Résultats Ligue 1 : l’OL tenu en échec, l’ASSE menée à domicile (mi-temps)

C’est la pause sur les sept terrains accueillant des matches de L1 ce soir. Et, surprise, l’ASSE est menée à Geoffroy-Guichard par le FC Metz.

Grosse sensation à Geoffroy-Guichard ! Au fond du trou, les Verts reçoivent l’adversaire idoine pour se relancer, le FC Metz, avant-dernier du classement, un rang en dessous d’eux. Seulement, à la pause, ce sont les Lorrains qui mènent, grâce à un but de Diallo (18e).

A la Beaujoire, Alban Lafont a arrêté un pénalty de Mbaye Niang, permettant aux Canaris de préserver leurs cages dans le derby face au Stade Rennais (0-0). A Brest, l’OL a ouvert le score par Moussa Dembélé à la 28e mais les locaux ont égalisé dans la foulée par Yoann Court.

FC Nantes 0-0 Stade Rennais
Amiens SC 1-2 Girondins de Bordeaux
Toulouse FC 0-0 SCO Angers
LOSC 1-0 RC Strasbourg
Montpellier 1-0 Nîmes
Stade Brestois 1-1 OL
ASSE 0-1 FC Metz

R.N.

Girondins : Aït-Bennasser doit encore gommer un défaut de son passage à l’ASSE

Girondins : Aït-Bennasser doit encore gommer un défaut de son passage à l’ASSE

Prêté par l’AS Monaco aux Girondins de Bordeaux, l’ancien milieu de l’ASSE Youssef Aït-Bennasser (23 ans) pourrait faire ses premiers pas à Amiens (19h). 

Youssef Aït-Bennasser a été prêté par l’AS Monaco aux Girondins de Bordeaux. Le milieu de 23 ans sera transféré en cas de 15 titularisations avec Paulo Sousa. A Amiens, cela n’en prend pas le chemin puisqu’il est annoncé sur le banc pour débuter la rencontre (19h).

L’entraîneur du FCGB attend sans doute de voir ce que sa recrue a dans le ventre avant de le lancer dans le grand bain. Cela n’avait pas été le cas à l’ASSE, où Jean-Louis Gasset avait été obligé de lui faire confiance assez vite en raison du départ précipité d’Ole Selnaes en Chine. Patrice Garande, qui a eu sous ses ordres Aït-Bennasser au SM Caen, dépeint le personnage. En lui trouvant encore un défaut à gommer dans son jeu.

« Concernant la qualité du joueur, il n’y a pas de doute. Je le vois comme un relayeur, qui a une très bonne qualité de passe, une bonne technique. Son petit défaut dans le jeu est que, comme il est doué, il manque un peu parfois de sobriété dans des zones dangereuses, note Garande, relayé par Girondins4Ever. Après, c’est un garçon qui a besoin de stabilité pour vraiment s’imprégner des objectifs d’un club. Chez nous, il a bien commencé et un peu baissé. C’est une difficulté pour des joueurs qui appartiennent à des gros clubs et sont prêtés à répétition : il a besoin d’être régulier dans l’implication sur toute la saison ».

Avant-match #SCOASSE : retrouver une solidité et la victoire

Avant-match #SCOASSE : retrouver une solidité et la victoire

Le contexte : retrouver une solidité

Les Verts n’ont pas encore enregistré un clean sheet cette saison, toutes compétitions confondues, et devront faire face à une formation qui a, sauf lors de la lourde déconvenue à Lyon (6-0), toujours trouvé le chemin des filets. La tâche ne sera pas évidente au stade Raymond-Kopa, un jardin où les Angevins ont signé trois retentissantes victoires (3-1, 3-0, 2-0). Pour autant, Ghislain Printant le sait, et l’espère : son équipe doit retrouver une assise défensive solide pour ne pas se pénaliser toute seule comme lors des récentes sorties.

Le groupe

S’il a toute une équipe sur le flanc, Ghislain Printant a toutefois pu convoquer un groupe de 19 joueurs pour le match de ce soir. 

Côté angevin, Stéphane Moulin enregistre le retour d’Angelo Fulgini. Blessé depuis fin juillet, le numéro 10 scoïste n’a pas encore évolué en Ligue 1 Conforama cette saison. Parmi les 18 joueurs retenus figure également l’ancien stéphanois Vincent Pajot.

L’adversaire : le SCO n’est pas hospitalier

Premier exæquo avec le PSG et le LOSC au classement à domicile, le SCO a su faire du stade Raymond-Kopa une terre imprenable en ce début de saison. Malgré la plus faible affluence moyenne des stades de Ligue 1 Conforama, les réceptions des Girondins de Bordeaux (3-1), du FC Metz (3-0) et du Dijon FCO (2-0) se sont toutes soldées par le résultat espéré par les spectateurs angevins. Particularité des locaux : ce sont les seuls à compter 7 buteurs différents cette saison. Le danger vient de partout.

La stat’

1976
Non ce n’est pas que l’année de l’épopée stéphanoise en Coupe d’Europe. C’est aussi l’année de la dernière défaite des Verts à Angers dans l’élite du football français. Depuis, 17 rencontres ont eu lieu entre les deux formations sans que le club de Maine-et-Loire ne s’impose une seule fois : 10 victoires pour les Verts, 7 nuls. Espérons que les Foréziens restent une bête noire au moins une année supplémentaire…

La décla’

Conscient de la petite forme de son équipe, le défenseur stéphanois Timothée Kolodziejczak pense connaître les clés pour se remettre sur le droit chemin. En conférence de presse, hier après-midi, le numéro 5 des Verts a prôné le dialogue et le travail plutôt que de ressasser les performances passées.

Où voir le match ?

Diffusée sur bein Sports, la rencontre débutera à 17h. Comme pour tous les matches de l’ASSE, deux lives vous seront proposés : le live texte sur ASSE.fr ainsi qu’un live tweet sur Twitter.

Pour vibrer entre supporters, le mieux est de vous rendre au Chaudron Vert, situé tout près du stade Geoffroy-Guichard. Le restaurant officiel des Verts vous ouvrira ses portes pour assister à la rencontre.

Le Chaudron Vert

23 rue des Trois Glorieuses
42000 Saint-Étienne

Tél. 04 77 74 23 18

JOUR-Ju : Ghislain Printant Vs. le reste du monde ? Non, trop facile.

JOUR-Ju : Ghislain Printant Vs. le reste du monde ? Non, trop facile.

Je viens d’effacer ma chronique. Pfuuit…envolée dans les méandres du « tu n’as jamais existé ». Il faut dire que je l’avais écrite vendredi, lendemain de tourmente…c’était donc assez sombre, voire complètement déprimant. Mais plus l’heure du match approche et plus l’euphorie me gagne (on ne se refait pas). Et avec elle, l’espoir que cet après-midi à Angers, les porteurs de la tunique verte incarnent la révolte plutôt que la résignation. 

Non, mais pour vous dire, je me flagellais en écrivant presque que c’était de ma faute ! Que je n’aurais pas dû sous-estimer l’effectif de La Gantoise et que leurs internationaux ukrainien et canadien, dont je me suis moqué, nous avaient bien mis la misère. J’utilisais même un jeu de mot à base de « Danger à Angers », digne des grandes heures de @Jupra42 (tu as voulu une dédicace, tu l’as ^^).
Et puis j’ai lu beaucoup de commentaires sur les réseaux sociaux. A en croire certain, ça y est, le bouc émissaire est tout trouvé, après six matchs, Ghislain Printant doit partir. J’ai même lu plus d’une fois que certains attendent impatiemment le derby pour qu’une nouvelle déculotté scelle le sort de l’ami Ghislain comme elle scella celui d’un certain Oscar Garcia (quelqu’un a des nouvelles ?).
Je vais donc faire ce que je faisais déjà en CM1 quand tous les copains s’acharnaient sur le gros Franky sous prétexte qu’il avait des lunettes et qu’il ne savait même pas jouer au foot…je vais te défendre mon Ghislain ! Parce que j’y ai cru, moi, à ton 3-5-2 !

Bon, mais pour autant, tu n’es pas obligé de t’acharner, hein… On a vu les limites d’un système à cinq défenseurs qui, aux dernières nouvelles, ne nous empêche pas d’encaisser des wagons de buts. L’heure est peut-être plutôt à un gentil retour aux bases : une défense à quatre, un milieu densifié, un pivot et deux flèches, ça, on sait faire.
Et puis nous sommes l’ASSE que diable ! Nous avons un effectif que bon nombre d’équipes nous envieraient. Nous n’avons pas à craindre le SCO d’Angers, quand bien même son bilan à la maison cette année est de 3 victoires en 3 matchs et un goal-average clairement positif (3-1 contre Bordeaux, 3-0 contre Metz et 2-0 contre Dijon…ah oui quand même). On s’en fout, Ghislain ! Même pas peur ! Fais péter les choix forts et concocte-nous un onze de guerriers.

Le match dans le match

Ghislain Printant Vs. le reste du monde ? Non, trop facile.
Sans faire offense aux joueurs angevins, je crois que le principal adversaire des Verts aujourd’hui…ça reste les Verts. Tout va dépendre de l’état d’esprit. Fouleront-ils la pelouse fébriles en victimes expiatoires ou retrouverons-nous enfin des joueurs déterminés, forts dans les duels et conscients de leurs responsabilités ? Nous avons tous dans un coin de la tête un onze type, un schéma idéal ; et nous sommes tous prêts à râler en apprenant la composition à l’heure du goûter. Mais je crois que finalement le choix des hommes importera peu. Tous nos joueurs ont du talent, chacun dans son rôle et ses spécificités. En revanche, sont-ils tous au même niveau en terme d’envie. 

On dit souvent qu’après une contre-performance, rejouer très vite est salutaire, car cela permet de ne pas trop cogiter, de vite passer à autre chose. Autre chose…on ne demande que ça.

La causerie d’avant-match

« Les gars, j’ai une grande nouvelle pour vous : je ne vais pas me laisser faire ! Je ne vais pas me faire virer et encore moins abandonner parce que vous avez décidé de ne pas jouer ! On est ensemble dans cette galère ! Est-ce que vous êtes avec moi ?!!

– Euh…ouais, ouais, bah ouais, coach…

Ah oui quand même…merci pour l’enthousiasme. Bon, les titulaires maintenant :
Stéphane : Tu es exceptionnel sur ta ligne, on le sait tous, mais tu as le droit de faire des sorties aériennes, je ne suis pas contre.
Derrière…Loïc, caravane ou pas caravane, t’as plus vingt ans, et bien compense par le placement enfin !
A côté, Kolo : Le Mexique, la pampa, c’est terminé, on est à Angers là, y a pas la plage. Et mercredi on reçoit Metz, fini le dépaysement, on revient sur Terre.
Les latéraux : Miguel et Mathieu, suivant le déroulement du match, vous pourrez déborder mais là, ce que j’attends de vous, c’est de stopper l’hémorragie alors on reste concentrés en défense ! Miguel…euh…concentrado alla defensia, ok ? Ouais, il comprend rien… No tacle assassino…es possiblé finirado a onzo ?…no redo cardo !
Yann : J’ai encore des potes en Corse, rien à secouer, s’il faut mettre un contrat sur toi, je le mets ! Mais reviens avec nous, bordel, les passes en touche, ça suffit ! On a besoin de toi !
Je complète au milieu avec Yohan et Mahdi, le père et le fils, m’en fout j’ai plus rien à perdre, j’suis un déglingo !
Bon et puis devant…Robert…je vais céder à la pression populaire, je te mets en pointe avec Romain et Denis à tes côtés. Mais il faut que tu fasses les efforts s’il te plait…pardon d’avance mais…Muscle ton jeu, Robert ! »

Crédit photo : Icon Sport

Lire la suite ...





Les infos du jour : CR7 chambre encore l’Atletico, le triomphe du PSG fait parler

Les infos du jour : CR7 chambre encore l'Atletico, le triomphe du PSG fait parler

Si vous n’avez pas eu le temps de suivre l’actualité du jour, But Football Club récapitule pour vous les informations importantes de ce jeudi 19 septembre.

La grosse info : Cristiano Ronaldo au cœur d’une nouvelle polémique

S’il n’a pas marqué mercredi soir lors d’Atletico Madrid – Juventus (2-2), Cristiano Ronaldo a quand même trouvé le temps de châtouiller les supporters madrilènes.

Le scan du 19 septembre

PSG – Real Madrid (3-0) : lendemain d’exploit

OM : Villas-Boas fâché contre la Ligue

ASSE : avant le choc face à la Gantoise

FC Nantes : nouvelle bataille à venir avec l’OM ?

Stade Rennais : Gourcuff se paie le Stade Rennais

LOSC : Osimhen promis à une grosse vente

OL : Depay a failli partir le 1er septembre

Girondins : Alexandre Mendy se lâche

RC Lens : Montanier n’a pas peur avant Caen

Et aussi…

Arnaud Carond

Les infos du jour : les Verts aussi n’en peuvent plus du VAR !

Les infos du jour : les Verts aussi n'en peuvent plus du VAR !

Si vous n’avez pas eu le temps de suivre l’actualité du jour, But Football Club récapitule pour vous les informations importantes de ce lundi 16 septembre.

La grosse info : Le PSG, l’OL et le LOSC se tournent vers la Ligue des champions, les Verts enragent contre l’arbitrage

Comme les Rennais après leur match nul à Brest (0-0), les Verts, tenus en échec par Toulouse (2-2) dimanche, se plaignent de l’arbitrage, rejoints par Pierre Ménès. Du côté du PSG, de l’OL et du LOSC, l’heure est à l’entrée en lice en Ligue des champions.

ASSE – Toulouse FC (2-2) : les Verts enragent contre l’arbitrage

ASSE – Toulouse FC (2-2) : Pierre Ménès accable l’arbitre et tacle deux Verts

ASSE : sa première dans le Chaudron, le début de saison des Verts…Yohan Cabaye s’est confié

ASSE – L’analyse de Laurent Hess : « Printant tâtonne et les Verts ne décollent toujours pas»

Brest – Stade Rennais (0-0) : le SRFC a écrit à la Ligue, il demande réparation

Mais aussi…

PSG : les Ultras ont fait plier la direction pour Neymar !

PSG – Real Madrid : Cavani est forfait

OL – Ligue des Champions : les supporters du Zénith en nombre à Lyon

OL : Denayer confirme son retour contre le Zénith

LOSC – Mercato : une nouvelle saignée planifiée cet hiver ?

LOSC – Ligue des Champions : l’Ajax Amsterdam devrait être amoindri

FC Barcelone : Lionel Messi est officiellement de retour !

OM : Villas-Boas valide son Mercato et fixe le premier objectif de la saison

OM : Villas-Boas désigne ses 4 maillons forts et a un mot pour Rongier

Girondins : Éric Bédouet vient renforcer le staff de Paulo Sousa

RC Lens : le Mercato des Sang et Or déroute même ses adversaires

ASSE, FC Nantes, LOSC, OM, PSG, OL, Girondins, Strasbourg : ils sont dans l’équipe type

ASSE, FC Nantes, LOSC, OM, PSG, OL, Girondins, Strasbourg : ils sont dans l’équipe type

Ce lundi, il est déjà l’heure de se pencher sur l’équipe type imaginée par le quotidien L’Équipe pour la 7e journée de Ligue 1 disputée ce week-end.

Keylor Navas et Neymar n’ont eu besoin que d’un seul match pour faire leur apparition dans l’équipe type. L’attaquant brésilien a notamment résisté à tout contre le RC Strasbourg pour offrir la victoire au PSG d’un geste acrobatique génial (1-0). Côté alsacien, Mohamed Simakan a été excellent (3 tacles, record du match) mais il se rappellera que le but parisien vient de son côté.

En défense, Andrei Girotto a été désigné homme du match entre le FC Nantes et le Stade de Reims dimanche à la Beaujoire (1-0). Le Brésilien a notamment bloqué trois tirs adverses ! A ses côtés, Laurent Koscielny poursuit son sans-faute depuis son arrivée aux Girondins de Bordeaux après avoir été redoutable face au FC Metz (2-0).

Au milieu, les Lillois Luiz Araujo et Benjamin André ont chacun dans leur style été décisifs devant le SCO d’Angers, vendredi en ouverture de cette 5e journée de Ligue 1 (2-1). Romain Hamouma l’a aussi été en claquant un doublé avec l’ASSE contre le Téfécé (2-2). Deux buts chacun, c’est aussi les performances remarquées de l’attaquant de l’OL Moussa Dembélé à Amiens (2-2), et de celui de l’OM Dario Benedetto à Monaco (4-3).

Bastien Aubert

ASSE – Mercato : Dugarry a découvert une recrue des Verts face à l’OM !

Christophe Dugarry a avoué qu’il n’avait pas suivi le transfert de Zaydou Youssouf (20 ans) des Girondins de Bordeaux à l’ASSE au cours du mercato estival !

L’ASSE a recruté à tour de bras au mercato. Le club ligérien a notamment misé sur des jeunes joueurs à fort potentiel pour s’assurer une belle plus-value dans le futur. Zaydou Youssouf appartient à cette catégorie.

Le jeune milieu de terrain (20 ans) est arrivé cet été en provenance des Girondins de Bordeaux et a effectué une bonne entrée face à l’OM avant la trêve internationale. Christophe Dugarry a avoué qu’il était passé à côté de cette signature avant de le voir à l’œuvre à l’Orange Vélodrome.

« Face à l’OM, j’ai vu le petit Zaydou Youssouf, je ne savais même pas qu’il avait signé à Saint-Étienne ! Bordeaux pouvait le garder lui au lieu d’aller chercher des Brésiliens ou des Coréens de partout, a récemment pesté le champion du monde 98 au micro de RMC Sport. Mais bon, ça fait des  années que Bordeaux travaille mal, même sous M6. Et là, les repreneurs, ils ont déjà pris plus de 25M€ dans leurs poches… Le pire, c’est que les supporters, à Bordeaux, ils sont gentils, ils me disent qu’il faut leur laisser du temps, qu’ils vont faire mieux avec moins… »

Julien Pérez

OM, ASSE, Girondins, LOSC – Mercato : Oudin (Reims) rêvait de 3 clubs de L1

OM, ASSE, Girondins, LOSC - Mercato : Oudin (Reims) rêvait de 3 clubs de L1

Le milieu du Stade de Reims Rémi Oudin (22 ans) est revenu sur son mercato mouvementé cet été. Seuls trois clubs ont formulé des offres concrètes.

Rémi Oudin n’a pas la rage. Le milieu du Stade de Reims aurait pourtant pu ronger son frein après avoir été proche de signer à la Fiorentina cet été. Mais non, le joueur de 22 ans a bien digéré cet épisode et semble déjà reparti de l’avant cette saison.

« Ça va me servir de leçon et me faire grandir. Ça va aussi me booster pour la suite. J’ai à cœur de montrer et de rebondir le plus vite possible, a affirmé Oudin dans France Football. Je me suis reconcentré. Tout ce qui est mercato, je ne m’en occupe pas. »

Le milieu du Stade de Reims admet que trois clubs de Ligue 1 l’auraient bien intéressé en plus de la Fiorentina. « Nice, Bordeaux et la Fiorentina ont fait des approches concrètes. Différentes choses ont fait qu’il n’y a rien eu, a poursuivi le Rémois. Que ce soit Nice, Lille, Bordeaux ou la Fiorentina, ça m’aurait plu. Ça aurait pu être déjà des projets qui m’intéressent. Surtout que, si je ne refusais pas l’étranger, je voulais passer une étape en France. Ça aurait été bien. »

Bastien Aubert

ASSE : Willy Sagnol explique pourquoi il n’entraînera jamais les Verts

Willy Sagnol, l’ancien coach des Girondins de Bordeaux aujourd’hui consultant, garde un attachement viscéral envers l’ASSE.

Même si son parcours et ses fonctions l’ont emmené loin de l’ASSE depuis longtemps, Willy Sagnol reste toujours très attaché aux Verts. Il faut dire que l’ancien latéral droit est natif d’une ville où il a ensuite été formé avant de percer en pro.

Sur l’antenne de l’After sur RMC, Sagnol est revenu sur ses débuts stéphanois. Estimant notamment que le club a eu besoin de beaucoup de temps pour digérer son époque glorieuse. « Je suis né à Saint-Etienne. Je n’ai pas connu 1976 car je suis né un an après. Les gens ont beaucoup trop longtemps vécu sur ça. C’est ce qui a fait du tort au club », a confié Sagnol.

Après avoir connu des expériences d’entraîneur, le voir s’asseoir sur le banc des Verts un jour où l’autre relèverait d’une certaine logique. Mais Sagnol écarte totalement cette hypothèse, estimant que ses sentiments pour le club l’empêcheront de faire correctement son travail. « Entraîner l’ASSE ? Non parce que je pars du principe qu’un entraîneur ne doit pas mettre trop d’émotion dans son job au quotidien. Ce club, je l’aime tellement qu’il y aurait un côté émotionnel qui parfois pourrait me faire faire des conneries », assume Sagnol.

Maxime Tauzin