ASSE : Patrick Guillou dévoile l’identité de la principale menace à Wolfsburg

Commentateur pour beIN Sport de la Bundesliga, où il a joué, l’ancien Vert Patrick Guillou connaît bien Wolfsburg. Et son attaquant vedette.

Wolfsburg et l’Allemagne, Patrick Guillou connaît bien. L’ancien défenseur est né en RFA, y a été formé, est revenu y jouer après son passage en France et commente aujourd’hui la Bundesliga sur beIN. En outre, il a officié pendant quelques mois à Wolfsburg en qualité d’adjoint de Valérien Ismaël en 2016/17. Il était donc particulièrement bien placé pour désigner, au site Poteaux Carrés, la principale menace qui attend l’ASSE demain…

« La force numéro un de ce club c’est Wout Weghorst, le Néerlandais qui est devant. C’est vraiment le joueur auquel il faut faire attention. Non seulement il est buteur – il a marqué trois fois cette saison en championnat et il a aussi scoré en Coupe d’Allemagne – mais c’est aussi un passeur décisif, comme il l’a montré notamment contre Oleksandria. Il très vif pour un joueur de sa taille (1m97). Il est très mobile, très bon dans le jeu de tête. Il faut vraiment se méfier de lui. »

« Il participe à la construction du jeu, il n’a pas peur du duel. Il est toujours à la limite du hors jeu dans ses déplacements. Il prend d’abord une course latérale profondeur. C’est un joueur intéressant, qui aime bien se frotter. Il faut être particulièrement vigilant avec lui car non seulement il est décisif, mais ensuite il fait aussi bien jouer les autres. Il a marqué 20 buts en 40 matches de Bundesliga. Mettre un but tous les deux matches, ça montre le potentiel du joueur. »

R.N.

ASSE : Claude Puel finalement intronisé jeudi ?

ASSE - Mercato : le possible adjoint de Claude Puel en dit plus !

Selon L’Equipe, l’ASSE et Claude Puel ont bien avancé sur un contrat qui porterait jusqu’en 2022. L’officialisation pourrait tomber demain.

Petit rebondissement dans la saga du nouvel entraîneur de l’AS Saint-Etienne : alors que Ghislain Printant semblait bien parti pour tenir jusqu’après le derby de dimanche, Claude Puel n’ayant pas l’intention de débarquer à quelques jours d’un rendez-vous aussi important, la situation a évolué.

Selon L’Equipe, l’ASSE et le technicien seraient quasiment d’accord sur un contrat de trois ans, soit jusqu’en 2022. Plus important, ils pourraient officialiser leur union dès demain, juste avant la réception de Wolfsburg lors de la 2e journée du tour de poules de l’Europa League.

Si cela se confirme, Claude Puel pourrait donc débuter son aventure stéphanoise face à l’ennemi juré des Verts, qu’il a dirigé dans une polémique permanente entre 2008 et 2011.

R.N.

G. Printant :  » Ce qui compte c'est le club et l'équipe ! »

G. Printant :  » Ce qui compte c'est le club et l'équipe ! »

Ghislain Printant à démarré la conférence de presse d’avant-match (ASSE-VFL) en précisant qu’il ne répondrai à aucune question quant à son avenir ! Le ton était donné et le coach stéphanois reste concentré sur la seconde rencontre d’Europa League qui aura lieu demain soir. Morceaux choisis :

Avec du recul, quels enseignements avez-vous tiré du succès à Nîmes ?
Je regrette que nous n’ayons pas été plus tranchants offensivement. On a manqué de maîtrise et de confiance dans l’animation offensive. Demain, pour réaliser le match que l’on souhaite faire, il faudra plus de maîtrise collective mais aussi retrouver plus de fluidité entre les lignes tout en restant disciplinés pour garder nos buts inviolés. J’ai vu des garçons heureux d’avoir obtenu une victoire aux Costières, dans un contexte difficile. Ils ont répondu, en partie, aux attentes des supporters. Ça nous redonne un peu de confiance et de sérénité. Ce sont des ingrédients essentiels pour performer au plus haut niveau.

Vous préparez cette rencontre comme une autre ou vous vous dîtes que ça peut être votre dernier match sur le banc de l’ASSE ?
Je ne mets jamais en avant ma situation. Ce qui compte, c’est le club et l’équipe. C’est un match de Coupe d’Europe qu’on prépare. On essaye d’y mettre tout notre professionnalisme à travers des enseignements sur l’équipe adverse et en mettant l’équipe dans les meilleures dispositions pour aller chercher cette victoire qui fait défaut au public stéphanois.

Que représente le fait de diriger un match de Coupe d’Europe à Geoffroy-Guichard ?
Je suis impatient de voir l’ambiance du Chaudron en configuration Coupe d’Europe. J’ai déjà assisté à de nombreuses rencontres en tant que spectateur. Aujourd’hui c’est en tant qu’entraîneur que je vais vivre cet événement. La plupart des joueurs étaient déjà là la saison dernière, ils ont fait les efforts pour jouer à nouveau des matches d’UEFA Europa League. Aujourd’hui, nous avons une obligation de résultat. On va tout faire pour réussir cette mission et remporter cette victoire à domicile après laquelle on court depuis le début de saison.

Considérez-vous Wolfsburg comme l’équipe phare du groupe ?
On sait à qui on a affaire. Le VFL Wolfsburg est sur une dynamique positive. C’est une équipe toujours invaincue en Bundesliga et difficile à manoeuvrer. Elle possède la meilleure défense de son championnat. Il faudra trouver des solutions offensivement pour bousculer ce bloc, tout en restant costaud derrière. Si on veut atteindre notre objectif de qualification, nous devons absolument performer à Geoffroy-Guichard. Il n’y a pas de question à se poser. Gagner ce match nous permettrait d’espérer poursuivre notre aventure dans cette compétition.

Sources : ASSE – L’équipe – Crédit photo : Icon sport

Lire la suite ...

Wahbi Khazri : « On a cravaché pour vivre ces soirées-là »

Quel regard portes-tu sur ton début de saison ?
Physiquement, je me sens bien. Je ne me cherche pas d’excuse, je sais que je dois faire plus. Je sais aussi que les gens attendent beaucoup de moi. Je travaille énormément, j’ai besoin d’aller chercher un match référence. Les critiques ? J’ai assez d’expérience pour les encaisser, je suis conscient de mon début de saison très moyen.

Dans quel état d’esprit le group aborde-t-il le match contre Wolfsburg ?
On voulait prendre des points à Nîmes, peu importe la manière. J’espère que cette victoire va être un déclic pour la suite. C’est en tout cas une bouffée d’air frais. On veut surfer sur cette victoire. Pour jouer ces soirées de Coupe d’Europe, on a cravaché, on s’est battus toute la saison dernière. Maintenant, il faut faire bonne figure chez nous, à domicile.

De bons arguments à faire valoir

La rencontre ASSE-Wolfsburg est-elle la grosse affiche de ce groupe I ?
La Gantoise est une belle équipe aussi. Après le faux pas en Belgique, on veut faire le nécessaire pour prendre les 3 points. Wolfsburg est une très belle équipe avec de très bons joueurs. A nous de trouver les solutions offensivement pour bousculer ce bloc. On a aussi de bons arguments à faire valoir. On doit s’appuyer ce qui faisat notre force la saison dernière.

Quel est votre objectif ?
Il faut enchainer, débuter une série positive. Personne ne lâche, tout le monde est concerné. C’est une semaine excitante, avec la Coupe d’Europe à la maison puis le Derby. Dans notre situation, il n’y a pas un match plus important que l’autre. Il faut jouer les deux à fond et essayer de les gagner !

Les infos du jour : première pour Icardi avec le PSG, Puel pose ses conditions à l’ASSE

Galatasaray - PSG (0-1) : Thomas Tuchel formule un seul reproche à ses joueurs

Si vous n’avez pas eu le temps de suivre l’actualité du jour, But Football Club récapitule pour vous les informations importantes de ce mercredi 2 octobre.

La grosse info : Mauro Icardi a inscrit son premier but avec le PSG

Hier soir, l’attaquant argentin du PSG Mauro Icardi a inscrit le but de la victoire sur Galatasaray (1-0), le premier depuis son arrivée en France.

Mais aussi :

OL : Moussa Dembélé en passe d’égaler un record horrible en Champions League

Girondins : bagarre au Haillan, un joueur hospitalisé !

RC Strasbourg : une obsession de Thierry Laurey a fini par payer chez Pierre Ménès

Stade Rennais : un dérapage raciste du président de la Lazio Rome ? 

RC Lens : un Sang et Or a crevé l’écran contre le Paris FC

R.N.

Ghislain Printant : « Une obligation de résultat »

Conscient d’affronter une équipe en confiance ce jeudi (coup d’envoi à 18h55), l’entraîneur de l’ASSE veut tout mettre en oeuvre pour permettre à son groupe de renouer avec la victoire à domicile

Que représente le fait de diriger un match de Coupe d’Europe à Geoffroy-Guichard ?
Je suis impatient de voir l’ambiance du Chaudron en configuration Coupe d’Europe. J’ai déjà assisté à de nombreuses rencontres en tant que spectateur. Aujourd’hui c’est en tant qu’entraîneur que je vais vivre cet événement. La plupart des joueurs étaient déjà là la saison dernière, ils ont fait les efforts pour jouer à nouveau des matches d’UEFA Europa League. Aujourd’hui, nous avons une obligation de résultat. On va tout faire pour réussir cette mission et remporter cette victoire à domicile après laquelle on court depuis le début de saison.

Considérez-vous Wolfsburg comme l’équipe phare du groupe ?
On sait à qui on a affaire. Le VFL Wolfsburg est sur une dynamique positive. C’est une équipe toujours invaincue en Bundesliga et difficile à manoeuvrer. Elle possède la meilleure défense de son championnat. Il faudra trouver des solutions offensivement pour bousculer ce bloc, tout en restant costaud derrière. Si on veut atteindre notre objectif de qualification, nous devons absolument performer à Geoffroy-Guichard. Il n’y a pas de question à se poser. Gagner ce match nous permettrait d’espérer poursuivre notre aventure dans cette compétition.

Avec du recul, quels enseignements avez-vous tiré du succès à Nîmes ?
Je regrette que nous n’ayons pas été plus tranchants offensivement. On a manqué de maîtrise et de confiance dans l’animation offensive. Demain, pour réaliser le match que l’on souhaite faire, il faudra plus de maîtrise collective mais aussi retrouver plus de fluidité entre les lignes tout en restant disciplinés pour garder nos buts inviolés. J’ai vu des garçons heureux d’avoir obtenu une victoire aux Costières, dans un contexte difficile. Ils ont répondu, en partie, aux attentes des supporters. Ça nous redonne un peu de confiance et de sérénité. Ce sont des ingrédients essentiels pour performer au plus haut niveau.

Printant : « J’espère que demain on offrira une victoire à notre public »

Printant : « J’espère que demain on offrira une victoire à notre public »

Présent en conférence de presse en cette fin d’après-midi, Ghislain Printant a évoqué le match de demain face à Wolfsburg dans des propos rapportés par le quotidien Le Progrès. Sur la sellette depuis plusieurs jours, le coach stéphanois n’a pas répondu aux questions concernant son avenir et s’est contenté de parler football.

Un adversaire très performant

« Disputer une rencontre européenne dans le Chaudron, c’est quelque chose de fort. Wolfsburg est très difficile à manœuvrer. Il faudra performer offensivement et garder la solidité vu à Nîmes. »

Un public qui mérite une victoire

« À Nîmes on a eu une grande discipline tactique mais on a manqué de maîtrise et de confiance offensivement. J’espère que demain on offrira enfin une victoire à notre public qui le mérite. »

Une situation pesante

« C’est mon rôle et celui du staff d’amener de la sérénité mais on connaît tous la situation qui peut-être pesante, surtout pour les joueurs. »

Ruffier forfait

« Je félicite Fabrice Grange pour son travail avec les gardiens. Ruffier devrait être absent demain et pour le derby. »

crédit photo : asse.fr

Wahbi Khazri: Quel est le problème?

Wahbi Khazri: Quel est le problème?

Bien loin de ses standards de l’année dernière, Wahbi Khazri n’a marqué qu’une seule fois cette saison. Pas aussi à l’aise dans le jeu qu’a l’accoutumé et peu décisif, il est clair que ses performances pourraient inquiéter. Cependant le coup de pompe du franco-tunisien peut être expliqué.

Un coup de pompe physique avant tout?

En ce début de saison, Wahbi Khazri parait particulièrement à court de forme. Pas aussi tranchant qu’a son habitude, il parait lourd et emprunté sur le terrain. Cependant, le repos est primordiale pour un joueur de foot afin qu’il soit performant. Et du repos, Wahbi Khazri en a peu eu la saison dernière. En effet, le numéro dix stéphanois a enchainé une coupe du monde avec la Tunisie en Russie, une saison remplie de Ligue 1 et a fini avec une CAN dans laquelle sa sélection s’est hissée jusqu’en demie finale. Sans oublier que celui-ci a du digérer son transfert chez les verts, qui fut l’un des feuilletons de l’été dernier. Le manque de repos et l’accumulation des matchs peuvent être des éléments de réponses sur sa méforme actuelle…

Un poids de forme qui questionne

Il est vrai que Wahbi Khazri n’a jamais été le joueur le plus « fit » du monde. Cependant son poids actuel intrigue. Il est légitime de se demander si le numéro dix des verts ne serait pas meilleur avec quelques kilos en moins. Ses difficultés à finir les matchs et son manque de lucidité, parfois, peuvent en attester. Sûrement pas le plus adepte de la salle de sport de l’effectif stéphanois, Khazri  n’a toute fois jamais eu besoin de ça pour être un très bon joueur du championnat de France. L’enchainement des matchs qui se profile devrait vite aider le franco-tunisien à retrouver une condition physique convenable.

Un soucis de poste?

Utilisé la majeure partie de la saison comme faux numéro neuf avec Jean-Louis Gasset, Wahbi Khazri a eu rôle prépondérant dans la belle saison verte l’an dernier. Aujourd’hui le rendement de l’ancien bastiais est nettement plus insuffisant. Lui qui sortait d’une saison à treize buts et sept passes décisives, n’a marqué qu’une seule fois et n’a seulement donné que deux buts. Aligné sur l’aile droite lorsque Ryad Boudebouz est titulaire, la relation technique entre les deux anciens Bastiais ne saute pas encore aux yeux. De plus, son manque de préparation estivale le rattrape très rapidement lorsqu’il joue seul devant. En ce début de saison, Khazri est nettement plus intéressant lorsque celui-ci est repositionné au poste de meneur de jeu. En effet, ayant le jeu face à lui, ce positionnement favorise son jeu fait de percussions et de prises de risques.

Khazri dépendant de son équipe

Il ne faut pas omettre non plus que Wahbi Khazri comme les autres joueurs offensifs sont tributaires de leur équipe. Pas facile de se mettre en valeur lorsque les coéquipiers autours de lui doutent et ne sont pas au niveau. Comme il le disait lui même Dimanche après le match contre Nimes : « Depuis le début de la saison, on est tous très, très moyen. Physiquement, techniquement, tactiquement… Je trouve qu’on ne fait pas les bons choix« . A l’image de Yan M’Vila dont le rendement est plus questionnable en ce début de championnat, les cadres faillissent. Difficile donc pour une individualité de sortir la tête de l’eau, les carences de l’ASSE aujourd’hui sont avant tout collectives.

Lire la suite ...