ASSE : Puel, pourquoi il faut lui faire confiance

ASSE : Puel, pourquoi il faut lui faire confiance

Claude Puel va démarrer sa première saison entière sur le banc de l’ASSE le 21 août à Marseille. Son expérience parle pour lui, son projet aussi. Et il a les coudées franches…

Il a réussi partout (ou presque) où il est passé

Claude Puel baigne dans le microcosme du football français depuis 1979, l’année de son premier contrat professionnel avec l’AS Monaco. Joueur, il fut fidèle toute sa carrière au club du Rocher, disputant au total 600 matches (1979-1996). À l’issue de sa carrière monégasque, il intégra le staff de l’équipe première comme préparateur physique, puis entraîneur de l’équipe réserve. Et dès sa première année en tant que numéro un, il fut sacré champion de France (1999-2000), avec des joueurs tels que Giuly, Gallardo, Trezeguet ou bien encore Simone. L’aventure à l’ASM s’achèva en 2001. Il s’engagea alors avec Lille, où il mit en place une politique de jeunes,

ASSE : Puel éjecte Khazri du groupe, ça s’enflamme

ASSE : Puel éjecte Khazri du groupe, ça s’enflamme

Nouveau patron sportif de l’AS Saint-Etienne, Claude Puel continue d’imposer ses choix de manière très clivante.

Sa brouille avec Stéphane Ruffier pèse énormément sur le club stéphanois, et ils sont désormais nombreux à avoir un problème de taille avec le coach. Avant la reprise, l’entraineur des Verts n’avait pas du tout validé le retour de Loïc Perrin, en fin de contrat et poussé vers la retraite, avant de s’incliner devant l’impossibilité de faire prolonger le prêt de William Saliba. C’est un autre cadre du club qui est désormais poussé vers la sortie. En effet, Manu Lonjon dévoile ce jeudi après-midi que Wahbi Khazri n’a pas été retenu dans le groupe pour les derniers matchs de préparation de l’ASSE. Claude Puel

ASSE : les 5 choses à attendre du second Mercato

ASSE : les 5 choses à attendre du second Mercato

Dans moins d’une semaine, le Mercato de Ligue 1 va ouvrir ses portes pour la deuxième fois. Le point sur ce qu’il peut encore se passer du côté de l’AS Saint-Etienne.

Réaliser une belle vente pour atteindre les objectifs

Avec les cessions de Vagner Dias et Franck Honorat lors du premier marché, l’ASSE a comblé une partie de ses objectifs de ventes. Il reste quand même à trouver entre 7 et 10 M€ correspondant à l’autre partie du déficit de l’exercice 2019-20. Comme il sera difficile de trouver des portes de sortie à tous les dinosaures à qui Claude Puel a ouvert la porte, il faut envisager une ultime belle vente. Celle-ci pourrait intervenir sur Harold Moukoudi, revenu dans de bonnes dispositions à l’Etrat suite à son prêt à Middlesbrough (D2 anglaise). Arrivé libre il y a un an, l’ancien Havrais est valorisé par son club au montant correspondant

RC Lens, ASSE : comment les Sang et Or ont supplanté les Verts sur le Mercato

RC Lens, ASSE : comment les Sang et Or ont supplanté les Verts sur le Mercato

Hier, sur « RMC Sport », Claude Puel a évoqué le Mercato de l’AS Saint-Etienne. L’occasion pour le manager général des Verts de faire un constat qui fait mal concernant la puissance économique de son club : « Il faut savoir que des promus comme Lens ou Lorient, ou encore Brest et Metz, peuvent faire des transferts que nous, nous ne pouvons plus assumer désormais. C’est dire que les équilibres changent dans le championnat ». Mais comment un club de l’envergure de Sainté a pu se retrouver dans un tel état de délabrement économique au point d’être supplanté par le RC Lens ? La réponse est simple.

L’ASSE paie ses choix passés et son effectif chevronné

En bâtissant un projet sur le court terme avec Jean-Louis Gasset, l’ASSE s’est assurée de résultats immédiats. Mais il a surtout constitué un effectif très onéreux avec de nombreux joueurs mûrs aux contrats lourds à assumer (Debuchy, M’Vila,

Le maire de Saint-Etienne répond à Bernard Caïazzo !

Le maire de Saint-Etienne répond à Bernard Caïazzo !

Gaël Perdriau, le maire de Saint-Etienne, n’a visiblement pas apprécié les propos de Bernard Caïazzo. En effet, l’élu local reproche au président du conseil de surveillance de l’ASSE quelques déclarations, notamment sur le manque d’attractivité de la ville stéphanoise. « Donc si l’ASSE ne trouve pas d’investisseurs, c’est parce que la ville manquerait de « prestige » selon Bernard Caïazzo. C’est peut-être aussi parce que peu d’investisseurs acceptent de payer plus de 50 % des parts en étant minoritaires en droits de vote… Ou que la vente de pépites pour en tirer des profits à court terme ait nui à la construction d’une

ASSE : la réponse sèche du maire de Saint-Etienne aux propos de Bernard Caïazzo

ASSE : la réponse sèche du maire de Saint-Etienne aux propos de Bernard Caïazzo

mardi 04 août 2020 à 15:24 -Article écrit par La Rédaction – Réagir à cet article

+ DE LIENS 😐Compétition › Ligue 1 |

Gaël Perdriau n’a pas du tout apprécié, et le fait savoir. Maire de Saint-Etienne, l’élu n’a effectivement que très peu goûté la sortie médiatique du président du conseil de surveillance de l’ASSE, Bernard Caïazzo. Dans les colonnes du Progrès hier, le dirigeant stéphanois a évoqué le supposé manque de « prestige » de la Ville comme frein dans le quête de nouveaux investisseurs pour le club.

« Donc si l’ASSE ne trouve pas d’investisseurs, c’est parce

ASSE : Caïazzo critique Saint-Etienne, le maire l'humilie

ASSE : Caïazzo critique Saint-Etienne, le maire l'humilie

Le maire de Saint-Etienne n’a pas apprécié les propos de Bernard Caïazzo concernant l’attractivité de la ville. Et sa réponse est brutale.

Répondant mardi à une question sur l’attractivité de Saint-Etienne auprès de potentiels investisseurs, le président de l’AS Saint-Etienne avait été sans pitié en affirmant que : « Je vais le dire avec franchise, nous avons un petit handicap. Pour ceux qui connaissent le football, Saint-Etienne est une grande capitale. Mais pour ceux qui ne le connaissent pas, à choisir entre Bordeaux, Nice et Saint-Etienne, c’est sûr que la Riviera ou les vins de Bordeaux présentent plus d’attraits. ». Et c’est peu dire que Gaël Perdriau, le maire de Saint-Etienne n’a pas apprécié l’analyse de Bernard Caïazzo. S’exprimant sur

ASSE : la réponse cinglante du maire de Saint-Etienne à Bernard Caiazzo

ASSE : la réponse cinglante du maire de Saint-Etienne à Bernard Caiazzo

Le président de l’ASSE, Bernard Caiazzo, a estimé que le manque de prestige de Saint-Etienne était un frein à l’arrivée d’investisseurs. Le maire lui répond.

Dans l’entretien qu’il a accordé au Progrès hier, Bernard Caiazzo justifiait l’absence de nouveaux actionnaires à l’ASSE par le manque d’attractivité de la ville de Saint-Etienne. Des propos qui n’ont pas plus au maire, Gaël Perdriau. Dans un long message sur Facebook, l’édile a donné sa vérité, taclant au passage la politique mise en place par le président du conseil de surveillance des Verts et son associé, Roland Romeyer…

A lire aussi : Tous les articles sur l’ASSE

« Donc si l’ASSE ne trouve pas d’investisseurs, c’est parce que la ville manquerait de « prestige » selon Bernard Caiazzo … C’est peut être aussi parce que peu d’investisseurs acceptent de payer plus de 50% des parts en étant minoritaire en droits de vote… ou que

ASSE – Mercato : Puel ne cache pas sa nouvelle priorité

ASSE – Mercato : Puel ne cache pas sa nouvelle priorité

Dans une interview à RMC, Claude Puel soutient que l’ASSE va encore devoir dégraisser afin de pouvoir recruter.

Sans le sou malgré les ventes de Rémy Cabella, Ole Selnaes, Willy Saliba ou plus récemment celles de Franck Honorat et Vagner Dias, l’ASSE est contrainte de recruter malin cet été. C’est ce qu’elle a fait en aller chercher Jean-Philippe Krasso, Yvan Neyou et Adil Aouchiche. Et lors de la seconde partie du Mercato, Claude Puel va encore devoir la jouer fine.

A lire aussi : Tous les articles sur l’ASSE

C’est ce que le coach stéphanois a confié ce lundi sur RMC. « On se doit vraiment de réduire l’effectif sur un plan de la quantité et sur un plan financier afin de faire éventuellement quelques retouches. Sinon elles ne seraient pas permises », a expliqué le Castrais.

Les priorités de « dégraissage » concernant Stéphane Ruffier, Miguel Trauco, Sergi Palencia et Bilal Benkhedim,

La vente du club vue par Caïazzo

La vente du club vue par Caïazzo

crédit photo : asse.fr

S’étant confié aujourd’hui au sujet de la vente du club dans les colonnes du journal Le Progrès, Bernard Caïazzo a expliqué que Roland Romeyer et lui recherchent dans un premier temps un investisseur minoritaire qui connait bien le football. En effet, sans connaissance du foot français il a souligné qu’il était compliqué d’avoir de l’attrait pour le club lorsqu’il est également possible d’investir à Nice ou Bordeaux.

Des personnes se renseignent chaque semaine

« Comme je le disais au président Macron vendredi, Saint-Etienne c’est plus qu’un club. C’est un élément du patrimoine français. Parmi les gros clubs,