Quels changements face à Angers?

Quels changements face à Angers?

Cinq journées de championnat, une d’Europa League et déjà cette impression que Ghislain Printant manque de solutions pour inverser la tendance. Cependant le déplacement à Angers ce Dimanche et la réception de Metz mercredi s’annonce dejà décisif pour l’ASSE. Le derby arrive à grand pas et les fantômes du passé ne sont pas si loin. L’entraineur stéphanois va devoir se casser la tête pour sortir ses hommes de cette spirale négative.

La fin du 5-3-2 et de la frilosité

Mise en place ce jeudi à Gand, contre Toulouse Dimanche et à Marseille avant la trêve , les résultats parlent d’eux même: 0 victoire pour les verts avec ce sytème. Bien que la performance à Marseille était plutôt encourageante, la copie rendue en Europa League ce jeudi est quant à elle bien plus pâle. Trop défensif, peu adapté au profil des joueurs, on ne peut pas dire que le 5-3-2 fasse l’unanimité chez les supporters. Et comment leur donner tort? Des lors que Printant a changé de système pour revenir au score lors des deux derniers match, les verts se sont montrés nettement plus dangereux et équilibrés. Certes, ce système de jeu peut être utile et efficace comme l’année dernière avec Jean Louis Gasset. Mais forcés de constater qu’en ce début de saison, au vu de la dynamique actuelle, le 5-3-2 n’est que très peu efficace.

Lancé Loïs Diony

Sur le départ tout le long du mercato estival, Loïs Diony n’est clairement pas le premier choix en attaque en ce début de saison. Utilisé avec parcimonie l’an passé par Jean Louis Gasset, le natif de Mont de Marsan a pourtant bel et bien une carte à jouer sur le front de l’attaque stéphanoise. En effet, au vu des difficultés de Robert Beric à l’extérieur et de l’état de forme encore à perfectionner de Wahbi Kazri, Diony pourrait apporter de la profondeur et de la mobilité à l’ASSE. En partance, mais pas parti il serait dommage de se priver de ses qualités, même en fin de match.

Wahbi Khazri (enfin) en soutien de l’attaquant?

Qui dit Loïs Diony sur le front de l’attaque, dit peut être Whabi Khazri au poste de meneur de jeu. Peu à l’aise tout seul en raison surement de son état de forme , le capitaine de la sélection tunisienne, peut lui aussi être sujet à quelque critiques. Cependant, il fut l’une des seules satisfaction du match contre La Gantoise ce jeudi. Auteur d’un magnifique but dont il a le secret,  Khazri doit encore faire mieux et élever son niveau de jeu en championnat. Le poste de numéro 10 pourrait l’aider à être plus performant. En effet moins de courses en profondeur, et plus de ballons dans les pieds lui permettraient d’avoir le jeu face à lui et de se montrer donc plus dangereux par le biais de ses frappes ou de ses dribbles. Un meilleur Saint Etienne passera forcement par un meilleur Whabi Khazri.

Faire des choix forts

Les résultas ne sont pas ceux espérés et en six matchs officiels, le statut de numéro un de Ghislain Printant est déjà remis en cause. Les cadres ne rassurent pas et se montrent particulièrement nerveux lorsque le match tourne en leur défaveur. À l’image du capitaine Loïc Perrin, la défense est tangente et encaissent bien trop de but. Le milieu de terrain est lui aussi sujet a de nombreuses critiques et Yann M’Vila cristallisent tous les doutes. Emprunté avec le ballon, peu mobile, l’état de forme et l’implication du métronome stéphanois est discutable. Face à toutes ces interrogations, Ghislain Printant va devoir faire des choix forts et montrer qui est le patron face au SCO. Des choix forts pour le bien de l’équipe afin de relancer une dynamique positive avant le derby.

Lire la suite ...





Printant : « Les résultats ne mènent pas à de l’optimisme »

Printant : « Les résultats ne mènent pas à de l’optimisme »

Une nouvelle fois bousculés en Europa League jeudi soir sur le terrain de La Gantoise (défaite 3-2), les joueurs de Ghislain Printant se sont montrés beaucoup trop approximatifs et nonchalants pour espérer ramener un résultat de Belgique.

Printant n’a pas caché sa déception en conférence de presse : « Je suis extrêmement déçu. Déçu, car j’avais demandé de la concentration et de la rigueur. Alors, quand, au bout d’une minute, vous êtes menés au score…»

L’entraîneur a également souligné les erreurs individuelles qui pénalisent toute l’équipe : « On a commis une nouvelle erreur comparable à ce que l’on fait depuis le début de saison. C’est décevant et frustrant. Ça fait mal. Devoir toujours courir après le score est difficile. On fait des erreurs individuelles lors de chaque match. Un coup c’est l’un, un coup c’est l’autre»

Enrayer la spirale négative

« On va faire en sorte de récupérer, on va aller à Angers dimanche, ça va être important. Il va falloir faire en sorte d’amener les joueurs dans ce qu’on souhaite en étant à la fois le plus honnête possible, en leur disant les vérités mais en étant avec eux dans la difficulté. C’est tous ensemble qu’on sortira la tête de l’eau. »

Printant doit s'affirmer en tant qu’entraîneur n°1 s'il veut le rester

Printant doit s'affirmer en tant qu’entraîneur n°1 s'il veut le rester

Après deux mois à la tête de l’équipe de l’AS Saint-Etienne, Ghislain Printant se retrouve dans une situation délicate.

Les débuts de l’ancien adjoint de Gasset se trouvent être très décevant après 6 matchs,  3 défaites et 2 nuls pour une seule victoire sur le plus petit des scores contre un club qui n’a clairement pas sa place en Ligue 1. Ghislain Printant semble déjà sur la sellette et doit rapidement trouver des solutions pour redresser la barre. Voici quelques suggestions de ce qui pourrait être amélioré dans le coaching de Printant.

S’émanciper du « Système Gasset » et trouver le « Système Printant »

Jean-Louis Gasset est parti cet été pour des raisons personnelles, laissant le club stéphanois orphelin d’un coach qui avait fait des merveilles en sauvant, dans un premier temps, l’ASSE d’une saison 2017-2018 très mal partie et dans un second temps en offrant une magnifique 4e place lors de la saison 2018-2019 synonyme de qualification en Europa League.

Plusieurs pistes ont été étudiées pour trouver un successeur à l’entraîneur à la casquette, c’est finalement Ghislain Printant, l’adjoint de JLG, qui a été choisi par les dirigeants stéphanois avec le soutien des cadres du vestiaire. Lors du mercato, l’effectif stéphanois a été renforcé et n’a subit aucun gros bouleversement mis à part le départ de Cabella à Krasnodar.

Cependant, la sauce ne prend pas et Printant semble éprouver les plus grandes difficultés à exploiter les nombreuses qualités de son effectif. Le natif de Montpellier semble vouloir garder la continuité avec le coaching de Gasset et notamment la mise en place d’une défense à 5 qui a souvent été utilisée par ce dernier. Malheureusement cela ne marche pas et pour les supporters l’impression dominante est que Printant essaie maladroitement de faire du Gasset… Il serait peut-être temps que Printant se mette à faire du Printant en s’émancipant de l’aura de JLG et enfin trouver un style de jeu dans lequel il peut exprimer ses talents de tacticien.

Retirer le « statut d’intouchable » aux sein de l’effectif

Comme cité précédemment, la nomination de Printant à la tête de l’équipe a été en partie due au soutien des cadres de l’équipe. On repense notamment à M’Vila qui a mis la pression aux dirigeants en déclarant ouvertement qu’il souhaiterai partir si ce n’était pas Printant qui était nommé à la tête de l’équipe. Or, le lobbyisme des cadres semble avoir un coût non négligeable qu’est l’attribution de brassards d’immunité pour ces derniers. Pour citer des noms il s’agit notamment de Loïc Perrin, Yann M’Vila, Wahbi Khazri voir même Debuchy et Hamouma.

Pour ce qui est de M’Vila, il semble se satisfaire de ses prestations au rabais et son manque de motivation à porter l’équipe vers le haut tire finalement les siens vers le bas. Le cas Perrin est différent, à 34 ans, l’emblématique capitaine des verts enchaîne les mauvaises prestations depuis le début de la saison, trop lent et physiquement en dessous de ses adversaires, il concède la plupart de ses duels en 1 contre 1 ainsi que ses duels aériens. Khazri de son côté ne semble pas encore totalement affûté et enchaîne les matchs comme avant-centre, positionnement qui ne lui convient pas totalement mais que Printant s’entête à reproduire matchs après matchs. Reste à savoir si le fait d’évoluer en n°9 est une demande personnelle de Khazri à Printant, ce qui serait pour le moins inquiétant.

Il semble nécessaire que le coach stéphanois reprenne la main sur ses joueurs et que chaque membre de l’effectif mérite sa place afin d’être titularisé lors de chaque matchs. Les cadres doivent être ceux qui poussent le reste de l’équipe vers le haut et non pas ceux qui ont de l’ancienneté ou un moyen de pression envers le club.

(Ré)Introduire un esprit de groupe et relancer une dynamique positive

L’image que donne le groupe stéphanois de l’extérieur est celle d’un groupe rempli de joueur de talent qui n’arrivent pas à jouer ensemble. De plus, l’effectif semble divisé en plusieurs groupes sans qu’un vrai esprit d’équipe dans son ensemble soit présent. Dans ce sens le départ de Rémy Cabella peut paraître regrettable, tant pour son rôle fédérateur vis à vis de l’ensemble des joueurs, que pour sa bonne humeur communicative.

Les matchs doivent être abordé et pris au sérieux par l’ensemble de l’effectif que ce soit ceux qui sont dans le 11 de départ que ceux qui sont sur le banc (cela passe notamment par le fait d’interdire les téléphones portables sur le banc, comme on a pu le voir avec Boudebouz lorsqu’il est sorti à la mi-temps contre le TFC). Pour cela il faut que les cadres soient capables de fédérer et non pas seulement  de profiter d’un statut de ministre au sein du collectif, il faut des leaders ! Il semble aussi nécessaire que chaque membre de l’effectif se sente intégré et apte à dire ce qu’il a à dire à ses coéquipiers.

Les verts doivent repartir dans une dynamique positive et ça dès le déplacement à Angers. Printant doit remettre les pendules à l’heure et faire des choix forts sans craindre que certains joueurs se mettent à bouder. Les joueurs sont sous contrat et doivent l’honorer, surtout si ce contrat amène à porter le maillot d’un club mythique (même si celui de cette saison n’est pas réussi) soutenu par des supporters exceptionnels. Ce ne sont donc pas des joueurs ou des groupes de joueurs qui doivent faire la loi.

Faire confiance aux autres joueurs de l’effectif… et aux jeunes

Le coach stéphanois semble ne faire confiance qu’à une poignée de joueur et les autres se retrouvent sur le banc à grappiller des bouts de matchs. C’est notamment le cas des trois avant-centres de l’effectif que sont Beric, Diony et Abi, qui se retrouvent à cirer le banc et à regarder un joueur évoluer à leur poste de prédilection bien que ce ne soit pas là où il est le meilleur. Si les verts n’arrivent pas à gagner avec une composition, il ne faut pas avoir peur de changer cette composition et de donner leur chance à d’autres joueurs.

De plus, le club est rempli de jeunes joueurs de qualité qui n’attendent que de pouvoir saisir leur chance avec l’équipe première. Ce sont des joueurs comme Abi, Tshibuabua ou encore Tormin, qui ont l’habitude de s’entraîner avec les pros et qui ont mené l’équipe U19 à remporter la Coupe Gambardella.

Pour conclure, l’ASSE a un effectif de qualité mais il faut vite mettre en place un dynamique de groupe et enfin lancer la saison et vite réaliser des « matchs référence » en vue des échéances européennes et de championnat. Ghislain Printant est un coach plein d’expérience et qui a la volonté de bien faire, cependant il est temps qu’il s’affirme afin qu’il puisse garder sa place sur le banc de l’ASSE.

Lire la suite ...





Le programme des 21 et 22 septembre 2019

Samedi 21 septembre 2019

FORMATION

N2 : Saint Pryvé Saint Hilaire – ASSE (stade du Grand Clos 45750 Saint-Pryvé Saint-Mesmin à 18h)

U19N : ASSE – AS Porto-Vecchio (stade Michon à 17h)

U18R amical : US Monistrol – ASSE (à 15h)

PRÉFORMATION

U15R1 : FC Annecy 74 – ASSE (Parc des Sports 2 à 15h30)

U14R1 : FC Annecy 74 – ASSE (Parc des Sports 2 à 15h30)

U13A amical : ASSE – Olympique Club Eybens (stade Georges Béréta à l’Étrat à 12h)

U13B amical : Saint Chamond Foot – ASSE (stade Antoine Vincendon à 14h)

U13C amical : Saint Chamond Foot – ASSE (stade Antoine Vincedon à 14h)

ÉCOLE DE FOOT

U11A amical : Plateau Olympique Valence

U11B amical : Plateau l’Étrat la Tour Sportif

U10A amical : Plateau Olympique Valence

U10B : Plateau USG La Fouillouse

U9A amical : Journée d’accueil District

U9B amical : Journée d’accueil District

U8A amical : Journée d’accueil District

U8B amical : Journée d’accueil District

U7 amical : Plateau Sorbiers

U7 amical : Plateau Sorbiers

FÉMININES

U13 : ASSE – Saint Chamond Foot (stade Laurentz Tadek à l’Étivallière à 10h)

U11 amical : FC Saint-Paul en Jarez – ASSE (stade des Praries à 10h)

U9 amical : Journée d’accueil District Roanne (stade Pré des Bœufs Le Coteau 9h à 11h)

U7 amical : Plateau La Talaudière (stade Thinet à 14h)

Dimanche 22 septembre 2019

PROFESSIONNELS 

Ligue 1 Conforama : SCO Angers – ASSE (stade Raymond-Kopa à 17h)

FORMATION

U17N : ASSE – Clermont Foot 63 (stade Georges Béréta à l’Étrat à 15h)

FÉMININES

D2 : Saint Denis RC – ASSE (stade Auguste-Delaune 93200 Saint Denis à 14h)

U19N : ASSE – Grenoble Foot 38 (stade Léon-Nautin à l’Étivallière à 15h)

U15 : ASSE – FC Génilac (stade Laurent-Tadek à l’Étivallière à 10h)

La Gantoise – ASSE (3-2) : Pierre Ménès a situé le vrai mal qui plombe les Verts

Pierre Ménès a livré son analyse de la grande première de l’ASSE cette saison en Ligue Europa. Les Verts se sont inclinés jeudi en Belgique face à La Gantoise (2-3). 

Le début de saison de l’ASSE tourne au vinaigre. Malgré un but superbe de Wahbi Khazri, les Verts ont concédé une première défaite en Ligur Europa en affichant un visage tristounet face à La Gantoise (2-3).

Au-delà de la sécheresse du score, les hommes de Ghislain Printant ont affiché un visage peu emballant et commis des erreurs défensives de débutants. Pierre Ménès confirme qu’il y a des progrès à faire rapidement dans ce secteur.

« Ce match inaugural à Gand n’a pas été une partie de plaisir. Et malheureusement, les Verts ont confirmé les difficultés qu’ils éprouvent depuis le début de la saison, avec une compo pourtant défensive et sans avant-centre. Il faut dire qu’encaisser un but après moins de deux minutes de jeu, cela n’aide pas vraiment, a-t-il rappelé sur son blog. Malmenés pendant tout le premier acte, incapables de remonter le ballon et de se créer des occasions, les joueurs de Printant ont pourtant réussi à égaliser. »

Le consultant de Canal+ met surtout l’accent sur ce qui plombe l’ASSE cette saison : les lacunes en défense. « Les Verts souffrent de carences défensives flagrantes et ils ont aussitôt pris un deuxième but sur une action où Kolodziejczak est au sol dans la surface adverse et n’est donc, par définition, pas là pour enrayer la contre-attaque belge. Toujours aussi peu en verve après le repos, les Verts ont encaissé un troisième but sur coup de pied arrêté et semblaient presque résignés », poursuit Ménès. Le prochain match de l’ASSE dimanche à Angers (17h) sera à suivre de très près dans le Forez.

Bastien Aubert

ASSE : une deadline fixée à Ghislain Printant, Gasset déjà sur le retour ?

ASSE : une deadline déjà fixée à Ghislain Printant ?

L’ASSE a encore inquiété jeudi en s’inclinant pour ses débuts en Ligue Europa contre La Gantoise (2-3). Les échéances en L1 pourraient déjà être cruciales.

L’ASSE ne décolle pas. Déjà largués en Ligue 1, où ils ne comptent que 5 points en autant de matches, les hommes de Ghislain Printant ont aussi étalé leurs carences du moment en Ligue Europa.

L’entraîneur des Verts a ainsi tenté un coup à La Gantoise en replaçant sa défense à 3 qui n’a pas fonctionné, ses troupes encaissant même un but dès l’entame du match (2-3). « Les Verts ont confirmé les difficultés qu’ils éprouvent depuis le début de la saison, avec une compo pourtant défensive et sans avant-centre, a résumé Pierre Ménès sur son blog. Toujours aussi peu en verve après le repos, les Verts semblaient presque résignés. »

Le discours de déception affiché par Printant après la rencontre sera-t-il de nature à rebooster ses joueurs ? Aujourd’hui, les supporters commencent sérieusement à en douter. Conforté par Roland Romeyer en début de semaine, l’entraîneur de l’ASSE sent pourtant déjà le vent du boulet.

« Les 10 jours qui arrivent vont être décisifs pour l’ASSE. Il va falloir réagir sinon l’avenir de G Printant sera en question. Clairement », croit savoir Manu Lonjon. Dimanche, les Verts se déplacent à Angers (17h), avant d’accueillir le FC Metz mercredi et une visite à Nîmes le dernier week-end de septembre.

L’insider Mohamed Toubache-Ter, bien renseigné sur les coulisses de la Ligue 1, fait pour sa part savoir que Roland Romeyer pourrait tenter de rappeler Jean-Louis Gasset ! Une rumeur qui peut laisser songeur puisque les deux hommes n’ont jamais semblé tisser des liens très étroits. Affaire à suivre.

Julien Pérez

ASSE – L’analyse de Laurent Hess : « Ils voulaient Printant. A eux de le sauver maintenant »

Après la défaite de l’ASSE à La Gantoise (2-3), notre correspondant à Saint-Etienne pointe le rendement très décevant de certains cadres stéphanois.

« L’ASSE a raté son entame en Ligue Europa. Pour son retour sur la scène européenne après deux ans d’absence, elle s’est inclinée à La Gantoise malgré un missile de Khazri, qui n’avait plus marqué dans le jeu depuis 19 matches, et un autre but de Kaminski, le gardien des Buffalos, un but-gag qui lui vaudra de passer dans tous les bons bêtisiers foot de fin d’année. Après cette défaite, les Verts restent sur une vilaine série de cinq matches sans victoire (trois défaites et deux nuls) depuis leur succès à Dijon lors de la 1ere journée de L1. Cela vaut à Ghislain Printant d’être déjà sous pression. Les « Printant ne passera pas l’automne » commencent à proliférer, et on peut effectivement penser que sans réaction lors des cinq matches à venir (Angers, Metz, Nîmes, Wolfsburg et Lyon) d’ici la prochaine trêve internationale, l’aventure à la tête de l’ASSE pourrait tourner court pour l’ancien adjoint de Jean-Louis Gasset.

Des cadres défaillants

Pour l’heure, cette ASSE 2019-20 enchaîne les contre-performances. Défensivement, elle est aux abois dès que l’adversaire, quel qu’il soit, franchit la ligne médiane. Et offensivement, elle ne montre pas grand-chose. Il s’en était fallu de peu dimanche dernier pour que Toulouse mène 3-0 à la mi-temps à Geoffroy-Guichard. Le doublé d’Hamouma et la réaction en seconde période avait permis d’arracher un point, comme cela avait déjà été le cas contre Brest grâce à Bouanga. Mais entre ces deux nuls à domicile, il y avait eu deux défaites à Lille et Marseille.

Et il y a donc eu hier celle concédée à La Gantoise, où l’attaquant canadien Jonathan David s’est bien amusé face aux errements et à la lenteur des Stéphanois. Dans la défense à trois mise en place par Printant, Perrin s’est fait déposer sur le premier but, Moukoudi a perdu son duel sur le troisième et Kolo n’a guère été plus consistant.

Fini le « copinage », vraiment ?

En premier rideau, M’Vila, qui a quasiment joué quatrième défenseur central, a été aussi transparent que Youssouf et Cabaye. Le 5-3-2 n’a pas du tout fonctionné. Avec Debuchy et Trauco trop imprécis sur les côtés, le duo Hamouma-Khazri s’est retrouvé coupé du bloc, livré à lui-même. Il n’a eu qu’un éclair, sur le but de Khazri. Menés dès la 2e minute, les Verts ne se sont procurés une autre occasion qu’en toute fin de match, quand Beric, décidément malheureux, a failli égaliser à 3-3 sur la dernière action, son tir en pivot étant repoussé par le poteau droit de Kaminski.
Mais pas question pour Printant de se réfugier derrière ce manque de réussite après la rencontre. Et c’est bien là ce qui peut le plus rassurer après ce nouveau match raté : le Montpelliérain ne se voile pas la face. Il s’est dit « responsable » de la situation, et a soutenu qu’il allait dire aux joueurs « les vérités ».

En tant qu’ancien gardien, nul doute que le coach des Verts a noté que Ruffier a encaissé trois buts dans ses six mètres en Belgique. A la lecture de ses propos, on peut donc supposer qu’il ira dire au Basque de sortir un peu plus lors des matches à venir. Et qu’il dira aux autres cadres, en premier lieu ceux qui ont usé de leur influence pour qu’il prenne la relève de Gasset, de se secouer un peu, d’en faire plus et même beaucoup plus. D’arrêter de s’entraîner à la carte, de jouer en sénateurs. Le « copinage » a ses limites. Une prise de conscience est impérative et il serait bien qu’elle ne tarde pas trop. Parce qu’au train où vont les choses… »

Laurent HESS

JOUR-Ju : « Nous avons voulu l’Europe, nous l’avons ! »

JOUR-Ju : « Nous avons voulu l’Europe, nous l’avons ! »

Les habitués de Peuple Vert connaissent forcément Joss Randall… Chroniqueur à la Winchester aussi précise qu’un horloger Suisse qui analyse et décortique les après-matches de l’ASSE… Et bien vous allez découvrir Julien. Dans son JOUR-Ju, il va donner son sentiment à quelques heures du coup d’envoi de la rencontre des Verts… Une nouvelle chronique qui devrait vous ravir… Et puis ne ratez pas la causerie du coach… Un délice !

« Bien qu’y aient des rues à Gand qui pissent dans les deux langues, tu vois quand j’pense à vous, j’aime que rien ne se perde, messieurs les Flamingants, je vous emmerde» chantait le grand Jacques (Brel, pas Vendroux)…

– Euh attends, il va nous faire le coup de la chanson de Brel à chaque fois ? Pas gêné l’enfoiré.

Meuh non les kikis !! Mais enfin, c’est ma faute à moi si La Gantoise, c’est en fait Gent qui est en fait Gand et que ça me refait penser à une chanson de Brel !! Et puis bon, bah un club belge, ça me fait penser à la Belgique, et dans mon inconscient collectif disons…personnel, et bien avant Eden Hazard et les moules-frites, la Belgique me fait penser à Brel ! Voilà c’est tout ! Mais ça va, hein, c’est bon, y a peu de chance que je cite Brel pour le match à Angers ! Comment ça je suis énervé ?! Bah j’étais au stade dimanche figurez-vous !
Respire Juju, respire…

Nous avons voulu l’Europe, nous l’avons. Voici donc venir, pratiquement juste presqu’à point nommé, le premier match européen de la saison de nos Verts qui va les voir opposés aux Buffalos de Gent/Gand/La Gantoise.
Ô que j’aimerais écrire qu’en virevoltant sur le web (oui, je virevolte, surfer c’est has been) jusqu’à l’effectif de la Gantoise, je n’ai reconnu personne (à un moment y a un gars qui me disait un peu quelque chose et puis en fait non) et que certes y figure un international ukrainien, un géorgien et un autre canadien, mais que bon je ne vois pas bien comment cette équipe pourrait nous faire du mal. Mais comme dit plus haut, j’étais au stade dimanche avec Dulcinéa et j’ai bien peur qu’en ce moment, onze types en face de nous sur un terrain, pour peu qu’ils aient des maillots de foot de la même couleur…on n’est pas serein.

Et pourtant, quand je m’essaie au pathétique et dangereux exercice de l’association d’idées, tout parait si simple : Europa League + déplacement en Belgique = Doublé de Söderlund à Anderlecht en décembre 2016 bien sûr ! Bon, notre blondinet n’est plus là, mais je suis sûr qu’on a au moins aussi talentueux dans l’effectif actuel pour faire aussi bien.
Alors oui, bien sûr, en plus du bonheur de retrouver une ambiance européenne, je pourrais aussi me réjouir du fait qu’il n’y aura pas d’arbitre français ce soir, ni sur le terrain, ni assis dans un camion, mais ce serait mesquin et un poil trop facile. Gloups.
Arbitrage ou pas, il va bien falloir qu’à un moment on n’entende plus qu’on est sur la bonne voie, qu’on est dans le vrai, que les automatismes vont arriver et que le travail va bien finir par payer. A un moment ou un autre, il va falloir lancer la saison et quand bien même ce ne serait pas complètement ce soir, nous autres supporters aimerions bien voir les prémices d’un jeu, sinon léché, au moins fluide et collectif.
Oui là-bas, dans le fond, tu le voudrais comment notre jeu ?
– Euh…euh…porté vers l’avant, m’sieur. Et si possible pas trop storéotypé.
C’est bien ma guenille ! On dit « stéréotypé » mais c’est bien. Effectivement, on aimerait bien que ça parte à droite, et puis des fois à gauche et puis même parfois dans l’axe…en fait non, on va faire plus simple, dans la mesure où on sait très bien que vous savez faire : On pourrait avoir du jeu s’il vous plait ?

Le match dans le match :

16 buts en 7 matchs de championnat et 14 buts en 6 matchs de qualification en Europa League, ça nous fait…30 buts en 13 matchs…voilà, voilà. Force est de constater que ces gars savent finir leurs actions. Alors certes, sur le papier, nous avons des défenseurs d’expérience et de grand talent mais si je compte bien, nous en sommes à 8 buts encaissés en 5 matchs et aucun clean sheet. Il me semble donc que la rencontre de ce soir pourrait bien se jouer sur notre capacité à contenir les assauts belges. Retrouver une assise défensive serait d’ailleurs déjà une très bonne chose…si pour autant nous n’oublions pas de leur placer quelques sympathiques banderilles en contre.

La causerie d’avant-match :

« Alors les gars ?! Je vous l’avais pas dit que j’avais un plan contre Toulouse avec Robert en pointe ? Oui bon, bah je ne l’ai mis qu’en deuxième mi-temps, n’empêche on en a mis 3 en deuxième ! Dont un parfaitement valable.

Bon, pour ce soir, je nous ai concocté complètement autre chose, du jamais vu :
D’abord une solide défense à trois avec Loïc, Kolo et Harold.
Miguel et Mathieu en latéraux offensifs. Que la puissance des débordements suivi de centres au cordeau s’emparent de vous deux !
Un milieu avec Yann et Yohan. Intraitables les gars au milieu !
Et puis devant, Wahbi en 10 qui va me faire le plaisir de passer son ballon à Denis et Romain, mes deux feux follets à la finition.
Alors les gars ?!! C’est pas beau ça ?! J’ai appelé cette nouvelle tactique, tenez-vous bien…le 3-4-3 !!
– …je…je crois que ça existe déjà, coach.
Non. Non, non, tu dois confondre.

Oui, Ryad, une question ?
– Euh non, mais euh…et moi ? Je joue pas ?
Ah bah si mon Ryad ! Toi, tu joues à Candy Crush sur le banc, comme dimanche. »

Crédit photo : Icon Sport

Lire la suite ...





Discipline : Verratti (PSG), Moukoudi (ASSE) et Kamara (OM) suspendus un match

OM : la raison pour laquelle Rudi Garcia a puni Boubacar Kamara

Pour accumulation de cartons, Marco Verratti (PSG), Harold Moukoudi (ASSE) et Boubacar Kamara (OM) seront suspendus la semaine prochaine.

Une fois n’est pas coutume, la commission de discipline n’a pas eu à se prononcer sur un cas extrême. Du coup, les verdicts qu’elle a rendus étaient attendus. L’horaire où elle l’a fait, en revanche, est un peu particulier puisqu’elle délibère généralement plus tard. Mais ces messieurs avaient certainement rendez-vous au Parc des Princes…

EXCLUSIONS

LIGUE 1 CONFORAMA

Ruben AGUILAR (AS Monaco)
Boubacar KAMARA (Olympique de Marseille)
Pedro MENDES (Montpellier Hérault SC)
Harold MOUKOUDI (AS Saint-Etienne)
Marco VERRATTI (Paris Saint-Germain)

 

DOMINO’S LIGUE 2

Deux matchs de suspension dont un match avec sursis

Maxime ETUIN (FC Lorient)

Un match de suspension

Alexis GONCALVES PEREIRA (Berrichonne de Châteauroux)
Pape Alassane GUEYE (Havre AC)
Dorian LEVEQUE (Le Mans FC)
Mohammed RABIU (Paris FC)

Un match ferme suite à un troisième avertissement dans une période incluant 10 rencontres de compétition officielle (Domino’s Ligue 2, Coupe de la Ligue BKT, Coupe de France) ou par révocation du sursis. La sanction prend effet à partir de mardi 24 septembre 2019 à 0h00

Laurent ABERGEL (FC Lorient)
Joris CHOUGRANI (Rodez Aveyron Football)
Sekou CONDE (Berrichonne de Châteauroux)
Valentin JACOB (Chamois Niortais FC)
Julien LOPEZ (Paris FC)

7ème journée : AC Ajaccio – US Orléans du 13 septembre 2019

Exclusion de M. Guillaume LOTITO, médecin de service de l’AC Ajaccio

Cinq matchs de suspension dont deux matchs avec sursis, de banc de touche, de vestiaire d’arbitres et de toutes fonctions officielles. La sanction prend effet le mardi 24 septembre 2019 à 0h00.

————–

POLICE DES TERRAINS

Propos insultants 

 

LIGUE 1 CONFORAMA

 

3ème journée : Stade Brestois 29 – Stade de Reims du 24 août 2019

Comportement des supporters du Stade Brestois 29 : propos insultants

Rappel à l’ordre pour le Stade Brestois 29.

 

3ème journée : SCO Angers – FC Metz du 24 août 2019

Comportement des supporters du SCO Angers : banderole insultante

Compte tenu des mesures prises par le club ayant conduit à l’identification des supporters à l’origine du déploiement de cette banderole, la Commission de Discipline classe le dossier.

 

4ème journée : Toulouse FC – Amiens SC du 31 août 2019

Comportement des supporters du Toulouse FC : propos insultants

Rappel à l’ordre pour le Toulouse FC.

 

4ème journée : Toulouse FC – Amiens SC du 31 août 2019

Comportement des supporters du Amiens SC : propos insultants

Rappel à l’ordre pour l’Amiens SC.

 

—————

Usage d’engins pyrotechniques et jets d’objets

 

LIGUE 1 CONFORAMA

 

3ème journée : Amiens SC – FC Nantes du 24 août 2019

Comportement des supporters du FC Nantes : usage d’engins pyrotechniques et banderole insultante

6.000€ d’amende pour le FC Nantes.

 

3ème journée : Stade Brestois 29 – Stade de Reims du 24 août 2019

Comportement des supporters du Stade Brestois 29 : usage d’engins pyrotechniques

Compte tenu des mesures tangibles prises par le club, la Commission de Discipline classe le dossier.

 

4ème journée : FC Metz – Paris Saint-Germain du 30 août 2019

Comportement des supporters du FC Metz : usage d’engins pyrotechniques et jets d’objets

15.000€ d’amende dont 10.000€ d’amende avec sursis pour le FC Metz.

—————

DOMINO’S LIGUE 2

 

5ème journée : ESTAC Troyes – RC Lens du 24 août 2019

Comportement des supporters du RC Lens : usage d’engin pyrotechnique

1.000€ d’amende pour le RC Lens.