la base du sport. Peu importe le joueur, peu importe sa qualité. La confiance vient en séance, en réussissant des choses. C’est un tout. On doit rester solidaires, ensemble. Si c’est le cas, on s’en sortira. Le coach fait du bon travail. Je suis derrière le coach. C’est quelqu’un de très bien. Les joueurs doivent être focalisés sur le match de demain (mercredi) et sur le fait de réussir une bonne performance.

Dans ce contexte, l’appui du public stéphanois peut-il être un atout majeur?

On a besoin de nos supporters. Ils nous soutiennent, nous poussent. Ils étaient 1000 à Gand. On a le devoir de les rendre fiers. Je vous jure qu’on est capable de mieux. J’ai une énorme confiance en ce groupe. Notre capitaine, Loïc Perrin, est un relais. Beaucoup de cadres entourent ce groupe. Les entraîneurs adjoints nous aident et nous mettent dans les meilleures conditions. On a la capacité de renverser cette situation.

#ASSEFCM Infos pratiques

#ASSEFCM Infos pratiques

Ouverture du Service Billetterie

Vous n’avez pas réservé vos places pour ce match face à Metz de la 7e journée de L1 Conforama qui se disputera mercredi 25 septembre à 19h ? Vous pourrez le faire ce mardi (de 9h à 18h) et mercredi (de 9h à 19h30) au service billetterie du stade Geoffroy-Guichard.

Vous pouvez également vous procurer vos places sur billetterie.asse.fr et via l’application officielle des Verts. 

Tarifs

CATÉGORIES

Tous publics

– 16 ans*

-10 ans*

PMR / Accompagnateurs

 Carré Légende

35 € 

10 € 5 €

10 € sur les emplacements PMR proposés

Tribune Henri-Point Centrale

25 €

Tribune Henri-Point Latérale 1

20 € 

Tribune Henri-Point Latérale 2

15 €

 Kop Sud

10 € 

Proposé uniquement au guichet

* présentation d’un justificatif obligatoire.

Ouverture du stade Geoffroy-Guichard

Les portes du stade Geoffroy-Guichard ouvriront à 17h45, soit une heure et quart avant le coup d’envoi du match ASSE-Metz.

Pensez à MoneyVerte , le service de paiement dématérialisé aux buvettes du stade. Réglez vos commandes avec votre carte d’abonnement, votre carte de Membre, ou retirez une carte dans l’un des points de contact MoneyVerte et profitez de 10% de remise aux buvettes ! Plus d’informations en cliquant ici.

Procédure des objets trouvés

Vous avez perdu un objet au stade lors d’un match ? Sachez que les clefs retrouvées seront remise à un agent de sécurité en porte A à l’issue de la rencontre. Pour les autres objets (y compris des clefs), merci de vous présenter au service billetterie à partir de 14h jeudi 26 septembre, sur présentation d’un justificatif d’identité.

Ouverture de la Boutique des Verts

La Boutique des Verts vous accueillera ce mercredi de 10h à 19h, sans interruption, puis dès la fin du match pendant une heure.

Faites aussi vos achats en ligne sur boutiquedesverts.fr 7/7 j et 24/24h

Ouverture du Musée des Verts

Mercredi 25 septembre : 10h à 18h30.

Profitez en pour découvrir l’exposition temporaire en collaboration avec le Coquelicot 42.

Infos et réservations au 04 77 92 31 80 ou en ligne en cliquant ici. 

Ouverture du Chaudron Vert

Le bar-restaurant-hôtel de l’ASSE sera ouvert ce mercredi midi et un « menu match » sera proposé en marge de la rencontre ASSE-Metz .

Le Chaudron Vert

23 rue des Trois Glorieuses

42000 Saint-Étienne

Réservation : 04 77 74 23 18

ASSE : Ghislain Printant ne lâche pas, Hamouma le soutient

Fragilisé par les résultats de l’ASSE, Ghislain Printant a fait face à la presse ce mardi à la veille du match face à Metz. Le coach des Verts garde l’adhésion de ses joueurs.

Sur la sellette après les défaites face à la Gantoise (2-3) et contre Angers (1-4), Ghislain Printant n’a pas le droit à l’erreur avec l’AS Saint-Etienne ce mercredi face au FC Metz. Alors que la question de son départ est sur toutes les lèvres, c’est pourtant bien lui qui dirigera les Verts demain.

Printant : « Les dirigeants ne m’ont pas posé d’ultimatum »

Présent face aux médias ce jour, Printant assume la situation actuelle de l’ASSE, décevante 17e du classement après six journées… Et refuse de se déclarer vaincu. « C’est à moi d’accueillir les critiques j’assume mes responsabilités. J’accepte ça et c’est normal. Je n’ai pas besoin de soutien. Mon but, c’est d’apporter du bonheur, que mes joueurs soient heureux et le public retrouve son équipe conquérante (…) J’ai toujours travaillé, beaucoup, pour prouver. Mais je n’ai jamais fui mes responsabilités. Je suis en première ligne, je suis un bouclier pour mes joueurs », explique l’intéressé, prêt à absorber toute la pression actuelle mais qui ne veut pas que cela vire « à l’acharnement » pour autant.

« Les dirigeants ne m’ont pas posé d’ultimatum. Non. Roland Romeyer ne m’a pas demandé de quitter le club », a fait savoir l’ancien adjoint en réponse aux rumeurs. Contre Metz, Ghislain Printant attend une réaction et l’a fait savoir : « Dans la vie, je n’ai jamais baissé les bras. J’y suis toujours arrivé par le travail. Demain, je souhaiterais avoir une réponse par des actes forts de la part sur le terrain. Je veux gagner. Cette victoire est capitale. Peu importe la manière ». Quant à la rumeur d’un retour de Jean-Louis Gasset ? Il la balaye : « Pour moi, cette question n’est pas d’actualité. Je suis l’entraîneur de l’ASSE et je compte le rester le plus longtemps possible ».

Hamouma : « On est derrière Ghislain (Printant) »

Précédant son coach face aux médias, Romain Hamouma a éclairci la position du vestiaire concernant l’avenir de Ghislain Printant alors que la rumeur d’un retour de Jean-Louis Gasset circule avec de plus en plus d’insistance : « Nous, les joueurs, on est derrière Ghislain (Printant). On a beaucoup échangé avec lui. On est malheureux de cette situation mais on est surtout à fond derrière le coach. On l’a toujours écouté. On doit être solidaire du coach comme il est solidaire de nous. On a des choses à lui rendre sur le terrain. Lui n’est pas sur le terrain. A un moment donné, c’est à nous de prendre nos responsabilités. Est-ce que l’on s’en veut ? Oui bien sûr ! Il nous donne énormément de confiance, il nous prépare et c’est dommageable de le sentir de cette position-là ». Simples paroles ou réels actes ? Réponse mercredi face au FC Metz…

Retranscription : compte Twitter de France Bleu et du Progrès (via Macky Diong)

Arnaud Carond

L'été vient de se terminer et il s'est passé beaucoup de choses à l'ASSE depuis que les dirigeants ont choisi de promouvoir Ghislain Printant pour succéder à Jean-Louis Gasset sur le banc. Parmi celles-ci, certains décisions ont pu interpeller. Tout d'horizon.

Encore un week-end contrasté pour les équipes de jeunes

Encore un week-end contrasté pour les équipes de jeunes

Le bilan des jeunes pour ce week-end est d’une victoire pour les U19 , d’un nul pour la N2 et une défaite pour les U17. Toutes les équipes continuent donc sur leur lancée, qu’elle soit positive ou négative.

Un bon point pour la N2

En manque de point au classement, l’équipe de Razik Nedder se déplaçait à Saint-Pryvé. Les deux périodes du match furent très pauvres en occasion. L’équipe réserve, qui se présentait sans un seul joueur du groupe professionnel, ramène un point important dans l’optique du maintien grâce à ce 0 – 0. 

La réaction de Razik Nedder

« Je nous ai trouvé solides et solidaires. On a été pragmatiques. L’un de nos objectifs était d’arrêter de faire des cadeaux et de faire preuve de plus de maturité et de rigueur dans le jeu : celui-ci, on l’a rempli. En revanche, les garçons ont manqué d’audace et d’ambition dans l’utilisation du ballon. J’aurais aimé qu’on prenne plus de risques pour avoir des phases de jeu plus intéressantes. On est satisfaits du résultat, mais offensivement, on n’a pas pratiqué le football qui nous plait. »

Un score flatteur pour les U19

Les jeunes Verts se sont imposés 4-0 contre l’As Porto-Vecchio. Grâce à une bonne première période au niveau du jeu, les Stéphanois ont inscrit deux buts par l’intermédiaire de Bakayoko et de Sidibé. La seconde période fut plus compliquée, mais grâce à un réalisme impressionnant, Saban a inscrit un but à la 50ème minute et Sidibé s’est offert un doublé à la 91ème minute. Les U19 restent donc sur une bonne dynamique et conforte leur place dans le quatuor de tête du groupe D.

La réaction de Jean-Luc Dogon 

« Le point positif, c’est quand même d’inscrire quatre buts sans en encaisser. Mais nous avons eu du mal à toucher nos attaquants, à cause d’imprécisions dans la dernière passe et parfois même dans l’avant-dernière. Ça n’a pas été facile de contourner le bloc que l’adversaire nous opposait. J’aurais aimé voir plus de rythme, plus de mouvement de la part de mes joueurs. »

Encore une défaite pour les U17

L’équipe de Patrick Moreau s’est incliné 2-0 et n’y arrive décidément pas en ce début de saison. Les Verts recevaient Clermont foot 63, et n’ont pas du tout réussi à rentrer dans leur match. Après un but concédé en première mi-temps, les auvergnats ont doublé la mise à la 85ème minute. Un résultat inquiétant avant le déplacement à Lyon pour un derby qui s’annonce compliqué puisque l’OL est leader du groupe C.

La réaction de Patrick Moreau

« On a eu beaucoup de mal à développer un jeu cohérent. Les touches de balle étaient trop nombreuses, les mouvements trop rares pour créer des espaces. J’attends un autre état d’esprit, plus conquérant pour le prochain match, qui est le derby. »

Crédit photo : asse.fr