Les notes des Verts face à Angers

Auteurs d’une première mi-temps cohérente, les Verts ont sombré lors du deuxième acte sur le terrain d’Angers. La passivité stéphanoise sur le premier but angevin n’a été que le prélude au naufrage d’une équipe assommée psychologiquement, incapable de la moindre réaction et à l’état d’esprit défaillant. Ce match confirme un début de saison catastrophique et le coach Ghislain Printant est désormais sur la sellette.

Les notes des joueurs

Stéphane Ruffier (3) : il se prend quatre buts et n’a réussi aucune intervention durant 90 minutes. Même s’il n’est pas directement responsable sur les buts, il est néanmoins assez apathique sur la plupart d’entre eux.

Mathieu Debuchy (4) : des « oublis » défensifs dès la première mi-temps, il a toutefois délivré un superbe centre pour Nordin sur le but stéphanois. Il a encore fait quelques débordements intéressants en seconde période mais a fait preuve de trop d’insuffisances dans le replacement.

Harold Moukoudi (2,5) : manque d’expérience sur certaines interventions, manque d’attention aussi, Moukoudi est complètement passé à côté de son match. Celui qui semblait pouvoir devenir le rempart de la défense verte inquiète désormais plus qu’il ne rassure.

Timothée Kolodziejczak (2,5) : On ne reconnaît plus Kolo depuis le début de cette saison. Après une première mi-temps assez neutre, il a ensuite semblé errer sur le terrain et abandonner Ruffier face aux attaques angevines.

Miguel Trauco (4) : contrairement à son compère du côté droit Debuchy, il n’a pas apporté grand chose offensivement (ce qui est d’ordinaire son point fort). Il a été irréprochable défensivement en première période avant de sombrer, comme le reste de l’équipe, en seconde.

Yann M’Vila (3,5) : une belle ouverture en début de match qui a ravivé des souvenirs aux nostalgiques du « Maestro ». Puis le reste de la copie a été conforme à ces autres prestations depuis le début de saison : mauvaise. Et surtout sans envie.

Zaydou Youssouf (5,5) : dans ce match catastrophique, il a fait mieux que surnager. Après une déviation exceptionnelle sur son premier ballon, il a ensuite récupéré pas mal de ballons au milieu et a réussi à apporter de la percussion.

Denis Bouanga (5) : il a été très remuant pendant près d’une heure avec des appels, des débordements et quelques occasions. Il mérite la moyenne même s’il s’est éteint en fin de match.

Arnaud Nordin (6) : la seule satisfaction du match, Arnaud Nordin a été dans tous les bons coups stéphanois aujourd’hui. Il a marqué un joli but de la tête à la 34ème minute. Remplacé par Charles Abi à la 83ème minute, ce dernier est rentré dans les pires conditions imaginables.

Ryad Boudebouz (3,5) : il a joué étonnamment bas en début de match, il a ensuite un peu plus tenté. Mais n’apporte toujours pas grand chose à cette équipe. Inquiétant ! Remplacé par Romain Hamouma à la 67ème minute qui a fait une faute bête sur sa première intervention et n’a réussi qu’un débordement en une petite demie heure.

Robert Beric (3,5) : très peu de ballons touchés, une influence quasi nulle sur le jeu, il s’est toutefois procuré une micro-occasion à l’heure de jeu. Avant de laisser sa place à Wahbi Khazri à la 67ème qui aura pour fait d’armes d’avoir tenté un corner rentrant qui a flirté avec la barre transversale.

Les dirigeants stéphanois et Ghislain Printant déjà en réflexion ?

Les dirigeants stéphanois et Ghislain Printant déjà en réflexion ?

Le respect nous empêche d’évoquer l’après-Printant. Le coach stéphanois est toujours là, mais pour encore combien de temps ? Cette défait à Angers sonne comme le 5-0 encaissé lors du Derby 2017. Oscar Garcia s’en était allé de lui-même après cette déroute. Qui sera le coach qui officiera sur le banc mercredi ? Une réunion de crise devrait se réunir demain pour répondre à cette question…

Ghislain Printant aime l’ASSE autant que nous tous. Cependant, il est un moment à partir duquel il faut acter que pour le bien de tous, la séparation devient inéluctable pour le bien de tous. Les joueurs semblent lâcher leur entraîneur de manière irresponsable voire même inconsciente. D’un autre côté, parce qu’il est un homme de grande valeur, nous souhaiterions une fin la plus décente et la plus respectueuse pour Ghislain Printant.

Les dirigeants vont peut-être rapidement décider de mettre un terme au mandat de celui qui a pris les rennes du club il y a 3 mois. Peut-être même que Ghislain Printant réfléchit à une sortie de grande classe en déposant lui-même sa démission pour apaiser tout le monde. L’homme est largement capable d’un tel geste.

En attendant, sans qu’il faille être un spécialiste pour l’annoncer, des noms commencent à faire surface. Nous les connaissons tous, il s’agit de Claude Puel, Antoine Kombouaré et Jocelyn Gourvennec. Le premier nommé était le favori de l’un des deux présidents… le second de l’autre… Mais ça c’était il y a quelques mois.

Lire la suite ...





ASSE : réunion de crise, Printant sur la sellette, trois candidats pour lui succéder

ASSE : Caiazzo facilite un rapprochement entre Romeyer et Printant

La lourde défaite à Angers (1-4) pourrait signifier la fin de la courte aventure de Ghislain Printant sur le banc de l’ASSE.

Il y a une semaine, Roland Romeyer avait provoqué une réunion avec joueurs et entraîneur de l’ASSE pour leur signifier qu’il avait confiance en Ghislain Printant. Depuis, les Verts ont concédé le nul contre Toulouse (2-2), ont été battus par La Gantoise (2-3) pour leur entrée en lice en Europa League et balayés cet après-midi par le SCO Angers (1-4).

Suffisant, selon Yahoo, pour provoquer une réunion d’urgence au sein de l’état-major stéphanois. Faut-il continuer avec Printant ou changer tout de suite ? Les résultats décevants ne sont pas le seul facteur ayant conduit à cette interrogation. L’ancien adjoint de Jean-Louis Gasset a suscité le scepticisme dès son intronisation en raison de son manque d’expérience. Et le courant ne passerait pas avec son adjoint, Laurent Huard.

Si jamais l’ASSE se décidait à enclencher le siège éjectable, Yahoo assure que trois candidats seraient disponibles. Trois noms qui reviennent régulièrement dans l’actualité stéphanoise depuis des années : Claude Puel, Antoine Kombouaré et Jocelyn Gourvennec. Les trois sont actuellement libres et en attente d’un challenge, même si le premier nommé attendrait un signe de l’AS Monaco…

R.N.

Une réunion pour choisir le remplaçant de Printant

Une réunion pour choisir le remplaçant de Printant

Après une deuxième défaite minable de suite, les dirigeants stéphanois sembleraient déjà avoir choisi d’évincer Ghislain Printant.

En effet selon les informations de Manu Lonjon, une réunion de crise devrait avoir lieu dans les prochaines heures. Les noms de Claude Puel, de Jocelin Gourvenec et d‘Antoine Kombouaré seraient évoqués pour remplacer Printant.

U17N : les Verts n'y arrivent pas

Pour reprendre leur marche en avant, les Verts voulaient obtenir une seconde victoire consécutive sur leurs terres. Mais le Clermont Foot 63 en a décidé autrement : les auvergnats étaient devant au moment de rentrer aux vestiaires, grâce à une réalisation après le quart d’heure de jeu (ASSE 0-1 Clermont, 20e).

Après la pause, les Stéphanois, sans idée, ne sont pas parvenus à revenir dans la rencontre. Se livrant vers l’avant après l’expulsion d’un milieu de terrain des visiteurs pour une faute commise sur Nabil Ouennas (sorti sur blessure, 65e), les pensionnaires de L’Étrat se sont exposés aux contres et au second but du CF63 (ASSE 0-2 Clermont, 85e).

Pour Patrick Moreau, les Verts ne pouvaient espérer mieux aujourd’hui : “On a eu beaucoup de mal à développer un jeu cohérent. Les touches de balles étaient trop nombreuses, les mouvements trop rares pour créer des espaces. J’attends un autre état d’esprit, plus conquérant pour le prochain match, qui est le derby.”

U17 National – Groupe C
5e journée
ASSE 0-2 Clermont Foot 63

Mi-temps : 0-1
ASSE : Ouennas (puis Moulineau, 65e) – Yahiaoui, Bendriss, Ahmane (C), Ngongar (puis Bozi, 75e) – Boli, Watel, Morel – Mukanya, Lhery, Ouroui (puis Othman, 46e). Entraîneur : Patrick Moreau.

[Bulletin de notes] Minables #SCOASSE

[Bulletin de notes] Minables #SCOASSE

Humiliés 4-1 contre le SCO d’Angers, la plupart des joueurs n’ont même pas essayé de jouer contre une équipe pourtant bien faible. A l’image de notre équipe sans envie, je vais noter les trois seuls joueurs qui méritent une note. 

Les notes : 

Youssouf (5) : Malgré ses nombreuses imprécisions, l’ancien bordelais a au moins essayé de mettre du rythme et de créer ce qu’il pouvait à l’instar de M’Vila ou Boudebouz.

Bouanga (4) : Dans la même lignée que Youssouf, le gabonais a commis beaucoup d’erreurs mais a au moins essayé de faire des appels, partir dans la profondeur, se démarquer… Trop imprécis dans les 20 derniers mètres, il n’a pas réussi à faire la différence.

Nordin (6) : Il était le seul joueur à la hauteur sur le terrain. Alors que d’autres joueurs d’1m90 perdent la quasi-totalité de leurs duel de la tête, le jeune stéphanois avait réussi à s’imposer dans les airs, offrant alors l’ouverture du score aux siens. L’ailier a donné de sa personne sur le terrain et a multiplié les appels.

Ce match va tout de même avoir une répercussion plus ou moins positive : les dirigeants vont devoir s’exprimer sur l’avenir de Ghislain Printant, que je respecte de tout mon être, mais qui n’arrive pas à exploiter cette équipe (qui a mon avis mérite un bon coup de pied aux fesses).   

Lire la suite ...





SCO Angers – ASSE (4-1) : la crise chez les Verts, c’est maintenant !

ASSE : Printant a joint les actes aux paroles pour s'attaquer à un problème capital

Le stade Raymond-Kopa d’Angers n’est pas le meilleur endroit pour se relancer quand on est en crise comme l’ASSE. La défaite qu’elle a subi en Anjou la rapproche de la crise.

Une victoire, deux nuls, quatre défaites. Tel est le bilan de Ghislain Printant en ce premier mois et demi de compétition. L’entraîneur des Verts pourra toujours avancer que sur ces quatre revers, trois l’ont été sur des terrains très difficiles, dont deux face à des bêtes noires historiques de l’ASSE. Mais au-delà des résultats, il y a l’impression générale.

Et celle-ci est clairement négative. Il y a les difficultés d’adaptation de certaines recrues comme Moukoudi en défense centrale, Denis Bouanga sur l’aile et surtout Ryad Boudebouz en meneur de jeu. Mais il y a aussi les défaillances diverses et variées, les conditions physiques précaires de certains et surtout, surtout, des choix qui interpellent de la part de l’entraîneur.

Celui d’aligner Wahbi Khazri en pointe dans le Chaudron alors que Robert Beric y est plus efficace. Celui de titulariser le Slovène au Vélodrome. Celui de faire jouer deux matches en quatre jours à Aholou, qui revenait de blessure et a rechuté au Vélodrome. Celui de maintenir sa confiance à certains joueurs dans le dur.

Tout cela est à mettre au début d’un entraîneur fragilisé au moment même de sa nomination en raison de son manque d’expérience. Ça fait beaucoup et un seul mois et demi de compétition s’est déroulé. Roland Romeyer a rassuré Ghislain Printant avant la réception de Toulouse le week-end dernier. Un nul et deux défaites plus tard, le président du Directoire est-il toujours aussi sûr de son choix ?

R.N.