ASSE, OL, OM : Bafé Gomis nomme le plus grand club français

ASSE, OL, OM : Bafé Gomis nomme le plus grand club français

Dans un entretien à « Europe 1 », Bafétimbi Gomis a évoqué la très haute estime qu’il a pour l’OM. Un club où il n’a passé qu’une saison.

A lire aussi : Tous les articles sur la Ligue 1

Passé dans les rangs de l’OM, l’ASSE et l’OL, Batétimbi Gomis est particulièrement bien placé pour évoquer le football français et ses spécificités. Aujourd’hui à Al-Hilal en Arabie Saoudite, l’attaquant de 34 ans a profité de l’arrêt presque généralisé du football mondial pour donner un entretien vérité à « Europe 1″.

Durant cet entretien, « Bafé » a notamment montré qu’il n’avait pas digéré son départ de l’Olympique de Marseille par décision de la direction en place… Mais qu’il considérait le club phocéen comme le plus prestigieux par lequel il est passé, devant Saint-Etienne et Lyon : « Marseille, c’est le plus grand club français », tranche-t-il.

« Tu ne sais pas ce qu’est la pression

Canal + consacre une soirée spéciale derby dimanche soir !

Canal + consacre une soirée spéciale derby dimanche soir !

crédit photo : twitter @CanalFootClub

Après avoir organisé une soirée « classico PSG-OM » dimanche dernier et malgré son refus de régler la prochaine facture des droits TV, Canal + va diffuser une émission spéciale derby ce dimanche. En effet, la chaîne cryptée va consacrer sa soirée à un long résumé d’une heure et demi au sujet du match le plus bouillant de France.

Souvenirs de derby…

Au programme, des images d’archives des meilleurs derbys de cette décennie. Une chance pour nous, supporters des Verts, puisqu’il aurait été compliqué de se remémorer de bons souvenirs avant 2010… Depuis, la donne a changé

ASSE – Le rendez-vous de Didier Bigard : « Bernard Caïazzo a pris le mauvais train »

ASSE – Le rendez-vous de Didier Bigard : « Bernard Caïazzo a pris le mauvais train »

« Bernard Caïazzo nous avait habitué à plus de diplomatie quand il a un objectif en tête. C’est de cette façon qu’il a pris la tête des clubs de l’élite pour devenir président de Première ligue, le syndicat qu’il a créé. C’est ainsi qu’il a aidé à installer Nathalie Boy de la Tour à la présidence de la Ligue. Certains diront manœuvrer pour que les clubs gardent la main sur cette LFP qui leur avait échappé avec Frédéric Thiriez. Les dirigeants de notre football se tirent la bourre à longueur de saison, à coup de communiqués ou de tweets, mais ils savent faire corps quand un danger extérieur menace, celui d’un esprit un peu plus sportif et partageur qu’économique et égoïste.

A lire aussi : Tous les articles sur l’ASSE

Le président du Conseil de surveillance de l’ASSE a su jouer les conciliateurs, profitant de l’image de Saint-Etienne, un des

Coronavirus : la valeur de l'effectif va perdre 40 millions d'euros

Coronavirus : la valeur de l'effectif va perdre 40 millions d'euros

La crise du coronavirus va avoir des conséquences sur le mercato d’été. Pas seulement en termes de timing, mais aussi sur les valeurs des joueurs, qui ont chuté de 28% dans les principaux championnats européens. Une moyenne, calculée par le CIES (centre international d’étude du sport), dont l’ASSE se situe légèrement en-deçà. Estimé à 145 millions d’euros au 11 mars, avant l’arrêt des compétitions, l’effectif stéphanois sera valorisé à hauteur de 105 M€ au 30 juin, si aucun match n’a lieu d’ici-là. Cela représente une perte de 40 M€, soit -27,6%.

« L’ampleur de la baisse varie selon divers facteurs comme

Ligue 1 / Coronavirus : les salaires des joueurs payés plus tard ?

Ligue 1 / Coronavirus : les salaires des joueurs payés plus tard ?

Une nouvelle solution pour les clubs de football français ? Actuellement, ceux-ci subissent de plein fouet la crise du coronavirus, qui les empêche de recevoir de nombreuses recettes (droits TV, billetterie, marketing…). Pour assainir leurs finances, la plupart ont décidé de faire passer leur personnel au chômage partiel (ce qui les autorise à ne payer que 70% de chaque salaire), permettant ainsi une économie sur la masse salariale, qui est le domaine où les équipes dépensent le plus d’argent.

LIGUE 1 2019 / 2020 : CALENDRIER ET RÉSULTATS Les joueurs seront payés quand la crise sera terminée Lancer le diaporama
PSG, Rennes,

Les infos du jour : Cavani se rapproche encore de Boca, les clubs de L1 s’inquiètent pour leurs finances

Les infos du jour : Cavani se rapproche encore de Boca, les clubs de L1 s’inquiètent pour leurs finances

La grosse info : Boca confirme pour Cavani

Boca Juniors confirme son intérêt pour Edinson Cavani, l’attaquant du PSG. Un intérêt réciproque à en croire le club de Buenos Aires.

A lire aussi : Tous les articles sur le PSG

PSG – Mercato : la future destination d’Edinson Cavani se précise…

PSG – Mercato : Jadon Sancho (Dortmund) aurait choisi Manchester United

Mais aussi…

ASSE : Thuilot est inquiet, un retour au salary cap envisagé ?

ASSE – Coronavirus : Caïazzo entre en guerre et annonce des « morts »

ASSE – Mercato : les Verts ont de la concurrence pour Chabula

FC Nantes – Coronavirus : Kita implore le Qatar, le PSG lui met un stop !

OM – Coronavirus : McCourt dévisse, le club en péril ?

OM, PSG – Mercato : Rongier encense Neymar et a deux destinations en tête

OL – Coronavirus : Aulas a

Portrait : Georges Bereta, la grande frustration

Portrait : Georges Bereta, la grande frustration

Source photo : France Bleu

En ces temps difficiles de confinement et d’épidémie, le Talk Show Stéphanois vous propose de remonter le temps à travers plusieurs séries d’articles. Les « portraits » qui paraîtront tous les midis traiteront des joueurs qui ont fait l’ASSE. Aujourd’hui premier épisode avec Georges Bereta.

Le plus stéphanois des stéphanois. Georges Bereta naît à Saint-Etienne et grandit à Montreynaud, un des quartiers connu de la ville minière. C’est aussi un futur footballeur de génie, un ailier exceptionnel qui naît en ce mois de mai 1946. Mais nous en parlerons plus tard.

Le petit Bereta commence le football,

OL, ASSE, FC Nantes, OM, RC Lens, Girondins : la DNCG sera conciliante 

OL, ASSE, FC Nantes, OM, RC Lens, Girondins : la DNCG sera conciliante 

Si la crise sanitaire semble effrayer les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 concernant leurs finances respectives, la DNCG ne devrait pas être très pointilleuse cet été.

La crise sanitaire fait des ravages sur le plan humain. Par la suite, c’est le domaine économique qui devrait être frappé par le confinement imposé par le coronavirus. Pour alléger leurs dépenses en ces temps de disette, les clubs pourraient notamment se tourner vers des crédits auprès des banques locales. L’idée d’un emprunt collectif, porté par la Ligue et/ou la Fédération, a d’influents partisans. 

La semaine dernière, Jean-Pierre Rivère (Nice) a trouvé l’oreille de Nasser Al-Khelaïfi (PSG) et de Jacques-Henri Eyraud (OM) en suggérant de « nantir » (offrir en garantie) le contrat télé actuel (Canal+ et beIN Sports) et/ou le nouveau (Mediapro et Canal +) contre un prêt de l’ordre de 200 à 250 M€. La LFP travaille actuellement

ASSE : le club déjà sauvé de la faillite grâce au Mercato ?

ASSE : le club déjà sauvé de la faillite grâce au Mercato ?

Les conséquences économiques de la crise sanitaire liée au coronavirus seront fortes pour l’ASSE, qui comptera sur les transferts déjà réalisés pour s’en sortir.

L’Équipe consacre une bonne partie de son édition du jour à évoquer l’impact de la crise sanitaire liée au coronavirus sur les clubs de Ligue 1. Ces derniers sont ainsi rangés dans différentes catégories, de ceux qui devraient s’en tirer sans trop de dégâts à ceux pour qui la disette sportive sera catastrophique sur le plan financier. Tout comme l’OM, l’ASSE fait partie de la catégorie « risques très élevés. »

A lire aussi : Tous les articles sur l’ASSE

« Le binôme Caïazzo-Romeyer à la tête de l’ASSE depuis 2004 n’a pas les mêmes moyens personnels que Frank McCourt. Le premier a réussi sa fortune grâce notamment au développement des centres d’appel, explique le quotidien sportif. La surface financière exacte de Caïazzo demeure une

Ligue 1, Ligue 2 – Coronavirus : beIN Sports hésite à payer, coup dur pour les gros clubs !

Ligue 1, Ligue 2 – Coronavirus : beIN Sports hésite à payer, coup dur pour les gros clubs !

Canal+ refuse de s’acquitter de sa dernière traite concernant les droits TV de Ligue 1, beIN Sport pourrait en faire de même et c’est tout le football français qui tremble.

Comme annoncé samedi, Canal+ a décidé de ne pas honorer sa traite de 110 M€ prévue au 5 avril concernant les droits TV de la Ligue 1 pour la saison en cours. Se retranchant derrière la suspension du championnat du fait de la crise exceptionnelle du coronavirus, le président de la chaîne cryptée a justifié cette décision par « l’obligation de prendre les mesures nécessaires pour atténuer l’impact financier » imposée par le confinement généralisé en France.

A lire aussi : Tous les articles sur la Ligue 1 Canal+ ne règlera même pas la moitié

Si la LFP s’agace de cette décision, expliquant à « L’Equipe » que 43 des 110 M€ sont dûs et correspondent à des matches déjà disputés, la