ASSE – L’analyse de Laurent Hess : « Printant tâtonne et les Verts ne décollent toujours pas»

ASSE – L'analyse de Laurent Hess : « Printant tâtonne et les Verts ne décollent toujours pas»

Notre correspondant à Saint-Etienne revient sur le match nul de l’ASSE contre Toulouse (2-2) dimanche après-midi. Il estime que Ghislain Printant a su corriger le tir après s’être trompé dans son équipe de départ…

Il a beaucoup été question de la VAR dimanche à Geoffroy-Guichard, beaucoup trop, et Alain Casanova n’a d’ailleurs pas manqué de qualifier l’assistance vidéo d’« insupportable ». A raison. Au final, entre les deux buts refusés à Beric, qui était hors jeu, celui refusé à Koulouris, qui ne l’était pas, et les penaltys oubliés sur Cabaye (faute de Gradel) et sur Leya Iseka (faute de Moukoudi), on va dire que personne n’a vraiment été lésé sur ce match, ou que les deux équipes peuvent estimer l’avoir été. Ce que l’on retiendra avant tout, ce sont les deux visages affichés par les Verts avant et après le retour aux vestiaires.

Boudebouz fantomatique

A la mi-temps, Perrin et les siens ont limité la casse car il aurait pu y avoir 3-0 pour les Toulousains au lieu de 2-1, Hamouma réduisant le score peu après une frappe de Saïd repoussée par du pied par Ruffier sur son poteau. Cette première période indigeste obligea Ghislain Printant à faire quelque chose et c’est Ryad Boudebouz, remplacé par Beric, qui en fit les frais. Un choix logique vu le rendement de l’Algérien, incapable de prendre le jeu à son compte, d’accélérer, et imprécis sur ses coups de pied arrêtés.

L’entrée de Beric a eu le mérite de permettre à l’équipe d’évoluer à onze contre onze mais aussi de repositionner Wahbi Khazri, qui s’est montré bien plus à l’aise en soutien du Slovène qu’en pointe. Ce qui n’aura pas surpris grand-monde, la tendance à dézoner du Tunisien, qui n’aide pas vraiment l’équipe lorsqu’il joue en 9, n’étant plus à démontrer depuis longtemps.

Hamouma et Cabaye, deux lueurs dans la grisaille

Les satisfactions de la rencontre sont venues d’Hamouma, auteur d’un doublé, et de Cabaye, à son avantage pour ses débuts dans le Chaudron. L’ancien lillois a montré ce qu’il allait pouvoir apporter : son expérience, sa lecture du jeu, sa justesse technique. Il pourrait vite devenir indispensable dans cette équipe.

Une équipe qui a eu le mérite de ne pas renoncer et de revenir au score, mais qui n’a clairement pas rassuré. En face, ce n’était pourtant que Toulouse, et la manière dont les Vert se sont faits transpercer quand Gradel, Leya Iseka, Makengo, Sangaré et consorts ont franchi la ligne médiane a de quoi inquiéter, tout comme ce déficit athlétique, montré du doigt par Casanova après la rencontre, cette fébrilité défensive, etc…

Pour l’heure, l’ASSE, 15e de L1 après cinq journées, n’y est pas, alors que la Ligue Europa, très attendue par le peuple vert, débute dès ce jeudi à La Gantoise. Forcément, Printant devra trouver les solutions pour que les résultats s’améliorent. Et vite, car les « Printant ne passera pas l’automne » pourraient fleurir en cas de nouvelles contre-performances, et L’Equipe n’a pas hésité à révélé certains problèmes internes avant la venue du Téfécé, qui tendent à montrer que le crédit de l’ancien adjoint de Jean-Louis Gasset est déjà un peu entamé… »

Laurent HESS

Dans l'entretien accordé à But Saint-Etienne, à paraître ce mercredi, Denis Bouanga évoque notamment ses débuts à l'ASSE et son but contre Brest (1-1) qu'il a dédié à sa maman, qui a tendance à lui porter chance. Extrait.

ASSE – Toulouse FC (2-2) : Ghislain Printant est loin d’avoir résolu ses problèmes

ASSE : Ghislain Printant reçoit l'appui d'une légende des Verts

Même si l’ASSE est revenue de 0-2 à 2-2 cet après-midi contre le TFC, elle n’a pas rassuré sur son niveau. Son entraîneur, Ghislain Printant, non plus…

Un poteau de Saïd alors que le score était de 0-2, une barre transversale de Gradel sur coup franc excentré après l’heure de jeu, un but refusé à Koulouris pour hors-jeu alors que le Grec ne l’était pas au départ de l’action… Les Verts n’ont eu à se plaindre ni de la chance, ni de l’arbitrage vidéo cet après-midi, contrairement à ce qui s’était produit il y a quinze jours à Marseille.

Les trois dernières sorties des Stéphanois (nul contre Brest, défaites à Lille et au Vélodrome) avaient beaucoup inquiété. Et force est de constater que le nul de ce dimanche contre le TFC n’a répondu à aucune interrogation. Hormis la première titularisation très réussie de Yohan Cabaye, rien n’a fonctionné chez les Foréziens.

La défense a montré de très grosses lacunes à chaque fois que les Toulousains ont joué dans son dos. Kolodziejczak n’est pas à l’aise à gauche et la doublette Moukoudi-Perrin est trop lente dans l’axe. Devant, Romain Hamouma a inscrit un doublé, dont un premier but superbe, mais cet arbre ne cache pas la forêt de désarroi d’un Khazri clairement à côté de ses pompes. Même le remuant Bouanga a été en dedans cet après-midi.

Bref, les sujets d’inquiétude sont particulièrement nombreux à l’ASSE et le premier d’entre eux concerne Ghislain Printant. La nomination de l’ancien adjoint de Jean-Louis Gasset avait été accueilli avec scepticisme. Après cinq journées de championnat, celui-ci n’a fait qu’augmenter…

R.N.

Ligue 1 : ASSE – Toulouse FC, les compos (première titularisation en vert pour Cabaye)

ASSE : Ghislain Printant à la tête des Verts, les doutes affluent...

A 17h, l’ASSE accueille le Toulouse FC avec l’ambition de se relancer après trois résultats négatifs (deux défaites, un nul).

C’est déjà une journée importante pour Ghislain Printant. L’entraîneur des Verts, dont la nomination charriait beaucoup d’interrogations chez les supporters de l’ASSE, a connu une campagne de matches amicaux décevante et a vu son équipe entamer le championnat avec un pauvre 4/12 en termes de points.

Une réaction est attendue cet après-midi face à Toulouse à Geoffroy-Guichard. Pour l’occasion, le coach des Verts a décidé de titulariser pour la première fois Yohan Cabaye aux côtés de Yann M’Vila. Romain Hamouma fait son retour dans le onze de départ, sur l’aile droite, de même que Denis Bouanga, sur le banc à Marseille, à gauche.

ASSE : Ruffier – Debuchy, Moukoudi, Perrin (c), Kolodziejczak – Cabaye, M’Vila – Hamouma, Boudebouz, Bouanga – Khazri.
TFC : Reynet – Moreira, Amian, Diakité, Sylla – Sangaré, Vainqueur, Makengo – Saïd, Leya Iseka, Gradel (cap.).

R.N.

Un groupe sans surprise pour affronter Toulouse

Un groupe sans surprise pour affronter Toulouse

Ghislain Printant a convoqué 19 joueurs pour affronter Toulouse. Un groupe classique étant donné les absences de Saliba, Silva, Monnet-Paquet, Honorat, Palencia et Aholou .

Gardiens

1.Théo VERMOT; 16.Stéphane RUFFIER; 30.Jessy MOULIN.

Défenseurs

2.Harold MOUKOUDI; 5. Timothée KOLODZIEJCZAK; 13. Miguel TRAUCO; 24.Loïc PERRIN; 26.Mathieu DEBUCHY.

Milieux de terrain

6.Yann M’VILA; 7.Ryad BOUDEBOUZ; 8.Mahdi CAMARA; 28.Zaydou YOUSSOUF; 29.Yohan CABAYE.

Attaquants

9. Loïs DIONY; 10.Wahbi KHAZRI; 18.Arnaud NORDIN; 20.Denis BOUANGA; 21.Romain HAMOUMA; 27.Robert BERIC.

Crédit photo: butfootballclub.fr

#ASSETFC Le groupe

Gardiens de but

1.Théo VERMOT; 16.Stéphane RUFFIER; 30.Jessy MOULIN.

Défenseurs

2.Harold MOUKOUDI; 5. Timothée KOLODZIEJCZAK; 13. Miguel TRAUCO; 24.Loïc PERRIN; 26.Mathieu DEBUCHY.

Milieux de terrain

6.Yann M’VILA; 7.Ryad BOUDEBOUZ; 8.Mahdi CAMARA; 28.Zaydou YOUSSOUF; 29.Yohan CABAYE.

Attaquants

9. Loïs DIONY; 10.Wahbi KHAZRI; 18.Arnaud NORDIN; 20.Denis BOUANGA; 21.Romain HAMOUMA; 27.Robert BERIC.

#ASSETFC : Un groupe sans surprise pour affronter Toulouse

#ASSETFC : Un groupe sans surprise pour affronter Toulouse

Ghislain Printant convoque un groupe sans surprise pour affronter Toulouse en l’absence de nombreux joueurs à l’infirmerie.

Gardiens de but : 1.Théo VERMOT; 16.Stéphane RUFFIER; 30.Jessy MOULIN.

Défenseurs : 2.Harold MOUKOUDI; 5. Timothée KOLODZIEJCZAK; 13. Miguel TRAUCO; 24.Loïc PERRIN; 26.Mathieu DEBUCHY.

Milieux de terrain : 6.Yann M’VILA; 7.Ryad BOUDEBOUZ; 8.Mahdi CAMARA; 28.Zaydou YOUSSOUF; 29.Yohan CABAYE.

Attaquants : 9. Loïs DIONY; 10.Wahbi KHAZRI; 18.Arnaud NORDIN; 20.Denis BOUANGA; 21.Romain HAMOUMA; 27.Robert BERIC.

Lire la suite ...





ASSE – L’oeil de MC Pampille : « Les sifflets contre Khazri étaient injustes »

ASSE – L'oeil de MC Pampille : « Les sifflets contre Khazri étaient injustes »

Auteur d’une pastille qui se moque de la Ligue qui rencontre un franc succès sur les réseaux sociaux, le rappeur stéphanois MC Pampille pose son regard sur le début de saison de l’ASSE. Il regrette notamment les sifflets du Chaudron contre Wahbi Khazri, face à Brest (1-1).

But Saint-Etienne : MC, tout d’abord, pourquoi cette vidéo anti-répression ?

MC PAMPILLE : Parce que c’est un sujet qui m’interpelle. On prive les gens de leurs libertés. Je trouve ça grave. On gâche la fête. Sur les insultes, ça part d’un bon sentiment, mais ils s’y prennent mal et ça devient risible. Cette répression, ça devient n’importe quoi. Le foot est un sport populaire et il doit le rester. J’espère qu’on ne finira pas par dégoûter les supporters.

Vous êtes proche d’eux…

Mais j’en suis un ! Je vais à Geoffroy-Guichard dès que je peux et il m’arrive de faire des déplacements. Je suis avec les Magic Fans depuis longtemps. J’ai aussi des amis chez les Green Angels, surtout parmi les anciens. C’est des passionnés. Nous le sommes tous, chacun à notre façon.

Vous allez faire les déplacements en Ligue Europa ?

Je ne sais pas. Peut-être Wolfsburg ou La Gantoise. Mais l’Ukraine, non. C’est trop loin. Je n’ai pas envie d’être loin de mon fils trop longtemps.

Que pensez-vous de ce tirage ?

Sur le papier, il n’est pas très sexy. Mais c’est jouable, même si la Coupe d’Europe, il faut toujours se méfier. Les équipes ne sont pas là par hasard. J’aurais préféré des noms plus ronflants mais ce sera peut-être pour plus tard.

Et ce Mercato, qu’en pensez-vous ?

Je le trouve intéressant. Il y a eu de bons choix. On a pris des jeunes qui ont un bon potentiel : Bouanga, Moukoudi, Youssouf, Palencia. Le regret, c’est de ne pas avoir pris un bon 9. Mais on a Beric. J’espère que Printant ne mettra pas une demie-saison pour lui faire enchaîner les matches. A Geoffroy-Guichard, il tourne à un but par match. Il faut le faire jouer.

Il n’a été titularisé qu’à Marseille (0-1) et ça n’a pas été très concluant…

C’est vrai. Mais ce n’était pas un match pour lui. Honêtement, je n’ai pas compris. Beric, on connait son profil : c’est un joueur de surface. A partir de là, tu le mets quand tu sais que tu vas dominer, qu’il y aura des centres. Mais tu ne le mets pas quand tu joues le contre. Si tu fais ça, tu mets ses défauts en avant.

« Ma plus grosse crainte, c’est les jeunes. On dirait que Printant est sur la même lignée que Gasset, qu’il va rechigner à les mettre. Nordin mérite de jouer. Abi aussi. Avec ce qu’il a fait en Gambardella, on a envie de le voir. »

Les débuts de Printant vous inquiètent ?

Non. Je ne lui jette pas la pierre. Il n’y a eu quatre matches. C’est trop tôt pour le juger et même pour se faire une idée. Je trouve que les gens vont un peu vite en besogne : deux défaites à Lille et Marseille, et hop, on va faire une mauvaise saison, on s’est trompé sur tout. Les recrues viennt d’arriver. Ça a pris du temps. Il en faudra pour que la mayonnaise prenne. On voit bien que physiquement, certains joueurs sont à la peine. Et les automatismes, ça ne se fait pas du jour au lendemain. J’espère que la trêve aura fait du bien. Ma plus grosse crainte, c’est les jeunes. On dirait que Printant est sur la même lignée que Gasset, qu’il va rechigner à les mettre. Nordin mérite de jouer. Abi aussi. Avec ce qu’il a fait en Gambardella, on a envie de le voir.

On vous sent confiant…

Ce serait malheureux de ne pas l’être après quatre journées. Je trouve qu’on a plutôt bien recruté. Bouanga, j’aime beaucoup. Il va de l’avant, il est combatif. Trauco, il faut voir, mais il a la grinta. Aholou, c’est costaud, même s’il a l’air un peu fragile. Cabaye va apporter son expérience, c’est toujours bon. La déception, pour l’instant, c’est Boudebouz. Il n’y est pas encore. Il joue en marchant. Mais ça reste un bon joueur. Ça va venir. Le joueur qui déçoit le plus, c’est M’Vila. Je ne sais pas ce qu’il a. Il est très bas. On ne le voit pas. Heureusement que Perrin tient la baraque derrière parce qu’à la « récup », on n’y est pas.

Wahbi Khazri a été sifflé contre Brest…

Alors ça, je n’ai pas compris. C’est vrai qu’il a des comportements agaçants, il rouspète trop, c’est pénible. Mais il se bat, il donne tout. Il est moins efficace depuis le début de l’année mais le siffler, ça ne va pas l’aider à retrouver le chemin des filets. J’ai trouvé ça injuste. Il a enchaîné une saison complète, la CAN. C’est normal qu’il soit émoussé. D’ailleurs, je n’ai pas trop compris pourquoi Printant l’a aligné dès son retour de vacances. Ça ne lui a pas rendu service.

Dans l'entretien accordé à But Saint-Etienne, à paraître ce mercredi, Denis Bouanga évoque notamment ses débuts à l'ASSE et son but contre Brest (1-1) qu'il a dédié à sa maman, qui a tendance à lui porter chance. Extrait.

Laurent HESS