Les Green Angels font irruption en conférence de presse

Les Green Angels font irruption en conférence de presse

Le groupe ultra des Green Angels (GA) s’est introduit dans la salle de presse pour énoncer une déclaration hostile à la présidence actuelle de l’ASSE. Dans un contexte sportif particulièrement dur pour le club, nombreux sont les supporters stéphanois qui nourrissent une défiance grandissante envers la gouvernance de l’ASSE. Les Green Angels ont donc voulu déclarer publiquement cette désaffection avec une déclaration à destination des deux présidents, Roland Romeyer et Bernard Caïazzo.

« Nous exigeons que nos présidents redeviennent des actionnaires…« 

« Si nous sommes là, c’est parce que l’ASSE est 19e de Ligue 1 et la situation ne peut plus durer. (…) Le mal qui ronge notre club ne se trouve pas sur le terrain ni sur le banc de touche, il est bien plus profond et dure déjà depuis 15 ans (…). Il n’est plus possible que les décisions sportives les plus importantes soient gérées par 2 personnes différentes avec 2 visions complètement opposées.« , a notamment indiqué le 1er supporter.

Un autre membre des GA a ensuite réclamé une rupture significative dans la gestion du club : « Aujourd’hui, nous exigeons que nos présidents redeviennent des actionnaires… Seulement des actionnaires. (…) Si cette gestion perdure, l’ASSE tombera dans les oubliettes du football français et ce dans un futur proche. (…) Nous demandons donc à Bernard Caiazzo et Roland Romeyer de prendre leurs responsabilités pour le bien de l’AS Saint-Étienne. »

Yohan Cabaye : « Faire front »

Comment le groupe vit-il la situation actuelle?

On est peinés mais tout le monde à l’intérieur du vestiaire est concerné par cette mauvaise passe. On a tous envie de s’en sortir, alors on fait front. Dans ces moments difficiles, il faut se réfugier dans le travail. C’est en restant solidaires entre nous et avec le coach qu’on s’en sortira. Ça passe par un investissement sans faille. Ce sont dans ces situations-là qu’on voit le caractère des hommes. Notre groupe est composé par de grands joueurs. Je suis sûr qu’on va le démontrer dans les jours et les semaines qui arrivent. Ce début de saison ne nous ressemble pas.

À nous de faire en sorte que les résultats tournent en notre faveur.

Quelles sont les raisons de ce mauvais départ ?

Si j’avais les réponses, on ne serait pas ici à en parler. On a des manques c’est sûr, car on ne gagne pas. Pourtant chaque joueur du groupe a envie de renverser la situation. À chaque match, on entre sur le terrain pour tout donner. Malheureusement la réussite nous fuit. Il ne faut rien lâcher et garder confiance. Se retourner sur notre parcours ne va pas nous aider. C’est à nous, sur le terrain, de faire en sorte que les résultats tournent en notre faveur. Ça passera par un investissement sans faille.

Avez-vous pris la parole dans le vestiaire ?

Je suis de nature assez timide mais quand je le sens, je prends la parole Dans le groupe, il y a déjà des joueurs d’expérience qui le font très bien.

Que pensez-vous de Nîmes, Wolfsburg puis Lyon, vos prochains adversaires ?

Nos trois prochains matches seront compliqués mais c’est comme ça. Il faut affronter cette situation. Ce n’est peut-être pas plus mal d’enchaîner les matches pour montrer le réel caractère de cette équipe. On sait que ça sera très compliqué mais on va répondre présent, faire notre boulot du mieux possible, et dès demain. On est des professionnels. On peut louper des gestes sur le terrain, mais on ne peut pas se manquer dans l’investissement. Ça, tout le groupe le sait.

Printant: « À aucun moment, on m’a notifié que je n’étais plus l’entraîneur de l’ASSE. »

Printant: « À aucun moment, on m’a notifié que je n’étais plus l’entraîneur de l’ASSE. »

Selon toute vraisemblance, Ghislain Printant a participé cet après-midi à sa dernière conférence de presse d’avant match en tant qu’entraineur de l’ASSE. Cependant, personne au club ne lui aurait notifié de son départ. Une situation compliquée/voir cruelle pour le natif de Montpellier, qui tentera tout de même, de préparer le déplacement à Nîmes pour aller chercher un bon résultat.

À aucun moment, on m’a notifié que je n’étais plus l’entraîneur de l’ASSE. Je suis dans l’état d’esprit d’un homme qui veut aller chercher des points à Nîmes. Le contexte est difficile, pesant, surtout pour les joueurs. Mais ce sont nous et nous seuls qui nous sommes mis dans cette situation. À nous de faire en sorte de prendre les points dont nous avons besoin pour s’en extraire.

Les résultats ne plaident pas en notre faveur. J’assume et il faut assumer. C’est ce que j’ai répété lors des entretiens individuels que j’ai eus avec des joueurs. J’ai entendu leurs propos, ils ont entendu les miens, ma colère et ma déception.

Aujourd’hui, la réalité est que l’ASSE est en manque de points. J’ai accordé ma confiance aux joueurs, mais ils ne m’ont pas rendu cette confiance. Maintenant, il faut faire en sorte de répondre présent dimanche. Je vais placer le groupe devant ses responsabilités.

J’ai accordé ma confiance aux joueurs, mais ils ne m’ont pas rendu cette confiance. Maintenant, il faut faire en sorte de répondre présent dimanche. Je vais placer le groupe devant ses responsabilités.

Je crois en ce groupe. Il est capable de réagir. Le rendement de chaque joueur est trop insuffisant pour avoir une force collective. À eux d’élever leur niveau d’exigence et de répondre présent.

Aller aux Costières n’est pas un rendez-vous évident. Toutes les équipes y ont du mal. Aujourd’hui, on doit endosser un autre costume et se faire mal sur le terrain.

Ghislain Printant – Source: ASSE

Lire la suite ...

Ghislain Printant : « Se faire mal sur le terrain »

Comment vivez-vous cette période délicate ?

À aucun moment, on m’a notifié que je n’étais plus l’entraîneur de l’ASSE. Je suis dans l’état d’esprit d’un homme qui veut aller chercher des points à Nîmes. Le contexte est difficile, pesant, surtout pour les joueurs. Mais ce sont nous et nous seuls qui nous sommes mis dans cette situation. À nous de faire en sorte de prendre les points dont nous avons besoin pour s’en extraire.

Qu’avez-vous dit à vos joueurs depuis la défaite à domicile face à Metz ?

Les résultats ne plaident pas en notre faveur. J’assume et il faut assumer. C’est ce que j’ai répété lors des entretiens individuels que j’ai eus avec des joueurs. J’ai entendu leurs propos, ils ont entendu les miens, ma colère et ma déception. Aujourd’hui, la réalité est que l’ASSE est en manque de points. 

Regrettez-vous de na pas avoir fait entendre votre colère beaucoup plus tôt ?

J’ai accordé ma confiance aux joueurs, mais ils ne m’ont pas rendu cette confiance. Maintenant, il faut faire en sorte de répondre présent dimanche. Je vais placer le groupe devant ses responsabilités.

C'est une équipe programmée pour lutter (...). Aujourd'hui on doit endosser un autre costume et se faire mal sur le terrain.

Allez-vous effectuer des choix forts comme vous l’avez laisser entendre après le match contre Metz ?

J’ai échangé longuement mercredi soir avec mon staff. Depuis, j’ai eu des entretiens avec mes joueurs.  Il y a encore un dernier entraînement avant le match. Ce groupe-là sera placé devant ses responsabilités. Je crois en ce groupe. Il est capable de réagir. Le rendement de chaque joueur est trop insuffisant pour avoir une force collective. À eux d’élever leur niveau d’exigence et de répondre présent.

William Saliba peut-il intégrer le groupe ?

William a participé à une opposition jeudi. Je pense qu’il sera dans le groupe mais il ne pourra pas débuter le match. Il ne peut avoir que quelques minutes de jeu. Je tiens compte des prochaines échéances, pour le club et pour lui. 

Quel regard portez-vous sur Nîmes ?

C’est une équipe programmée pour lutter, très difficile à manœuvrer à la maison. Elle joue avec ses vertus. Aller aux Costières n’est pas un rendez-vous évident. Toutes les équipes y ont du mal. Aujourd’hui, on doit endosser un autre costume et se faire mal sur le terrain.

ASSE : Yohan Cabaye prêt à prendre le relais de Ghislain Printant ? 

ASSE : Yohan Cabaye prêt à prendre le relais de Ghislain Printant ? 

Le milieu de l’ASSE Yohan Cabaye se dit prêt à intervenir auprès des Verts si le fragilisé Ghislain Printant lui en fait la demande.

Ça va mal à l’ASSE. A la veille d’un déplacement périlleux aux Costières de Nîmes (17h), les Verts ne savent pas qui sera leur entraîneur la semaine prochaine. Pour l’heure, Ghislain Printant garde les faveurs de sa direction, mais celle-ci entendrait le remplacer après le déplacement dans le Gard.

Si Claude Puel fait aujourd’hui office de favori, Printant a trouvé en Yohan Cabaye un éventuel relais de poids dans le vestiaire des Verts. Le milieu de 33 ans entend faire peser toute son expérience s’il faut faire passer quelques messages à certains de ses coéquipiers.

« S’il faut intervenir et parler dans le groupe, il n’y aura aucun problème, a insisté l’ancien joueur du PSG. C’est à nous les joueurs d’expérience de faire en sorte que le groupe reste solidaire. Dans ces situations-là, on voit le caractère des hommes. Il ne faut pas lâcher. On est des professionnels. On peut commettre des erreurs techniques mais on ne peut pas se tromper dans l’engagement. Dans un tel contexte, il faut simplement se réfugier dans le travail. Chaque joueur a envie de retourner la situation. »

Julien Pérez

#NOASSE 8 joueurs indisponibles

#NOASSE 8 joueurs indisponibles

Ghislain Printant devra faire sans 8 joueurs, minimum, pour le déplacement à Nîmes ce dimanche (17h). Assane Diousse (suspendu), Stéphane Ruffier, Gabriel Silva, Sergi Palencia, Alpha Sissoko, Wesley Fofana, Jean-Eudes Aholou, Kévin Monnet-Paquet (blessés) ne sont pas disponibles pour cette journée.

Une décision quant à la participation de Jessy Moulin sera prise à l’issue de la dernière séance d’entraînement.

U19 : Stefan Bajic retenu en Équipe de France

U19 : Stefan Bajic retenu en Équipe de France

Stefan Bajic, le très jeune portier stéphanois qui a fait ses débuts en Ligue 1 Conforama cette semaine, retrouvera la sélection française U19 lors de la prochaine trêve.

Jean-Luc Vannuchi, le sélectionneur des Bleuets, a retenu le gardien forézien pour un stage à Marbella (Espagne) durant lequel ses joueurs affronteront l’Angleterre (9 octobre) et la Belgique (11 octobre) lors de deux rencontres amicales.

Ces deux rencontres serviront de préparation pour le premier tour de l’Euro UEFA 2020 qui se déroulera au Danemark du 13 au 19 novembre. Les Bleuets affronteront alors les Iles Féroé, la Finlande et le pays hôte.