ASSE : un ancien Vert à la mairie de Saint-Étienne ? 

Le prochain maire de Saint-Etienne pourrait être une figure marquante de l’ASSE puisque Patrick Revelli va se présenter aux élections !

Les maires de Saint-Etienne ont l’habitude de venir à Geoffroy-Guichard. Soit parce qu’ils sont fans de l’ASSE depuis toujours, soit à des fins plus politiques comme se faire bien voir par un électorat potentiel. Mais le prochain édile pourrait tout simplement être un habitué des lieux !

Patrick Revelli, attaquant de l’ASSE lors de la glorieuse période des années 60-70 (1969-78), a été investi hier soir tête de liste de La République en Marche pour Saint-Etienne. Il se présentera donc aux élections de mars prochain. L’homme aux quatre titres de champion de France, finaliste de la Coupe des champions 1976, a expliqué au Progrès :

« Je suis issu de la société civile et j’ai demandé le soutien de La République en marche. Si je suis candidat, c’est dans un esprit de rassemblement. Je suis arrivé à Saint-Etienne lorsque j’avais 17 ans. C’est normal que je rende à cette commune ce qu’elle m’a apporté. Je ne veux en aucun cas me servir de la ville mais je veux la servir. Aujourd’hui, je ne cours plus trop mais je marche vite. »

R.N.

Printant : « Les résultats ne mènent pas à de l’optimisme »

Printant : « Les résultats ne mènent pas à de l’optimisme »

Une nouvelle fois bousculés en Europa League jeudi soir sur le terrain de La Gantoise (défaite 3-2), les joueurs de Ghislain Printant se sont montrés beaucoup trop approximatifs et nonchalants pour espérer ramener un résultat de Belgique.

Printant n’a pas caché sa déception en conférence de presse : « Je suis extrêmement déçu. Déçu, car j’avais demandé de la concentration et de la rigueur. Alors, quand, au bout d’une minute, vous êtes menés au score…»

L’entraîneur a également souligné les erreurs individuelles qui pénalisent toute l’équipe : « On a commis une nouvelle erreur comparable à ce que l’on fait depuis le début de saison. C’est décevant et frustrant. Ça fait mal. Devoir toujours courir après le score est difficile. On fait des erreurs individuelles lors de chaque match. Un coup c’est l’un, un coup c’est l’autre»

Enrayer la spirale négative

« On va faire en sorte de récupérer, on va aller à Angers dimanche, ça va être important. Il va falloir faire en sorte d’amener les joueurs dans ce qu’on souhaite en étant à la fois le plus honnête possible, en leur disant les vérités mais en étant avec eux dans la difficulté. C’est tous ensemble qu’on sortira la tête de l’eau. »

Printant doit s'affirmer en tant qu’entraîneur n°1 s'il veut le rester

Printant doit s'affirmer en tant qu’entraîneur n°1 s'il veut le rester

Après deux mois à la tête de l’équipe de l’AS Saint-Etienne, Ghislain Printant se retrouve dans une situation délicate.

Les débuts de l’ancien adjoint de Gasset se trouvent être très décevant après 6 matchs,  3 défaites et 2 nuls pour une seule victoire sur le plus petit des scores contre un club qui n’a clairement pas sa place en Ligue 1. Ghislain Printant semble déjà sur la sellette et doit rapidement trouver des solutions pour redresser la barre. Voici quelques suggestions de ce qui pourrait être amélioré dans le coaching de Printant.

S’émanciper du « Système Gasset » et trouver le « Système Printant »

Jean-Louis Gasset est parti cet été pour des raisons personnelles, laissant le club stéphanois orphelin d’un coach qui avait fait des merveilles en sauvant, dans un premier temps, l’ASSE d’une saison 2017-2018 très mal partie et dans un second temps en offrant une magnifique 4e place lors de la saison 2018-2019 synonyme de qualification en Europa League.

Plusieurs pistes ont été étudiées pour trouver un successeur à l’entraîneur à la casquette, c’est finalement Ghislain Printant, l’adjoint de JLG, qui a été choisi par les dirigeants stéphanois avec le soutien des cadres du vestiaire. Lors du mercato, l’effectif stéphanois a été renforcé et n’a subit aucun gros bouleversement mis à part le départ de Cabella à Krasnodar.

Cependant, la sauce ne prend pas et Printant semble éprouver les plus grandes difficultés à exploiter les nombreuses qualités de son effectif. Le natif de Montpellier semble vouloir garder la continuité avec le coaching de Gasset et notamment la mise en place d’une défense à 5 qui a souvent été utilisée par ce dernier. Malheureusement cela ne marche pas et pour les supporters l’impression dominante est que Printant essaie maladroitement de faire du Gasset… Il serait peut-être temps que Printant se mette à faire du Printant en s’émancipant de l’aura de JLG et enfin trouver un style de jeu dans lequel il peut exprimer ses talents de tacticien.

Retirer le « statut d’intouchable » aux sein de l’effectif

Comme cité précédemment, la nomination de Printant à la tête de l’équipe a été en partie due au soutien des cadres de l’équipe. On repense notamment à M’Vila qui a mis la pression aux dirigeants en déclarant ouvertement qu’il souhaiterai partir si ce n’était pas Printant qui était nommé à la tête de l’équipe. Or, le lobbyisme des cadres semble avoir un coût non négligeable qu’est l’attribution de brassards d’immunité pour ces derniers. Pour citer des noms il s’agit notamment de Loïc Perrin, Yann M’Vila, Wahbi Khazri voir même Debuchy et Hamouma.

Pour ce qui est de M’Vila, il semble se satisfaire de ses prestations au rabais et son manque de motivation à porter l’équipe vers le haut tire finalement les siens vers le bas. Le cas Perrin est différent, à 34 ans, l’emblématique capitaine des verts enchaîne les mauvaises prestations depuis le début de la saison, trop lent et physiquement en dessous de ses adversaires, il concède la plupart de ses duels en 1 contre 1 ainsi que ses duels aériens. Khazri de son côté ne semble pas encore totalement affûté et enchaîne les matchs comme avant-centre, positionnement qui ne lui convient pas totalement mais que Printant s’entête à reproduire matchs après matchs. Reste à savoir si le fait d’évoluer en n°9 est une demande personnelle de Khazri à Printant, ce qui serait pour le moins inquiétant.

Il semble nécessaire que le coach stéphanois reprenne la main sur ses joueurs et que chaque membre de l’effectif mérite sa place afin d’être titularisé lors de chaque matchs. Les cadres doivent être ceux qui poussent le reste de l’équipe vers le haut et non pas ceux qui ont de l’ancienneté ou un moyen de pression envers le club.

(Ré)Introduire un esprit de groupe et relancer une dynamique positive

L’image que donne le groupe stéphanois de l’extérieur est celle d’un groupe rempli de joueur de talent qui n’arrivent pas à jouer ensemble. De plus, l’effectif semble divisé en plusieurs groupes sans qu’un vrai esprit d’équipe dans son ensemble soit présent. Dans ce sens le départ de Rémy Cabella peut paraître regrettable, tant pour son rôle fédérateur vis à vis de l’ensemble des joueurs, que pour sa bonne humeur communicative.

Les matchs doivent être abordé et pris au sérieux par l’ensemble de l’effectif que ce soit ceux qui sont dans le 11 de départ que ceux qui sont sur le banc (cela passe notamment par le fait d’interdire les téléphones portables sur le banc, comme on a pu le voir avec Boudebouz lorsqu’il est sorti à la mi-temps contre le TFC). Pour cela il faut que les cadres soient capables de fédérer et non pas seulement  de profiter d’un statut de ministre au sein du collectif, il faut des leaders ! Il semble aussi nécessaire que chaque membre de l’effectif se sente intégré et apte à dire ce qu’il a à dire à ses coéquipiers.

Les verts doivent repartir dans une dynamique positive et ça dès le déplacement à Angers. Printant doit remettre les pendules à l’heure et faire des choix forts sans craindre que certains joueurs se mettent à bouder. Les joueurs sont sous contrat et doivent l’honorer, surtout si ce contrat amène à porter le maillot d’un club mythique (même si celui de cette saison n’est pas réussi) soutenu par des supporters exceptionnels. Ce ne sont donc pas des joueurs ou des groupes de joueurs qui doivent faire la loi.

Faire confiance aux autres joueurs de l’effectif… et aux jeunes

Le coach stéphanois semble ne faire confiance qu’à une poignée de joueur et les autres se retrouvent sur le banc à grappiller des bouts de matchs. C’est notamment le cas des trois avant-centres de l’effectif que sont Beric, Diony et Abi, qui se retrouvent à cirer le banc et à regarder un joueur évoluer à leur poste de prédilection bien que ce ne soit pas là où il est le meilleur. Si les verts n’arrivent pas à gagner avec une composition, il ne faut pas avoir peur de changer cette composition et de donner leur chance à d’autres joueurs.

De plus, le club est rempli de jeunes joueurs de qualité qui n’attendent que de pouvoir saisir leur chance avec l’équipe première. Ce sont des joueurs comme Abi, Tshibuabua ou encore Tormin, qui ont l’habitude de s’entraîner avec les pros et qui ont mené l’équipe U19 à remporter la Coupe Gambardella.

Pour conclure, l’ASSE a un effectif de qualité mais il faut vite mettre en place un dynamique de groupe et enfin lancer la saison et vite réaliser des « matchs référence » en vue des échéances européennes et de championnat. Ghislain Printant est un coach plein d’expérience et qui a la volonté de bien faire, cependant il est temps qu’il s’affirme afin qu’il puisse garder sa place sur le banc de l’ASSE.

ASSE : ce secteur dans lequel les Verts se portent mieux que jamais

ASSE : ce secteur dans lequel les Verts se portent mieux que jamais

Cette saison, l’AS Saint-Etienne a passé un cap au niveau du sponsoring, atteignant pour la première fois la barre des 10 M€.

Si sportivement l’AS Saint-Etienne connait un début de saison assez poussif (15e de Ligue 1 avec une seule victoire en cinq matches), les Verts se portent plutôt bien économiquement. Cet été, le club ligérien a établi son record de ventes avec 43,85 M€ générés. Le club ligérien a également passé un cap sur l’une de ses autres sources de revenus : le sponsoring.

En effet, avec l’arrivée du site de paris en ligne ZE BET qui vient garnir une ligne de sponsors bien fournie (Le Coq Sportif, Casino, Desjoyaux, Aesio, Afflelou, Markal, etc.). Selon « Sportune », les recettes liées au sponsoring ont atteint le cap des 10 M€.

Si l’ASSE figure toujours derrière le PSG, l’OM, l’AS Monaco et l’OL, le club s’affiche au 5e rang français, loin devant ses autres concurrents dans l’élite.

Arnaud Carond

Les infos du jour : l’ASSE dans le doute, Zidane dans l’œil du cyclone

Les infos du jour : l'ASSE dans le doute, Zidane dans l’œil du cyclone

Si vous n’avez pas eu le temps de suivre l’actualité du jour, But Football Club récapitule pour vous les informations importantes de ce vendredi 20 septembre.

La grosse info : la nouvelle défaite des Verts fait jaser

Déjà dans le dur en Ligue 1, l’ASSE a confirmé sa passe difficile en s’inclinant en Ligue Europa sur la pelouse de la Gantoise (2-3). Un revers qui pousse un peu plus les Verts dans le doute… alors que le nom de Gasset resurgit.

La Gantoise – ASSE (3-2) : les Verts sont « dégoûtés » et piquent une grosse colère 

ASSE – L’analyse de Laurent Hess : « Ils voulaient Printant. A eux de le sauver maintenant » 

ASSE : une deadline fixée à Ghislain Printant, Gasset déjà sur le retour ? 

Mais aussi :

Real Madrid : la bombe Cristiano Ronaldo explose en pleine figure de Zinédine Zidane 

Le non remplacement de Cristiano Ronaldo (Juventus Turin, 34 ans) depuis plus d’un an semble condamner Zinédine Zidane au Real Madrid.

PSG – Mercato : 3 géants ont plus que jamais Thomas Tuchel en ligne de mire 

Thomas Tuchel a regagné du crédit contre le Real Madrid en Ligue des champions (3-0). L’entraîneur du PSG a toujours gardé la cote en Europe.

OM – Mercato : un joueur signé par Vincent Labrune ne se rappelle même plus de lui ! 

Le défenseur japonais Hiroki Sakai (29 ans) ne se souvient même plus de Vincent Labrune, qui l’a pourtant recruté en 2016 à l’Olympique de Marseille !

OL : l’évolution de son équipe, ses choix… La mise au point de Sylvinho avant le PSG 

Dimanche (21 heures), l’OL reçoit le PSG dans un match au sommet de Ligue 1. Un premier gros test français pour Sylvinho. Ce vendredi, le Brésilien a fait face aux critiques sur le jeu et certains de ses choix.

FC Nantes : Gourcuff a désamorcé une bombe à retardement laissée par Halilhodzic 

Christian Gourcuff rayonne depuis qu’il a signé au FC Nantes. Avec lui, toutes les composantes de la Maison Jaune affichent de la sérénité et un bien-être palpable.

Le programme des 21 et 22 septembre 2019

Samedi 21 septembre 2019

FORMATION

N2 : Saint Pryvé Saint Hilaire – ASSE (stade du Grand Clos 45750 Saint-Pryvé Saint-Mesmin à 18h)

U19N : ASSE – AS Porto-Vecchio (stade Michon à 17h)

U18R amical : US Monistrol – ASSE (à 15h)

PRÉFORMATION

U15R1 : FC Annecy 74 – ASSE (Parc des Sports 2 à 15h30)

U14R1 : FC Annecy 74 – ASSE (Parc des Sports 2 à 15h30)

U13A amical : ASSE – Olympique Club Eybens (stade Georges Béréta à l’Étrat à 12h)

U13B amical : Saint Chamond Foot – ASSE (stade Antoine Vincendon à 14h)

U13C amical : Saint Chamond Foot – ASSE (stade Antoine Vincedon à 14h)

ÉCOLE DE FOOT

U11A amical : Plateau Olympique Valence

U11B amical : Plateau l’Étrat la Tour Sportif

U10A amical : Plateau Olympique Valence

U10B : Plateau USG La Fouillouse

U9A amical : Journée d’accueil District

U9B amical : Journée d’accueil District

U8A amical : Journée d’accueil District

U8B amical : Journée d’accueil District

U7 amical : Plateau Sorbiers

U7 amical : Plateau Sorbiers

FÉMININES

U13 : ASSE – Saint Chamond Foot (stade Laurentz Tadek à l’Étivallière à 10h)

U11 amical : FC Saint-Paul en Jarez – ASSE (stade des Praries à 10h)

U9 amical : Journée d’accueil District Roanne (stade Pré des Bœufs Le Coteau 9h à 11h)

U7 amical : Plateau La Talaudière (stade Thinet à 14h)

Dimanche 22 septembre 2019

PROFESSIONNELS 

Ligue 1 Conforama : SCO Angers – ASSE (stade Raymond-Kopa à 17h)

FORMATION

U17N : ASSE – Clermont Foot 63 (stade Georges Béréta à l’Étrat à 15h)

FÉMININES

D2 : Saint Denis RC – ASSE (stade Auguste-Delaune 93200 Saint Denis à 14h)

U19N : ASSE – Grenoble Foot 38 (stade Léon-Nautin à l’Étivallière à 15h)

U15 : ASSE – FC Génilac (stade Laurent-Tadek à l’Étivallière à 10h)

PSG, OL, LOSC, ASSE – L’oeil de Denis Balbir : « Paris trop seul au monde »

Chaque semaine de Coupe d’Europe, Denis Balbir débriefera les matches de nos clubs français engagés. Cette semaine, le PSG a été pour lui l’arbre cachant une triste forêt.

« Pour les clubs français, c’est une entrée en matière très décevante lors des phases de groupe. Mis à part le PSG, aucun n’a été au niveau attendu. Paris a fait un gros exploit en corrigeant le Real Madrid (3-0). Même si certains peuvent penser que le Real ce n’est plus ce que c’était, le PSG avait quand même autant sinon plus de blessés que les Merengue. Sans Neymar, sans Mbappé et sans Cavani, les inquiétudes étaient grandes et je n’oublie pas que certains redoutaient que la douloureuse soit salée pour le PSG. C’est une belle réponse des Parisiens. Mercredi soir, il y avait de l’envie, de l’implication, de la réussite et un très grand Di Maria. Il ne faut pas banaliser ce résultat. Paris a marqué son territoire dans son groupe et l’a fait avec la manière en humiliant le Real Madrid.

« Un LOSC décevant défensivement »

Mardi soir, cela n’avait pas démarré pareil pour le LOSC et l’OL. Lille a été décevant défensivement à Amsterdam (0-3). On voyait les buts, je n’ai pas reconnu Mike Maignan et sa défense. Les Dogues ont la réputation d’être assez dur à manoeuvrer en Ligue 1. Où est passée la rigueur ? En Europe, la pression n’est pas la même. Le LOSC était sans doute trop tendre pour cet Ajax. On peut quand même s’inquiéter car le groupe de Lille n’est clairement pas le plus simple. On va se raccrocher à ce qu’on peut en disant qu’il s’agisssait d’un premier match à l’extérieur et qu’il faudra montrer un autre visage face à Chelsea au Stade Pierre-Mauroy dans quinze jours.

« Une pensée pour Genesio après ce triste nul de l’OL »

Un peu plus tôt, l’OL n’a pas perdu face au Zenith (1-1) mais Lyon n’est pas excusé pour autant. Les hommes de Sylvinho ont perdu deux points à la maison. Certes, le Zenith était en forme dans son championnat mais les Gones sont retombés dans les travers qu’on leur connait. Ceux d’une équipe un peu bizarre et très irrégulière dans un même match. A chaque sortie de l’OL et à chaque échec, j’ai quand même une pensée pour Bruno Genesio qui a été trainé dans la boue pour rien. On retrouve les synptômes qui étaient ceux des Lyonnais la saison passée…

« L’ASSE, une photocopie de ce qu’on voit en L1 »

En Ligue Europa, ce fut tout aussi décevant. Notamment avec l’AS Saint-Etienne qui a été battue sur la pelouse de la Gantoise (2-3). Même si c’était à l’extérieur, les Belges paraissaient à la portée des Verts. Cette défaite met une pression supplémentaire avant la réception de Wolfsbourg. Ce qui m’a le plus dérangé, c’est que l’ASSE n’a pas montré grand chose. Il y a trop de lacunes et malheureusement ce début de Ligue Europa n’est qu’une photocopie de ce qu’on voit en championnat. Devant, c’était apathique. Cela manquait de mordant. Défensivement, il y avait un vrai souci…

Heureusement que l’arbitrage a été clément car Wahbi Khazri n’était pas loin du rouge. On critique souvent (et à raison) l’arbitrage contre Saint-Etienne pour aussi reconnaître qu’il peut être parfois favorable au club ligérien. S’il a marqué un joli but, Khazri s’est encore mal comporté sur le pré. Il retombe dans les travers d’un joueur nerveux et agressif. Le seul truc positif que l’on peut retenir, c’est qu’à défaut d’être dans l’action, l’ASSE parvient à se faire violence et à réagir par instants.

« Le Stade Rennais encore lésé par l’arbitrage »

Je vais conclure sur le match opposant le Stade Rennais au Celtic Glasgow (1-1). Oui, il n’y avait plus l’allant du printemps européen dernier mais je trouve quand même des circonstances atténuantes aux Bretons. Pour moi, ils ont été lésés sur l’arbitrage avec des penaltys oubliés et de vilaines fautes pas suffisamment sanctionnées. Après le match de Brest, cela commence à faire beaucoup même si ce sont deux compétitions très différentes. En face, il ne faut pas oublier qu’il y avait un grand club européen, le Celtic. C’était un cran au dessus de la Gantoise par exemple… A domicile, cela fait certes deux points de perdus mais il y a encore de l’espoir.

Globalement, ce début de phase de groupe est assez mal engagé pour les clubs de Ligue 1. Peut-on en tirer des conséquences sur une éventuelle faiblesse nouvelle de notre championnat ? C’est possible… Attendons la suite quand même … Est-ce un simple accident ou un problème qui va devenir récurrent cette saison ? Il va sans dire que la deuxième réponse serait très mauvais signe pour le football français…

Recueilli par Alexandre CORBOZ

N2 : duel face au dernier invaincu

N2 : duel face au dernier invaincu

Avant la première coupure de la saison (la prochaine journée aura lieu dans 15 jours), les Verts se déplacent ce samedi (18h) dans le Loiret pour y affronter Saint-Pryvé Saint-Hilaire, seule équipe invaincue du groupe C.

Après avoir fait face à un scénario délicat le week-end dernier, les Verts de Razik Nedder veulent regoûter à la victoire demain, en déplacement. Mais la tâche sera dure face à un adversaire qui a enregistré six matches nuls en autant de rencontres. « Saint-Pryvé Saint-Hilaire est la seule équipe invaincue de la poule, prévient le technicien stéphanois. Elle est difficile à manœuvrer. Leur invincibilité est un gage de sécurité, de solidité. On s’attend à un match difficile car ils seront bien en place.« 

Ce déplacement, les Foréziens l’avaient déjà fait la saison passée puisque les deux équipes étaient déjà dans la même poule (victoire 1-0 à L’Étrat, défaite 3-0 à l’extérieur). Mais il y aura peu de ressemblances cette saison. « On a étudié l’adversaire par la vidéo, mais il est difficile de faire un parallèle avec l’équipe de la saison précédente. À ce niveau, les effectifs changent beaucoup.« 

En cas de victoire, les Verts dépasseraient (au moins) leur adversaire du jour, et se donneraient un peu de confiance : « Le but est de prendre des points. On est dans une période où peu de choses nous sourient en matière de résultats et de scénarios de match, regrette Razik Nedder. L’idée est de rester positif. De forcer les choses à changer. La réussite est quelque chose qui s’attire, à nous de faire le nécessaire.« 

National 2 – Journée 7

Saint-Pryvé Saint-Hilaire v ASSE B

  samedi 21 septembre –   18h00

  Stade du Grand Clos, St Pryve St Mesmin

12e 6 points

 
CLASSEMENT

15e 4 points

7

2

buts marqués

7

9

buts encaissés

BILAN

0 victoire, 6 nuls, 0 défaite

Forme

n

n

n

n

n

BILAN

1 victoire, 1 nul, 4 défaites

Forme

d

v

d

n

d