#ASSEFCM Les conférences de presse en live tweet

#ASSEFCM Les conférences de presse en live tweet

Ce mardi après-midi, à partir de 15h, vous pourrez suivre en live tweet les conférences de presse d’avant-match d’ASSE-FC Metz. Romain Hamouma, meilleur buteur des Verts (3 buts en Ligue 1 Conforama), et Ghislain Printant, l’entraîneur du groupe professionnel, s’exprimeront face aux médias.

Les deux interventions seront à suivre en live tweet sur le compte Twitter de l’ASSE. Un compte-rendu écrit et vidéo sera ensuite publié sur le site officiel.

ASSE : le retour de Jean-Louis Gasset freiné en personne par Ghislain Printant ? 

Jean-Louis Gasset n’a pas encore dit oui à un éventuel retour à l’ASSE. Il souhaiterait garder Ghislain Printant comme n°2, option que ce dernier écarterait. 

Bernard Caïazzo a démenti avoir contacté Jean-Louis Gasset pour le sonder sur un éventuel retour à l’ASSE. À la veille d’un match capital pour l’avenir de Ghislain Printant, on voit mal le co-président des Verts affirmer le contraire.

Pourtant, L’Équipe, Le Progrès et RMC Sport confirment que l’homme fort de l’ASSE a activé ses réseaux pour préparer un éventuel après-Printant. Sauf coup de théâtre, ce dernier sera bien sur le banc mercredi soir face au FC Metz, mais il pourrait être bientôt remplacé par Gasset.

La radio sportive confirme là aussi que le coach à la casquette a eu le temps de se retourner et n’est plus contre l’idée d’un retour… avec quelques conditions. Gasset souhaiterait ainsi garder Printant en numéro 2, et que les pouvoirs de David Wantiez soient étendus à la cellule recrutement. Surtout, l’ancien coach adjoint du PSG ne voudrait plus avoir de contacts avec Roland Romeyer, avec lequel les relations étaient glaciales.

« Seul défaut de ce plan, Printant n’a aucune intention de redevenir numéro 2, précisent nos confrères. De plus, Printant et Gasset n’ont eu aucun contact récemment. Et au sein du club, certains sont pessimistes sur un retour de Gasset. » Il ne faudrait tout de même pas non plus que tout cela vienne briser une vieille amitié.

Julien Pérez

ASSE : une histoire de gros sous derrière le feuilleton Printant ?

ASSE : une histoire de gros sous derrière le feuilleton Printant ?

Ghislain Printant prépare la réception du FC Metz (mercredi, 19h) dans un climat tendu à l’ASSE. Son éviction pourrait bloquer au niveau financier.

L’ASSE tiendra son point presse d’avant match contre le FC Metz à 15h. Ghislain Printant sera accompagné d’un joueur pour répondre aux sollicitations des journalistes présents à l’Étrat. En attendant, les rumeurs vont bon train sur l’avenir de l’actuel entraîneur des Verts.

Dans son édition du jour, L’Équipe confirme sa version des faits qui se seraient déroulés hier. Roland Romeyer aurait bien reçu Printant dans son bureau pour lui signifier son envie de mettre un terme à leur collaboration.

Le coach de l’ASSE aurait répondu qu’il comprenait, que sa situation personnelle importait peu et que l’institution était plus importante que tout. Et c’est au moment où le technicien aurait conclu leur entrevue en lui disant qu’il le laissait régler les modalités de son départ avec ses conseillers que les choses auraient dérapé. « Dans l’esprit de Romeyer, Printant démissionnait et partait donc sans indemnités, avance le quotidien sportif. Ce cas de figure s’était déjà produit avec Oscar Garcia, le 15 novembre 2017. »

À l’époque, le technicien espagnol avait claqué la porte, sans que l’on sache s’il a quitté réellement le Forez sans un sou. Printant (58 ans) a également signé pour deux ans, et ne souhaiterait donc pas s’asseoir sur les 21 restants dans son contrat. Ses émoluments se trouvant estimés à 80 000 € brut mensuels, la controverse apparue entre les deux hommes hier se chiffrerait donc à plus de 1,6 M€. On comprendrait dès lors pourquoi Printant a refusé de démissionner et veut préparer la réception du FC Metz pour se relancer.

Julien Pérez

L'ASSE tente de convaincre Ghislain Printant et Jean-Louis Gasset !

L'ASSE tente de convaincre Ghislain Printant et Jean-Louis Gasset !

C’est le grand flou à St-Etienne. Ce qui est certain, c’est que les dirigeants s’activent en coulisse, laissant courir beaucoup de bruits de couloir et de rumeurs. Impossible de démêler le vrai du faux… Une chose est certaine, l’ASSE essaye de convaincre Ghislain Printant de quitter son poste de n°1 et Jean-Louis Gasset de revenir…

Ghislain Printant sera-t-il sur le banc des Verts ce mercredi ? Jean-Louis Gasset sera-t-il son successeur ? Bernard Caïazzo a-t-il rencontre Claude Puel ce lundi ? Jean-Louis Gasset a-t-il posé ses conditions au club pour revenir ? Ghislain printant a-t-il réellement refusé de démissionner ? Des questions qui ne restent pas toutes sans réponse, mais qui montrent à quel point les choses bougent et évoluent vite du côté de l’Etrat et de Paris.

A ce jour, il est quasi acté que Ghislain Printant officiera sur le banc des Verts ce mercredi. Logique puisque à ce jour il n’a pas été démis de ses fonctions et que lui non plus n’a pas démissionné. L’ASSE n’aurait rien à gagner à précipiter les choses en propulsant Laurent Huard comme intérimaire, ni Julien Sablé d’ailleurs.

Jean-Louis Gasset a été sondé, c’est un fait. A-t-il posé des conditions comme on a pu le lire çà ou là ? Tout cela n’est pas aussi évident. On le sait depuis longtemps, ses relations avec Roland Romeyer ne sont pas au beau fixe. Il a toujours reproché, indirectement, l’omniprésence du président du directoire. Ainsi, le fait qu’il demande à ce que Romeyer reste à distance n’est pas étonnant… Peut-être juste incongru. Le technicien n’a jamais caché son amitié avec Printant. Le fait qu’il souhaite s’entourer de son ami semble logique. Cependant, Ghislain Printant souhaitera-t-il quitter le fauteuil de numéro 1 pour repasser n°2 ? Cela paraît peu probable. Son contrat, qui court jusqu’à juin 2021 devra être honoré par l’ASSE en cas d’éviction du technicien. Cela règle la question de sa démission spontanée et, dans ce contexte, de sa présence chez les Verts en cas d’arrivée de Gasset. Impossible en effet d’imaginer Printant conserver son contrat tel quel s’il repasse second… Et puis l’ancien entraîneur du SC Bastia possède certainement un peu d’honneur et d’ego. Pas simple de passer 1er pour repasser 2nd 3 mois plus tard…

Loin de l’Etrat, il y a également les rumeurs qui fleurissent à tort ou à raison. Ainsi, Bernard Caïazzo aurait été aperçu dans un grand café Parisien aux côtés de Claude Puel. Ce n’est pas une information, juste un exemple qui illustre à quel point il est difficile de dénouer les ficelles qui sont tirées d’un côté ou de l’autre pour trouver une solution viable à la situation très délicate dans laquelle se trouve l’ASSE…

Demain, Metz se présentera dans le Chaudron, bien déterminé à faire tomber les Verts en proie au doute. Il faudra ainsi déclarer l’union sacrée autour du coach Printant. Car au-delà des intérêts des uns et des autres et des luttes d’influence, une chose est certaine : la victoire est IM-PE-RA-TIVE !

Lire la suite ...





ASSE – Humeur : « Allô Jean-Louis bobo, Jean-Louis tu sais on n’est vraiment pas beaux… »

ASSE - Humeur : "Allô Jean-Louis bobo, Jean-Louis tu sais on n'est vraiment pas beaux..."

But s’est procuré l’enregistrement d’un appel téléphonique entre Bernard-Roland Caiameyer et Jean-Louis Gasset, ce lundi, au lendemain de la lourde défaite de l’ASSE à Angers (1-4).

Bernard-Roland Caiameyer : Allô Jean-Louis, comment tu vas ?

Jean-Louis Gasset : Ah bonjour président(s), ça va bien. Il fait beau à Montpellier. On profite du soleil. Et vous ?

B-R C : Nous, ici, bin… il fait beau aussi. C’est l’été indien. Il y a quand même du bon dans ce réchauffement climatique. Mais avec les courants d’air qu’il y a dans notre défense, il faut faire attention à ne pas prendre froid… D’ailleurs, tu as vu notre match à Angers ?

J-L G : Et non, j’étais à la pêche. On n’a pas vu l’heure passer, je suis rentré tard. Mais j’ai regardé le match chez les Belges l’autre jour. Ces résultats, ça m’embête pour Ghislain… 17e, ça ne rappelle pas de bons souvenirs. Et la Coupe d’Europe, on sait ce que ça représente à « Sainté »…

B-R C : Nous aussi ça nous embête beaucoup tu sais, ça ne se passe pas comme on le voudrait… Ghislain change son dispositif à chaque match mais il n’y arrive pas. D’ailleurs mercredi, contre Metz, tu lui conseillerais de mettre qui en 9 ?

J-L G : Ah bin puisque c’est vous qui m’en parlez, président(s), permettez-moi… Sur les 12 joueurs que vous avez recrutés cet été, vous auriez quand même pu prendre un 9, non ? C’est pas comme si Ghislain ne vous l’avait pas demandé !

B-R C : Mais c’est ce qu’on voulait faire le 2 septembre, mais on n’a pas réussi à se débarrasser de Diony…

J-L G : Et bin voilà, Diony, vous l’avez le 9 qui va jouer contre Metz !

B-R C : Non non, il est blessé…

J-L G : Ah bon ? Il n’a pas fait un match et il est blessé ? Sacré Loïs ! Et le Clermontois ?

B-R C : Honorat ? Il est blessé aussi.

J-L G : Ah. Quand ça veut pas, ça veut pas. Mais il a joué Honorat ?

B-R C : Non non.

J-L G : Ah bon.

B-R C : Jean-Louis ?

J-L G : Oui ?

B-R C : Donc ça va toi ?

J-L G : Bin oui pourquoi ?

B-R C : Non, non, comme ça… Tu t’es bien reposé cet été ?

J-L G : Houla oui, enfin non, je n’arrête pas ! Ma maman, les petits-enfants, les amis. Elle est active ma retraite ! Mais je suis bien. Relax Max !

B-R C : Et tu comptes prendre un peu de ton temps pour revenir nous voir ?

J-L G : Euh… Oui, je pense, bien sûr.

B-R C : Bientôt ?

J-L G : Oui, bientôt. Enfin, un de ces quatre. Pourquoi ?

B-R C : Non non, comme ça. Si tu viens tu pourras rester le temps que tu voudras tu sais. Tu es chez toi ici. Et puis tu redescendras à Montpellier quand tu voudras hein, c’était pas méchant ce qu’on t’avait dit l’autre fois. On ne le pensait pas.

J-L G : Oh mais je ne vous en veux pas vous savez. C’est de l’histoire ancienne tout ça. Enfin…, allez je dois vous laisser. J’ai un apéro-piscine. Bonne chance pour mercredi hein, allez les Verts et la bise à Ghislain ! A bientôt président(s).

Laurent HESS

ASSE : Gasset, l’homme de la situation ?

Après les deux défaites à Gand (2-3) et à Angers (1-4), le sort de Ghislain Printant semble scellé à l’ASSE. Où un retour de Jean-Louis Gasset est envisagé en interne.

Ce lundi matin, Roland Romeyer a rencontré Ghislain Printant et les cadres du vestiaire de l’ASSE, à L’Etrat, au lendemain du lourd revers subi à Angers. En Anjou, Loïc Perrin, remplaçant, a soutenu son entraîneur, mais son avenir s’est passablement assombri. Des décisions pourraient être prises, même si l’enchaînement des matches (Metz mercredi, Nîmes dimanche) complique encore un peu plus la donne. En cas de licenciement ou de démission de Printant, qui assumerait les deux matches ? Le duo d’adjoints Laurent Huard-Julien Sablé ? D’après nos informations, Bernard Caiazzo regrette le départ de Laurent Batlles, qu’il aurait aimé voir intégrer le staff de Printant et même de Jean-Louis Gasset il y a bientôt deux ans. L’ancien milieu de terrain aurait pu être une alternative aujourd’hui.

Des relations compliquées avec Romeyer

Si Printant, qui assurera le point presse d’avant match demain à L’Etrat devrait encore diriger l’équipe face à Metz, c’est bien le nom de Gasset qui ressurgit. Son ombre plane. L’ASSE était 17e de L1 à l’arrivée du Montpelliérain il y a deux ans. C’est ce classement qu’elle occupe aujourd’hui. En interne, alors que Romeyer avait dit que Printant n’était pas du tout menacé il y a une semaine, l’ancien adjoint n’apparait plus comme l’homme de la situation. Ses résultats sont catastrophiques. Gasset, qui l’avait conseillé, est effectivement une solution.

Mais un retour dans le Forez serait lié à certaines conditions. Gasset avait préféré jeter l’éponge au printemps dernier car il était fatigué du fonctionnement du club, à L’Etrat, où ses relations avec Frédéric Paquet mais aussi avec Roland Romeyer s’étaient dégradées. Pour qu’il accepte de sortir de sa retraite montpelliéraine, auprès de sa famille, Gasset aurait des demandes précises. Il ne voudrait pas travailler à nouveau avec certaines personnes en place, notamment.

Un directeur sportif pourrait débarquer

Evidemment, l’ancien adjoint de Laurent Blanc a beaucoup d’atouts, avec sa connaissance du groupe, son aura, sa grosse côte aux yeux du public. Un retour permettrait de calmer les supporters, chez qui le mécontentement a gagné du terrain, et aussi de sauver Printant, que Gasset avait lui-même recommandé à son départ. Parmi les autres techniciens libres, Claude Puel représenterait une autre option envisagée.

L’ancien monégasque (qui espérerait surtout succéder à Leonaro Jardim à l’ASM) avait déjà été approché suite au départ de Christophe Galtier mais il avait rejoint Leicester et les Verts avaient misé sur Oscar Garcia. Outre le dossier du coach, le début de saison inciterait les dirigeants stéphanois à accélérer le recrutement d’un directeur sportif, le poste étant vacant depuis le départ de Dominique Rocheteau en mai dernier. Aucun nom n’a pu filtrer, mais les pistes internes sont à écarter. La nomination d’un directeur sportif serait même une condition de Gasset pour revenir. Mais L’Equipe ayant révélé que Romeyer a demandé à Printant de partir ce matin, ce qu’a refusé ce dernier, on peut penser qu’un retour de Gasset n’a pas les faveurs de tout le monde chez les Verts…

Laurent HESS

ASSE : Romeyer a changé son fusil d’épaule pour Printant

Dans Le Progrès, Roland Romeyer était monté au créneau lundi dernier pour affirmer que le début de saison poussif de l’ASSE ne remettait pas en cause l’avenir de Ghislain Printant sur le banc. Mais c’était avant les défaites à Gand (2-3) et à Angers (1-4)…

Avant le match ASSE-Toulouse (2-2), Roland Romeyer avait rencontré les joueurs stéphanois pour leur rappeler leurs bons devoirs. Et après le match nul concédé face aux Toulousains, le président du Directoire avait accordé un entretien au Progrès pour conforter Ghislain Printant. « Ghislain Printant fragilisé ? Pas du tout, avait-il soutenu. Comme les joueurs, il est frustré par les derniers résultats. Mais j’accorde une grande confiance à Ghislain Printant et son staff ». Si le début de saison des Verts n’est pas à la hauteur des attentes, Romeyer demandait donc du temps, de la patience.

« Je ne suis pas inquiet »

« Il est prématuré de faire un bilan. La saison dernière, à la même époque, on avait seulement un point de plus. Cela ne nous a pas empêchés de finir quatrième avec 66 points. Je ne suis pas inquiet. On va jouer les quatre compétitions à fond. L’ADN du club c’est de pouvoir disputer une coupe d’Europe chaque saison. Il faut tout faire pour y arriver. Mais cette saison, huit ou neuf équipes peuvent jouer le top 5. Paris, Lyon… Monaco va revenir, l’OM sera dans la course. Nice et Rennes se sont bien renforcés. Il va y avoir une grosse concurrence. »

« Le meilleur effectif depuis 2004 »

Selon lui, l’ASSE a bien travaillé cet été, sous la houlette du duo Printant-Wantier. « On a pris des risques. On a mis tout ce que l’on pouvait pour bâtir le groupe le plus compétitif possible. Celui-ci a été profondément renouvelé. Il est important et de qualité. Les postes sont doublés. Il s’agit pour moi du meilleur effectif que l’on ait eu depuis que je suis arrivé en 2004. Il faut maintenant apprendre aux joueurs à travailler ensemble. Mais je suis confiant. J’ai discuté avec les cadres, ils sont tous optimistes. 109 millions d’euros de dépenses, c’est historique. On a élaboré un budget ambitieux. Depuis 2015, il est en augmentation de près de 40 %. La masse salariale, par exemple, a, elle, augmenté de plus de 40 %. On a fait des efforts. Les enjeux sportifs et financiers sont importants. C’est lourd. »

Mais lourds, les revers de la semaine passée l’ont été également, avec l’entrée en lice ratée en Ligue Europa à La Gantoise (2-3) et le lourd revers à Angers (1-4). A tel point que la position de Romeyer sur Printant a changé, L’Equipe révélant que lors d’un entretien ce matin à l’Etrat, le président du Directoire a invité le Montpelliérain à quitter le club. Celui-ci a refusé la demande et il devrait être encore présent sur le banc mercredi contre le FC Metz. Le service communication du club vient en tout cas d’indiquer qu’il assurerait le point-presse d’avant match à L’Etrat, demain.

Laurent HESS

ASSE : Ghislain Printant maintenu, c’est le club qui l’annonce

ASSE : Ghislain Printant maintenu, c'est le club qui l'annonce

Le service communication de l’ASSE vient d’envoyer un mail aux journalistes qui couvrent l’actualité quotidienne des Verts. Et celui-ci indique que Ghislain Printant sera présent en conférence de presse mardi et samedi, veilles des deux matches contre Metz et Nîmes.

Après la défaite à Angers (1-4), qui fait suite à celle à Gand (2-3) en Ligue Europa, Ghislain Printant se retrouve sur un siège éjectable à l’ASSE. Le successeur de Jean-Louis Gasset a été reçu ce matin à L’Etrat par Roland Romeyer, ainsi que les cadres du vestiaire. D’après L’Equipe, le président du Directoire a proposé au Montpelliérain de quitter son poste, ce qu’il a refusé.

Printant devrait donc être à nouveau sur le banc de l’ASSE mercredi pour la réception du FC Metz, au moins. C’est ce que semble indiquer un mail envoyé par le service communication des Verts aux journalistes qui suivent le club.
« Pour votre information, les conférences de presse d’avant-match ASSE-Metz et Nîmes – ASSE se dérouleront respectivement mardi 24 septembre à 15h et samedi 28 septembre à 15h, au centre d’entraînement de L’Étrat, en présence de Ghislain Printant et d’un joueur. Elles seront suivies par un entraînement à huis-clos », indique en effet ce mail.

Un retour de Jean-Louis Gasset est évoqué mais c’est donc bien Printant qui devrait encore diriger l’ASSE cette semaine.

Laurent HESS