Ghislain Printant : « Beaucoup de courage et de discipline »

Que retenez-vous de ce match? La souffrance ou le succès ?

Je retiens tout. On n’aime pas souffrir, mais on leur a volontairement laissé le ballon. Beaucoup d’équipes aiment nous contrer et j’étais fatigué de subir les contres adverses et de payer à chaque fois la note. L’objectif numéro un lorsqu’on veut faire un résultat est de ne pas prendre de but. On avait travaillé un schéma avec deux lignes de quatre et deux joueurs pour contrer. Certes Nîmes nous a mis sur le reculoir mais c’est extrêmement difficile de venir s’imposer ici. La victoire peut faire comprendre aux joueurs qu’ils  forment un groupe de qualité.

Peu importe la manière, il fallait repartir avec des points.

Quel a été le tournant de la rencontre ?

On a subi, on a eu la réussite qui nous fuyait depuis le début de saison. Les faits de jeu et la VAR n’étaient jamais favorables pour nous. Aujourd’hui, un ballon est allé mourir sur le poteau et cette action a été l’un de mes moments clés du match. Un signe ! Ce n’est pas le match le plus abouti de l’ASSE, mais on le gagne. Bien sûr, ce n’est pas le football que j’apprécie le plus, mais les joueurs ont répondu présent dans la discipline tactique et ont été récompensés par le but de Mathieu Debuchy. Notre équipe était très malade, aujourd’hui elle s’est comportée comme une formation qui devait faire tourner le compteur points. Peu importe la manière, il fallait repartir avec des points. Beaucoup diront que ce sont trois points heureux mais pour moi ce sont trois points obtenus avec beaucoup de courage et de discipline.

Ce succès va-t-il redonner confiance à vos joueurs ?

Je ne sais pas. Cette situation n’est pas facile à vivre pour tout le monde. J’ai eu des entretiens avec mes joueurs. Je les ai placés devant leurs responsabilités. La plupart de ceux qui ont débuté cet après-midi avaient participé à ce départ de saison catastrophique. Il fallait renverser la tendance. Je tire un grand coup de chapeaux à mes joueurs. Ce club est mythique,. Aujourd’hui, il compte 8 points en 8 matches. C’est insuffisant surtout quand on voit la qualité du groupe. Pour l’instant, je savoure. Aujourd’hui, je n’ai pas préparé ce match en essayant de sauver ma tête, je l’ai fait pour que l’ASSE prenne trois points. Je n’ai jamais fait passer mon cas personnel avant les intérêts du club., Je n’ai jamais évoqué ma situation dans les causeries. La plus belle des réponses, c’est celle que je viens d’avoir aujourd’hui sur le terrain.

La réaction de G. Printant après le succès face à Nimes

La réaction de G. Printant après le succès face à Nimes

La victoire face à Nîmes va faire du bien au groupe et pourrait être (enfin) le socle de départ de cette saison. Tout n’a pas été parfait mais on retiendra l’abnégation du groupe à préserver la cage de Jessy Moulin inviolée, même si celui-ci y a grandement contribué. Voici la réaction du coach après ce match :

G. Printant

Que retenez-vous de ce match? La souffrance ou le succès ?

Je retiens tout. On n’aime pas souffrir, mais on leur a volontairement laissé le ballon. Beaucoup d’équipes aiment nous contrer et j’étais fatigué de subir les contres adverses et de payer à chaque fois la note. L’objectif numéro un lorsqu’on veut faire un résultat est de ne pas prendre de but. On avait travaillé un schéma avec deux lignes de quatre et deux joueurs pour contrer. Certes Nîmes nous a mis sur le reculoir mais c’est extrêmement difficile de venir s’imposer ici. La victoire peut faire comprendre aux joueurs qu’ils  forment un groupe de qualité.

Quel a été le tournant de la rencontre ?

On a subi, on a eu la réussite qui nous fuyait depuis le début de saison. Les faits de jeu et la VAR n’étaient jamais favorables pour nous. Aujourd’hui, un ballon est allé mourir sur le poteau et cette action a été l’un de mes moments clés du match. Un signe ! Ce n’est pas le match le plus abouti de l’ASSE, mais on le gagne. Bien sûr, ce n’est pas le football que j’apprécie le plus, mais les joueurs ont répondu présent dans la discipline tactique et ont été récompensés par le but de Mathieu Debuchy. Notre équipe était très malade, aujourd’hui elle s’est comportée comme une formation qui devait faire tourner le compteur points. Peu importe la manière, il fallait repartir avec des points. Beaucoup diront que ce sont trois points heureux mais pour moi ce sont trois points obtenus avec beaucoup de courage et de discipline.

Ce succès va-t-il redonner confiance à vos joueurs ?

Je ne sais pas. Cette situation n’est pas facile à vivre pour tout le monde. J’ai eu des entretiens avec mes joueurs. Je les ai placés devant leurs responsabilités. La plupart de ceux qui ont débuté cet après-midi avaient participé à ce départ de saison catastrophique. Il fallait renverser la tendance. Je tire un grand coup de chapeaux à mes joueurs. Ce club est mythique,. Aujourd’hui, il compte 8 points en 8 matches. C’est insuffisant surtout quand on voit la qualité du groupe. Pour l’instant, je savoure. Aujourd’hui, je n’ai pas préparé ce match en essayant de sauver ma tête, je l’ai fait pour que l’ASSE prenne trois points. Je n’ai jamais fait passer mon cas personnel avant les intérêts du club., Je n’ai jamais évoqué ma situation dans les causeries. La plus belle des réponses, c’est celle que je viens d’avoir aujourd’hui sur le terrain.

G. Printant

Source : ASSE

Lire la suite ...

Les notes du miracle des Costières

Les notes du miracle des Costières

Grâce à un Jessy Moulin impérial et malgré le carton rouge reçu par Hamouma en deuxième période, les Stéphanois arrachent les 3 points sur un but de Debuchy et se donnent de l’air avant une semaine chargée (Wolsburg, Lyon).

Les notes

Jessy Moulin (8) : Première titularisation pour l’habituel gardien numéro 2 et première clean sheet de la saison obtenue pour l’ASSE. Bien aidé par le manque de réussite des attaquants nîmois, Moulin a permis à l’équipe de rester en vie tout au long du match grâce à des arrêts sur sa ligne et une solide présence dans sa surface. Homme du match.

Mathieu Debuchy (6) : Après une première période très compliqué dans son couloir, Debuchy est petit à petit revenu dans son match au retour des vestiaires. Le but qu’il inscrit à la 68e permet aux Verts de ramener 3 points inespérés.

Loïc Perrin (4) : A la dérive en première mi-temps, aussi bien dans les duels aérien qu’au sol, Perrin continue d’inquiéter. A l’image de l’équipe il a su hausser son niveau en fin de match mais on sent un joueur fatigué et vieillissant.

Harold Moukoudi (5) : Peu aidé par son capitaine en charnière centrale, l’ancien Havrais a même du s’employer à plusieurs reprises pour rattraper les erreurs de ses coéquipiers. Des conditions peu propices pour un joueur sérieux mais encore en manque de repères.

Timothée Kolodziejczak (4) : Sensiblement meilleur que Debuchy dans ses interventions, Kolodziejczak a manqué de sérennité dans ses interventions et certains de ses dégagements hasardeux auraient pu coûter cher à l’ASSE.

Yohan Cabaye (2) : Dépassé, Cabaye n’a ni réussi à récupérer des ballons dans l’entre-jeu ni à proposer des passes vers l’avant. Son remplacement sur blessure à la mi-temps a permis à l’équipe de gagner en volume de jeu.

Zaydou Youssouf (7) : Entré à la mi-temps à la place de Cabaye, l’ancien bordelais a apporté une réelle fraicheur, capable de récupérer des ballons hauts et de lancer les attaquants en profondeur. Il manque de prêt le 2e but sur une remise d’Abi en fin de match. Un demi-match très prometteur.

Yann M’Vila (3) : Malgré quelques placements défensifs bien sentis, M’Vila a encore une fois flotter au-dessus du match pendant 90min, sans le moindre impact dans le jeu stéphanois. Largement insuffisant pour un joueur de sa trempe.

Denis Bouanga (4) : Volontaire, l’ancien nîmois a tenté plusieurs frappes au cours du match. Malgré l’envie, sa performance reste très timide, à l’image de toute l’équipe.

Romain Hamouma (1) : Contrairement à ses derniers matchs, Hamouma n’a été que le fantôme de lui même aujourd’hui, incapable de récupérer des ballons pour les porter vers l’avant. Il finit par obtenir un carton rouge à la 74e pour un tacle inutile dans la surface adverse et laisse ainsi son équipe à 10 pendant 20 min. Il manquera également le derby la semaine prochaine. Irresponsable.

Arnaud Nordin (6) : Seul joueur à avoir tenté de joueur vers l’avant en première mi-temps, ses qualités de percussions pourraient être davantage mises à profit si l’équipe produisait plus de jeu offensif.

Wahbi Khazri (2) : Nonchalant, imprécis sur coup de pied arrêté, le tunisien ne semblait pas vouloir joueur au foot aujourd’hui. Inexistant en attaque, il n’a pas fait non plus d’efforts défensifs pour aider son équipe.

Remplaçants non notés : Charles Abi a remplacé Khazri à la 78e et a su profiter de ses quelques ballons touchés pour percuter vers l’avant, à l’instar de ce contre à la 87e qui aurait pu se transformer en but avec un peu plus de justesse dans la dernière passe. Nordin a cédé sa place à William Saliba à la 87e, qui marque ainsi son retour sur les terrains, sans que son temps de jeu ne permette d’évaluer sa performance.

Ghislain Printant : Malgré les performances des dernières semaines, Printant a reconduit un onze habituel. La première mi-temps a une nouvelle fois montré l’absence totale de jeu collectif dans cette équipe. Les changements de seconde période ont apporté un peu de qualité à une équipe sensiblement plus conquérante. Si la victoire est miraculeuse, c’est avant tout un immense soulagement pour un entraîneur critiqué de toute part mais dont la valeur humaine et le dévouement ne font pas débat. Printant réalisait probablement aujourd’hui son dernier match sur le banc stéphanois.

U17N : la marche était trop haute

Ils voulaient profiter de ce derby pour se remettre en selle dans ce championnat qu’ils ont du mal à négocier depuis le début de saison. Mais ils savaient aussi que la tâche n’allait pas être simple face aux Lyonnais, leaders du championnat avec la meilleure attaque.

Pourtant auteurs d’une première mi-temps correcte, les joueurs de Patrick Moreau n’ont pu empêcher l’ouverture du score de leur adversaire du jour (Lyon 1-0 ASSE, 25e).

En seconde période, tout a basculé ! Les Rhodaniens ont littéralement assommé les Verts en inscrivant trois buts en dix minutes (Lyon 2-0 ASSE, 53e) (Lyon 3-0 ASSE, 58e) (Lyon 4-0 ASSE, 63e). À 4-0, les U17N de l’ASSE ont eu du mal à déployer leur jeu et ont même concédé un cinquième but (Lyon 5-0 ASSE, 78e).

Le but stéphanois inscrit par Marie-Gaël Mukanya bien servi par Jibril Othman en toute fin de match n’a été malheureusement qu’anecdotique (Lyon 5-1 ASSE, 89e).

« On a joué un adversaire techniquement supérieur. Malgré notre bonne première mi-temps, ils ont rapidement su imposer leur domination » a commenté Patrick Moreau à la fin de la rencontre.

U17 National – Groupe C
6e journée
O. Lyonnais 5-1 ASSE

Mi-temps : 1-0
But : 
Mukanya (89e) pour l’ASSE
ASSE : Moulineau – Hilaire, Bendriss, Kinunga, Ahmane – , Watel (puis Yahiaoui , 67e), Morel – Mukanya, Lhery, Mfukumoko (puis Othman, 58e).

Entraîneur : Patrick Moreau

Nîmes 0-1 ASSE: Mathieu Debuchy, une tête en or !

Nîmes 0-1 ASSE: Mathieu Debuchy, une tête en or !

8 joueurs demeurent indisponibles. Ghislain Printant a composé un groupe de 19 joueurs dont 3 gardiens parmi lesquels figure Jessy Moulin. Le portier s’était blessé en Belgique quelques heures avant la confrontation face à Gand, la semaine dernière. Il effectue son retour dans le groupe ce week-end et postule à une place de titulaire, Stéphane Ruffier étant toujours sur le flanc. 

ASSE : victoire à Nîmes, avenir, Puel…Printant met les choses au point

L’entraîneur de l’ASSE, Ghislain Printant, a accordé sa première réaction au micro de BeIn Sports. Après la victoire à Nîmes (1-0).

« Ca reste insuffisant, au vu de notre club, et de notre effectif bien entendu. Notre match n’était pas abouti. Mais il y a eu de la discipline, les joueurs ont respecté les consignes. Il y a eu du déchet, il manque de la confiance. Ca se voit dans les enchainements. Mais bon, je suis heureux pour le club, pour les supporters qui souffrent. Le chemin est long, on le sait, mais si on garde cet état d’esprit, cette équipe arrivera à faire la saison qu’elle devait faire.

Le groupe derrière moi ? Moi je crois en lui. Je l’ai dit à la causerie. Y compris aux remplaçants. Je n’ai jamais lâché mes joueurs. Je les ai placés devant leurs responsabilités.

Mon avenir ? Aujourd’hui, on a 8 points en 8 matches. On peut penser que ce n’est pas suffisant. La direction prendra sa décision. Moi, on ne m’a rien dit. Mais je ne suis pas dupe, je lis, j’entends ce qui se dit. Moi, je ne voulais pas lâcher. Mais je sais que tout peut arriver. Je vais essayer de savourer. »

B.D.

L'été vient de se terminer et il s'est passé beaucoup de choses à l'ASSE depuis que les dirigeants ont choisi de promouvoir Ghislain Printant pour succéder à Jean-Louis Gasset sur le banc. Parmi celles-ci, certains décisions ont pu interpeller. Tout d'horizon.